Nostromo – en précommande mais…

Mots-clés : 

Ce sujet a 147 réponses, 43 participants et a été mis à jour par  Gougou69, il y a 1 semaine et 3 jours.

  • Créateur
    Sujet
  • #288256

    jfmagic16
    La Redac

    Une précommande sur un jeu dans l’univers d’Aliens (oui oui la grosse licence) fait grand bruit actuellement sur les réseaux sociaux.

    Site de précommande [NDLR :  ou pas^^]

    Un auteur de jeu semblant défendre que le dit jeu est son bébé prototypé.

    (Je passe sur les 29€ pour un jeu à grosse licence qui perso m’intrigue aussi et la page de préco dégueulasse)

    En tout cas, ça s’active beaucoup sur Facebook et j’attends de voir le dénouement de tout ceci!

    Editeur blacklisté… à titre préventif. 

27 réponses de 121 à 147 (sur un total de 147)
  • Auteur
    Réponses
  • #469437

    Toyotomi
    XP: 3,186
    Rank: Découvreur

    EDIT : ou Heroclix avec leurs stats évolutives sur le socle

    C’est pour ça que Mythic games avait renoncé aux disques pou leurs figs surr Mythic battle panthéon

    #469736

    perseflamme
    XP: 913
    Rank: Défricheur

    Joli pied de nez au site de pré commande dans l’en tête du post. J’adore !

    3 users thanked author for this post.
    #469806

    Ran Cadren
    XP: 1,058
    Rank: Explorateur

    c’est comme pour les brevet , tu peux poser un brevet le cas te le piquer en changeant juste un boulon et hop le tein est caduque.

    Absolument pas, et heureusement. Le principe des brevets est de favoriser la publication des procédés et autres inventions tout en garantissant la protection de ces procédés et inventions (en tant que mise en œuvre, en gros, pas en tant qu’idée). Comme ça, on est supposé avoir le beurre (protection des inventeurs) et l’argent du beurre (possibilité de construire de nouvelles choses à partir de ce qui est publié). Et donc si tu changes un boulon, ton œuvre est simplement un dérivé de la première. Tu peux donc breveter ta nouvelle version (à condition qu’elle passe le test de « trivialité »). Par contre, les utilisateurs du premier brevet ne doivent rien et pour licencier ton brevet, tu dois sous-licencier le premier. Je n’utilise probablement pas les termes techniques car je ne suis pas juriste, mais j’ai bossé avec des cabinets de PI pour évaluer de nouvelles technos au regard des brevets existants.

    Quant aux jeux, les mécanismes sont considérés comme des idées et heureusement ils ne sont pas brevetables. Il n’y a qu’à voir la dérive en informatique pour se réjouir de cet état de fait. Les jeux sont donc des œuvres et un jeu dans son ensemble est donc protégé comme un roman ou un film. De ce fait si on invente une mécanique nouvelle, ce qui s’apparente à prouver un théorème, par exemple, la seule protection est le secret et les NDA qui vont avec. Il faudrait que les associations d’auteurs aident ceux-ci à se protéger plutôt que de vouloir mettre en péril la système en entier en essayant de pousser des mécanismes qui sont pourris comme on le sait dans d’autres domaines (il n’y a qu’à voir les problèmes pour les DJ ou encore les pratiques de Disney qui pille le passé mais ne veut pas l’être).

    #469808

    Ran Cadren
    XP: 1,058
    Rank: Explorateur

    Car si on commence à déposer des brevets sur des règles, cela peut vouloir dire que les mécanismes décrits dans ces règles sont protégés. Ou les termes.

    Magic ? Aux US tu peux protéger des mécaniques (ils avaient protégé le tap et le deck building de magic… le brevet est tombé il n’y a pas tres longtemps)… mais pas des règles non plus.

    En fait, on n’en sait rien. Le brevet en question (expiré en 2014, cf https://patents.google.com/patent/US5662332 ) n’a pas été testé à ma connaissance. Les bureaux des brevets américains sont connus pour accepter tout et n’importe quoi. Il y a de nombreuses annulations, en particulier sous la pression des entreprises de logiciels libres.

    N’oublions pas de plus que le brevet ne peut être valide que s’il est déposé avant la publication (le fait de rendre public) de l’invention (dans le monde entier) ou au plus tard un an après (aux USA). C’est pour ça que les histoires des Serious Poulp m’ont toujours bien fait marrer.

    #469824

    Lampourde
    XP: 3,285
    Rank: Découvreur

    Dans le cas de Nostromo, c’est quand même incroyable qu’un proto avec le nom, le thème, la majorité des mécaniques, qui a été présenté à des pros (qui peuvent donc témoigner qu’ils l’ont vu) et à priori à des joueurs, puisse être récupéré par un éditeur sans que personne ne puisse rien faire d’un point de vue juridique …

    Bon, après, je trouve aussi surréaliste que la Fox ait vendu la licence sans se rencarder avant sur l’éditeur (sacré potentiel de bad buzz) et qu’un distributeur pro se soit associé à tout ça (avec en plus la bénédiction d’Asmodee).

    Donc je pense que c’est moi qui suis naïf, en fait 😉

    A la recherche du temps (de jeu) perdu ...

    #469827

    Ran Cadren
    XP: 1,058
    Rank: Explorateur

    Dans le cas de Nostromo, c’est quand même incroyable qu’un proto avec le nom, le thème, la majorité des mécaniques, qui a été présenté à des pros (qui peuvent donc témoigner qu’ils l’ont vu) et à priori à des joueurs, puisse être récupéré par un éditeur sans que personne ne puisse rien faire d’un point de vue juridique …

    Bon, après, je trouve aussi surréaliste que la Fox ait vendu la licence sans se rencarder avant sur l’éditeur (sacré potentiel de bad buzz) et qu’un distributeur pro se soit associé à tout ça (avec en plus la bénédiction d’Asmodee).

    Donc je pense que c’est moi qui suis naïf, en fait 😉

    Je pense qu’aux USA le procès se tenterait sans problème avec les mécanismes de rémunération des avocats. Si tu écris un synopsis pour un roman, avec quelques chapitres complets et que tu envoies ça à un éditeur, tu es clairement protégé, même si l’éditeur change les noms des personnages et l’illustration de couverture. Quand on dit que la mécanique d’un jeu n’est pas protégée/protégeable, c’est bien au niveau des idées générales et des patrons de conception (deck building, draft, etc.). Mais à un moment, on glisse de l’inspiration et autres emprunts raisonnables au plagiat. Je peux t’assurer que si je copie tout x-wing avec des figurines différentes et des illustrations différentes, en réécrivant les règles, mais en gardant tout le reste intact, je vais perdre mon procès avec FFG.

    Quelques éléments de jurisprudence et de réflexion ici : https://www.lepetitjuriste.fr/protection-jeux-de-societe-propriete-intellectuelle/

    #469831

    Thierry (admin)
    Le patron
    XP: 15,428
    Rank: Découvreur

    Nope. Tu vas perdre celui contre Disney d’abord 😉

    et là tu ajoutes la dimension plagiat d’un jeu existant. Qui n’est d’ailleurs pas si facile à gagner, certain jeu archi connu (au moins) y est arrivé mais pas forcément pour les raisons évidentes (plagiat du jeu).

    Ici, il n’y a pas plagiat puisque le proto n’a aucune existence légale (en gros, je ne sui absolument pas juriste -Et je peux du coup fort bien dire de la merde^^)

    #469848

    Ran Cadren
    XP: 1,058
    Rank: Explorateur

    Nope. Tu vas perdre celui contre Disney d’abord 😉

    Pour le coup, je ne pense pas. Il n’y a pas de copyright sur le dog fight et puis quand tu penses à San Ku Kaï, tu vois qu’on peut s’inspirer largement de la guerre des étoiles 🙂

    et là tu ajoutes la dimension plagiat d’un jeu existant. Qui n’est d’ailleurs pas si facile à gagner, certain jeu archi connu (au moins) y est arrivé mais pas forcément pour les raisons évidentes (plagiat du jeu).

    Comme l’activité juridique autour du jeu est faible, la jurisprudence est en pleine construction. Mais je suis convaincu qu’avec l’explosion actuelle, ça va changer. Et oui, tu as raison, aujourd’hui ça semble difficile de se battre sur autre chose que la rédaction de la règle, l’univers, etc. Dès qu’on parle de mécanismes de jeu, les juges sont perdus et on se heurte à l’existant très important (tant mieux, à mon avis, concernant le gros des mécanismes).

    Ici, il n’y a pas plagiat puisque le proto n’a aucune existence légale (en gros, je ne sui absolument pas juriste -Et je peux du coup fort bien dire de la merde^^)

    Pour le coup, c’est au moins en partie faux : toute œuvre de l’esprit est automatiquement protégée dès sa création, au moins en France. La difficulté est de prouver l’antériorité et c’est pour ça que dans le lien que je donnais au dessus on recommande l’enveloppe soleau.

    #469850

    Mathieu Baiget
    XP: 565
    Rank: Fouineur

    Quelques remarques sur la discussion que je prends en route. Etant auteur et éditeur de jeux, le sujet m’intéresse et je me suis un peu renseigné.

    Tout d’abord, sauf cas particulier, le brevet n’est pas applicable au jeu de société. Un brevet permet de protéger une solution technique à un problème technique. Dans le jeu de société, les mécaniques de jeu, les supports et matériaux employés sont rarement des solutions à un problème technique au sens strict du terme.

    Une création n’a pas besoin d’être publiée ou éditée pour exister légalement et donc être protégée par le droit d’auteur. L’auteur doit simplement pouvoir prouver qu’il est bien le propriétaire intellectuel de sa création. Pour cela, il doit posséder une preuve d’antériorité : prouver qu’il était en possession de sa création avant la personne qui lui conteste ses droits de propriété intellectuelle. Par exemple, en faisant une enveloppe Soleau.

    Avec du texte ou une illustration, il est facile de voir si des morceaux ont été copiés-collés ou non. Si c’est la trame narrative qui a été plagiée, il est possible de le vérifier objectivement, et les juges peuvent s’appuyer sur une abondante jurisprudence. Cette jurisprudence les aide à définir où commence le plagiat et où s’arrête l’inspiration.

    Dans le cas d’un jeu de société, que protège-t-on ? Personne n’a inventé les cartes, les plateaux, les dés. Les mécaniques de jeu (par exemple le fait d’utiliser la roue dans Tzolkin, ou la manière de superposer les cartes dans Imagine) relèvent difficilement (ou pas du tout ?) du brevet, et ne sont pas protégeables par du droit d’auteur. Par ailleurs, déposer un brevet bien construit est ruineux. Les chiffres, les systèmes de calcul et de probabilités ne relèvent pas non plus du droit d’auteur.

    Dès lors, au-delà des illustrations et des textes, il est difficile de prouver qu’il y a bien eu plagiat. Ce qui est évident pour des joueurs ne l’est pas pour un juge : le juge mesure des éléments objectifs, et il n’a aucune jurisprudence, aucune connaissance objective sur lesquelles s’appuyer concernant le plagiat d’un jeu de société.

    Dans les rares cas de condamnation que j’aie trouvés en matière de plagiat de jeu de société, les plagiaires ne sont pas condamnés pour le plagiat lui-même, mais pour contrefaçon, par exemple, parce que le plagiaire n’a pas seulement copié le jeu, il a exploité commercialement la confusion entre son produit et le produit plagié.

    Dans le cas d’un jeu qui reprendrait les mêmes mécaniques en changeant le thème, les textes et les illustrations, et en faisant des modifications mineures sur le déroulement du jeu, je ne suis pas sûr que le plagiat pourrait être légalement caractérisé.

    4 users thanked author for this post.
    #469853

    Ran Cadren
    XP: 1,058
    Rank: Explorateur

    Dans le cas d’un jeu de société, que protège-t-on ? Personne n’a inventé les cartes, les plateaux, les dés. Les mécaniques de jeu (par exemple le fait d’utiliser la roue dans Tzolkin, ou la manière de superposer les cartes dans Imagine) relèvent difficilement (ou pas du tout ?) du brevet, et ne sont pas protégeables par du droit d’auteur.

    Je pense que c’est sur ce dernier point (les mécaniques originales) que la jurisprudence peut évoluer. Il faut des experts pour les juges !

    Dans les rares cas de condamnation que j’aie trouvés en matière de plagiat de jeu de société, les plagiaires ne sont pas condamnés pour le plagiat lui-même, mais pour contrefaçon, par exemple, parce que le plagiaire n’a pas seulement copié le jeu, il a exploité commercialement la confusion entre son produit et le produit plagié.

    Oui, c’est normal, dans le langage courant le plagiat est un cas particulier de la contrefaçon. Et dans le droit français, la notion de plagiat n’existe pas, le bon terme est contrefaçon. Mais attention, la jurisprudence sur la propriété intellectuelle montre qu’il peut y avoir contrefaçon sans exploitation commerciale.

    1 user thanked author for this post.
    #469855

    Mathieu Baiget
    XP: 565
    Rank: Fouineur

    @ran-cadren j’utilisais le terme « plagiat » de manière générique, pas dans sa signification légale. J’aurais dû parler de violation de propriété intellectuelle mais c’est moins clair pour les lecteurs. 🙂

    Toute la question c’est de savoir si la propriété intellectuelle peut s’appliquer aux mécaniques de jeu. En théorie oui, puisque les logiciels ou des bases de données sont protégés par les droits relevant de la propriété intellectuelle. Ensuite, comment formaliser ces droits et obtenir la preuve d’une éventuelle violation de ces droits ?

    La solution serait de faire reconnaître les jeux de société comme des oeuvres culturelles, protégées par le droit d’auteur, et d’inciter le législateur à définir ce qui est protégeable et comment. La SAJ (Société des Auteurs de Jeux) s’y emploie, à ma connaissance.

    En attendant, ce qui protège les auteurs, c’est d’une part l’absence totale d’intérêt économique à voler un auteur (droits d’auteur faibles + énorme offre de jeux d’auteurs à éditer), et d’autre part, la mobilisation de la communauté pour pourrir les voleurs. 🙂

    #469859

    Thierry (admin)
    Le patron
    XP: 15,428
    Rank: Découvreur

    Je sais bien que l’enveloppe Soleau est la solution préconisée dès que ce genre de discussion se développe mais vous serez déçu si jamais vous comptez dessus.

    Pour rappel, elle n’etablit Qu’une antériorité. Dans le cas qui nous concerne, avec des jeux à base de dés, cartes etc. Vous allez vous retrouvez avec un souci identique : ce que vous avez mis sous enveloppe n’a quasiment aucune valeur en terme de propriété intellectuelle. Et ne peut servir à la prouver. Vous prouvez l’anteriorite de « quelque chose » qui ne peut être considéré comme « innovant/ unique ».

    #469869

    Mathieu Baiget
    XP: 565
    Rank: Fouineur

    Je sais bien que l’enveloppe Soleau est la solution préconisée dès que ce genre de discussion se développe mais vous serez déçu si jamais vous comptez dessus.

    Pour rappel, elle n’etablit Qu’une antériorité. Dans le cas qui nous concerne, avec des jeux à base de dés, cartes etc. Vous allez vous retrouvez avec un souci identique : ce que vous avez mis sous enveloppe n’a quasiment aucune valeur en terme de propriété intellectuelle. Et ne peut servir à la prouver. Vous prouvez l’anteriorite de « quelque chose » qui ne peut être considéré comme « innovant/ unique ».

    L’enveloppe Soleau permet de protéger ce qui est protégeable. Ce n’est pas l’enveloppe Soleau le problème. Le problème, c’est la difficulté de faire appliquer le droit sur la propriété intellectuelle au jeu de société.

    Par ailleurs, l’enveloppe Soleau est la solution préconisée à raison, parce que c’est la seule solution qui soit à la fois recevable devant un tribunal et abordable financièrement. Il est cependant bon, comme tu le fais, de rappeler qu’elle ne protège pas grand-chose. Mais pas grand-chose, c’est mieux que rien. 🙂

    #469877

    Thierry (admin)
    Le patron
    XP: 15,428
    Rank: Découvreur

    Non. Elle ne protège rien. Elle sert uniquement à établir une antériorité. Dans le cas d’une dispute quant à une propriété. Mais en aucun cas à établir cette propriété. Ce qui, dans le cas d’un jeu, ramene le plaignant à la case départ.

    #469886

    Zed
    XP: 3,586
    Rank: Découvreur

    L’enveloppe Soleau va définir l’antériorité d’une certaine version d’un jeu de société. Si ce jeu évolue par la suite, dans les règles, le matériel, les mécaniques, etc, alors l’enveloppe Soleau ne sert malheureusement plus à rien, dans notre contexte juridique actuel.

    Avé KS, les portefeuilles qui vont se vider te saluent !

    #469891

    Lampourde
    XP: 3,285
    Rank: Découvreur

    si on reprend l’exemple des socles heroclix avec les stats évolutives, qui comme le rappelait @toyoyomi avaient conduit MG à laisser tomber ses idées de dashboard initiaux sur MB:P (ou alors c’était pas rapport à Xwing, je me souviens plus), du coup, ça relevait du brevet ? (On peut considérer que le système de disques relève de la solution technique, non ?)

    Concernant l’enveloppe soleau, même sans elle, a partir du moment où il y a des témoins du proto (un éditeur auquel il a été présenté, des joueurs qui l’ont playtesté, …), ça ne suffit pas à prouver une antériorité ? (Ça me paraît pourtant plus probant que de juste mettre une règle sous enveloppe).

    A la recherche du temps (de jeu) perdu ...

    #469893

    Jean-Michel
    La Redac
    XP: 5,561
    Rank: Curieux

    Car si on commence à déposer des brevets sur des règles, cela peut vouloir dire que les mécanismes décrits dans ces règles sont protégés. Ou les termes.

    Magic ? Aux US tu peux protéger des mécaniques (ils avaient protégé le tap et le deck building de magic… le brevet est tombé il n’y a pas tres longtemps)… mais pas des règles non plus.

    En fait, on n’en sait rien. Le brevet en question (expiré en 2014, cf https://patents.google.com/patent/US5662332 ) n’a pas été testé à ma connaissance. Les bureaux des brevets américains sont connus pour accepter tout et n’importe quoi. Il y a de nombreuses annulations, en particulier sous la pression des entreprises de logiciels libres.
    N’oublions pas de plus que le brevet ne peut être valide que s’il est déposé avant la publication (le fait de rendre public) de l’invention (dans le monde entier) ou au plus tard un an après (aux USA). C’est pour ça que les histoires des Serious Poulp m’ont toujours bien fait marrer.

    A priori aux US Pokemon payait pour utiliser certains des brevets de Magic… par contre ils ne se sont jamais attaqués aux petits… contrairement à Heroclix qui eux bloquent tout ce qui ressemble 😉

    Non. Elle ne protège rien. Elle sert uniquement à établir une antériorité. Dans le cas d’une dispute quant à une propriété. Mais en aucun cas à établir cette propriété. Ce qui, dans le cas d’un jeu, ramene le plaignant à la case départ.

    C’est ca, et franchement a part quelques cas bien particuliers, elle ne sert pas a grand chose… apres ca permet quand meme de démontrer l’antériorité, dans certains cas c’est utile, mais en aucun cas suffisant 🙂

    #469966

    Ran Cadren
    XP: 1,058
    Rank: Explorateur

    Quelques réponses et remarques :

    • contrefaçon et plagiat : ce que je voulais dire, c’est que le terme juridique est contrefaçon et qu’on ne trouvera que ça dans la jurisprudence. Et donc qu’être condamné pour contrefaçon ça peut vouloir dire avoir fait de faux sacs d’une marque quelconque (donc copie « conforme ») mais aussi avoir plagié un roman ou un essai (coucou Alain Minc)
    • enveloppe soleau : c’est en effet seulement une preuve d’existence de quelque chose à un moment donné. Ça pose plusieurs problèmes : on ne peut pas déposer ce qu’on veut dans une soleau et si j’ai bien compris ça exclut pas mal de contenu orienté jeu de société. En gros à part les règles, bof. Deuxième problème qui est celui central : où commence le plagiat et où s’arrête l’inspiration ?
    • jeu et œuvre culturelle : je ne sais pas trop. Je ne crois pas que la loi puisse évoluer pour un cas aussi spécifique. Un jeu est une œuvre composée, avec plusieurs auteurs (bon ok, parfois un seul Ryan Laukat) et pour le législateur, il n’y a pas trop de problème. Ce qui doit évoluer, à mon avis de non juriste, c’est la jurisprudence. Aujourd’hui si tu reskines un jeu, je pense que tu ne risques pas grand chose, excepté aux USA s’il y a un brevet. Et ce n’est pas normal, mais je pense que la loi contient tout ce qu’il faut pour gérer ça.
    • brevet : bon, j’ai dit des conneries, il semble bien que les brevets sur les jeux soient pris au sérieux aux USA. Et donc une solution pour le marché US est de poser un brevet. Le danger (outre la mauvaise presse) est qu’il faut se blinder contre les brevets existants et le moins qu’on puisse dire est qu’il y en a plein.
    #480081

    Zed
    XP: 3,586
    Rank: Découvreur

    Parce que leur dernière annonce n’était pas assez affligeante comme ça :

    https://www.facebook.com/wonderdice/posts/1310725242418319

    Avé KS, les portefeuilles qui vont se vider te saluent !

    1 user thanked author for this post.
    #480094

    Jean-Michel
    La Redac
    XP: 5,561
    Rank: Curieux

    La grand classe… décidément je suis pas près de leur acheter un jeu 🙂

    #480095

    Lampourde
    XP: 3,285
    Rank: Découvreur

    magique … pas une actu depuis le 24 mai, et paf !

    Ça témoigne de l’état d’esprit de la boîte, je trouve …  Ça doit pas être facile tous les jours de vivre à ce point sur les nerfs … Je serais presque triste pour eux …

    A la recherche du temps (de jeu) perdu ...

    1 user thanked author for this post.
    #480097

    Zed
    XP: 3,586
    Rank: Découvreur

    magique … pas une actu depuis le 24 mai, et paf !

    Ça témoigne de l’état d’esprit de la boîte, je trouve … Ça doit pas être facile tous les jours de vivre à ce point sur les nerfs … Je serais presque triste pour eux …

    Attention, ce que tu dis ressemble dangereusement à de l’incitation à la haine, les autorités pourraient même venir jusqu’ici pour te coincer 😈

    Avé KS, les portefeuilles qui vont se vider te saluent !

    #480105

    Lampourde
    XP: 3,285
    Rank: Découvreur

    vais de ce pas commencer à me renseigner pour trouver un bon avocat …. (ou pas 😉 )

    A la recherche du temps (de jeu) perdu ...

    #480196

    jfmagic16
    La Redac
    XP: 6,407
    Rank: Curieux

    La grand classe… décidément je suis pas près de leur acheter un jeu 🙂

    Même sans ça, tu ne comptais pas leur acheter un truc et moi non plus…

    #480202

    Thierry (admin)
    Le patron
    XP: 15,428
    Rank: Découvreur

    Moi, j’attends avec impatience qu’ils le contactent pour un article, agenda etc. 🙂

    #480266

    Jean-Michel
    La Redac
    XP: 5,561
    Rank: Curieux

    Même sans ça, tu ne comptais pas leur acheter un truc et moi non plus…

    Moi non plus mais tu sais certains avec le temps finissent par remonter la pente, là…..

    Moi, j’attends avec impatience qu’ils le contactent pour un article, agenda etc. 🙂

    Rien que de penser qu’ils pourraient avoir une idée aussi saugrenue me fait sourire 🙂

    #480615

    Gougou69
    La Redac
    XP: 4,276
    Rank: Découvreur

    Rien que de penser qu’ils pourraient avoir une idée aussi saugrenue me fait sourire 🙂

    Chacun le sais, ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnaît.

    En ce moment j'écoute :

27 réponses de 121 à 147 (sur un total de 147)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Lost Password

Partager cet article avec un ami