Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (12 nov. 2018)

Les jeux en financement participatif de la semaine

La grosse baston se termine et l'heure est plus à compter les coups que les vainqueurs. Aucun projet ne devrait finalement réussir à atteindre les 10.000 souscripteurs même si plusieurs s'en approchent. Le seul vainqueur, réel, c'est le pledge à $1. Celui qu'on met pour voir plus tard. Pour se décider lors du pledge manager, d'ici quelques semaines ou mois lorsque les choses seront plus calmes.

Un jour, il faudra peut-être que les éditeurs réfléchissent à l'impact de ce dollar. C'est rien, $1. Mais quand 20 ou même 40% des intéressés sautent dessus pour ne pas avoir à s'engager, ou mieux étaler leurs dépenses, c'est toute la dynamique d'une campagne qui peut prendre l'eau. 

En attendant, il reste encore quelques potentiels candidats à un podium en cette fin d'année, notamment Assassin's Creed cette semaine et Reich Busters la prochaine. 

 

Ils se terminent

Project EliteFin le lundi 12 novembre à minuit.
La page KSLe forum où on en discute.

CMON qui récupère l'excellent jeu en temps réel d'Artipia, malheureusement gâché par des pitous finis au chalumeau, voila qui en a fait saliver plus d'un. Malheureusement, les sculptures de cette nouvelle version sont loin de faire l'unanimité. Pour rester bienveillant. Et CMON a fait sur cette campagne... du CMON. Celui qu'on déteste (ou déteste aimer, c'est selon) avec une bonne grosse pelletée d'achats optionnels qui triplent au final la facture.

Sans surprise, ça coince avec un résultat bien en-dessous des références de l'éditeur. Le "peu" de bonus peine à justifier le tarif du pledge de base alors qu'on parle tout de même d'un jeu rapide, fun et frénétique. Qu'on aimerait donc sortir avec un public élargi pour lequel, en plus, l'anglais risque d'être un frein. Dommage de ne pas avoir retrouvé le CMON qui nous inonde de bonus en mettant la pédale douce sur les add-ons. Ce projet était pourtant fait pour ce CMON-là.

 

BarrageFin le mercredi 14 novembre à 16h55.
La page KSLe forum où on en discute.

En cette période surchargée, on ne donnait pas cher de ce jeu entre gris et marron signé Tommaso Battista et Simone Luciani. Nous sommes ravis de constater que les backers nous ont donné tort. Avec déjà quasiment 3000 souscripteurs au compteur, Cranio Creations s'en est magnifiquement sorti pour son premier Kickstarter.

Les retours des testeurs à Essen étant excellents, si vous cherchez un jeu de gestion plutôt complexe, exigeant, vous devriez vous pencher sérieusement sur ces patrons d'industrie des années 30 (dystopiques) cherchant à développer le potentiel hydroélectrique d'un lac alpestre. Gros potentiel, que vous pouvez d'ailleurs vérifier sur Tabletopia. On aurait aimé une version Deluxe un peu moins onéreuse (parce qu'avec ses ajouts, elle est difficilement évitable).

 

Boite de Skulk Hollow par Pencil FirstFin le vendredi 16 à 6h. Jeu en français.
La page KSLe forum où on en discute.

Le chouchou de Florian qui nous a expliqué cette semaine dans son article pourquoi il aimait ce projet. Et pourquoi vous devriez vous y intéresser si vous cherchez un jeu à deux qui convienne aussi bien à un public "joueurs" que familial. Le projet n'avait qu'un défaut (la langue) et surprise ! un éditeur bien de chez nous a décidé cette semaine de l'ajouter à son catalogue.

C'est très joliment réalisé et fort bien pensé, avec l'utilisation astucieuse de la fiche du "gros monstre" que joue un des protagonistes comme second plateau. Matériel de qualité, enrichi grâce au succès de la campagne dans un pur esprit crowdfunding. Bref, dans la lignée des précédentes campagnes de Eduardo Barraf/Pencil First Games qui n'en finit pas de nous faire plaisir.

Evidemment, il est aussi possible d'attendre la sortie boutique. Mais avec seulement 1000 exemplaires, il ne devrait pas être disponible partout...

 

Spirit IslandFin le samedi 17 à 3h.
La page KSLe forum où on en discute.

Deux-tiers des soutiens viennent des USA (72% en ajoutant le Canada), à peine 1% de français. Autant dire que nous ne sommes pas les seuls à trouver déplorables les conditions proposées. L'extension est intéressante mais, à l'heure où le jeu de base est annoncé pour incessamment tout de suite en boutique (lire : dans quelques jours), aucune raison de faire un effort financier que l'éditeur américain n'a pas souhaité faire lui-même.

Allez hop ! On oublie et on va faire un bisou à son vendeur préféré (histoire de se mettre une VF de côté^^).

 

Pax TranshumanityFin le dimanche 18 à 15h15.
La page KSLe forum où on en discute.

Phil Eklund s'en sort bien avec 2000 soutiens. Même si c'est en gros la moitié de ses scores précédents. On ne le dira jamais assez mais les campagnes proposant plusieurs jeux parviennent rarement à décoller : les backers sont prêts à dépenser, souvent sans compter, pour un jeu qui leur "parle"; mais proposez-leur (nous^^) trois jeux différents et bonne chance pour nous convaincre même si un seul ne nous emballe pas totalement.

En tout cas, si vous n'êtes pas fan du monsieur, cette campagne n'est pas vraiment idéale pour oser la découverte. Les conditions favorisent clairement ceux qui se feront la totale.

 

 

 

Les autres projets se terminant :

Chartered: The Golden Age. Un jeu de gestion/finances qui aurait mérité de se retrouver dans une période un peu moins chargée. Ses faux airs de Acquire, mis en scène avec une qualité très actuelle, auraient pu faire des merveilles. Mais il est déjà notable de dépasser les 1000 souscripteurs, dans ces conditions. Fin le mardi 13 novembre à 18h55.

Volfyirion. Y a-t-il vraiment une raison de plonger pour ce petit jeu de cartes si vous n'avez pas déjà participé à la campagne de Mysthea ? Sans doute autant que de raisons de ne pas participer à ce Kickstarter si vous avez soutenu Mysthea. En tout cas, les 16€ fdpin pour le jeu seul ne sont pas volés. Fin le jeudi 15 à 18h.

A Fair, a Robbery and a Promo Pack. Comme un air de déjà-vu, Artipia, qui s'est fait voler la caisse lors du salon d'Essen, lance une campagne pour se refaire une santé avec quelques cartes goodies pour leurs jeux. En espérant que cela ne devienne pas une tradition post-Essen... Fin le 15 à 22h30 (lien KS)

Valhalla. Un petit jeu, très léger, de placement de dés sur fond de vikings. Pensez Le Signe des Anciens en mode compétitif. Pas vraiment convaincus, d'autant que la facture est tout de même assez lourde (l'option jeu en français passant du coup inaperçue). Fin le dimanche 18 à 23h59.

 

 


Le lancement de la semaine (dixit les membres)

Reavers of MidgardSur Kickstarter jusqu'au 20 novembre. Jeu en français.
La page KSLe forum où on en discute.

La bataille fut rude mais la "suite" de Champions of Midgard (Champions de Midgard dans vos boutiques adorées ou sur Amazon histoire d'aider à financer le site) s'est finalement imposée. L'ajout d'une version française (par Don't Panic Games, comme pour Champions) en début de semaine n'est certainement pas étrangère à l'engouement des membres

Reavers s'inscrit dans la lignée de Champions of Midgard : vous êtes à la tête d'un clan de viking et devez recruter des membres d'équipage pour partir chercher gloire et fortune. OK, on a tous déjà lu vingt fois ce pitch, c'est donc dans les mécaniques que se fera la différence. Champions s'imposait par du placement de dés et optimisation des risques, Reavers joue la carte de l'action selection.

L'emplacement où vous allez placer votre drakkar va servir à tout le monde. Mais avec un bénéfice décroissant : vous en profitez au max, votre voisin de gauche un peu moins et les suivants "gagneront" le minimum. Le jeu propose seulement six emplacements où placer votre navire mais les actions permises par chacun sont nombreuses et variées; certaines à effet immédiat, d'autres nécessitant préparation et/ou prise de risque. De même, chaque nouveau membre de votre équipage pourra être joué de trois façons différentes.Reavers of Midgard-plateau individuel en cours de partie

Autant dire que Reavers devrait être plus "exigeant" que Champions ; un bon cran au-dessus en profondeur. Même s'il ne s'agit en apparence que de placer un "ouvrier" par tour sur un des six emplacements possibles, et de le faire sur six tours de jeu... la gestion du timing, l'anticipation et une bonne compréhension de ce que feront les autres joueurs seront des qualités importantes pour l'emporter.

Sur un thème identique, et en reprenant beaucoup de Champions (comme les dés-équipage, la préparation des missions, leur résolution...), Grey Fox Games a apparemment réussi à créer un jeu totalement différent, qui ne devrait ni procurer les mêmes sensations ni toucher au cœur les mêmes joueurs. Non pas qu'on ne puisse apprécier les deux; il est par contre peu probable qu'on adore les deux (à moins, simplement, d'adorer les vikings).

On pourra regretter une campagne assez plate, même si les Stretch Goals sont intéressants, entre ajout de gameplay et améliorations matériel en exclu. Grey Fox ne le dit pas mais cette édition spéciale Kickstarter a tout d'une version deluxe (pour un tarif qui reste modéré). Cerise sur le gâteau, la possibilité de prendre le jeu en français, au même tarif et avec des conditions identiques.

Reavers of Midgard sera-t-il aussi bon que Champions ? C'est évidemment la question sans réponse du moment. En tout cas, la proposition est bien différente : au moins les deux jeux ne feront-ils pas doublon. Et ce nouveau titre devrait intéresser les joueurs n'ayant pas apprécié l'aspect aléatoire parfois punitif de Champions de Midgard (souci réglé par la dernière extension du jeu dont la localisation a également été confirmée -> merci Don't Panic, pari osé mais apprécié).

 

 


Les autres sorties de la semaine

Sword and Sorcery - Ancient ChroniclesSur Kickstarter jusqu'au 22 novembre.
La page KSLe forum où on en discute.

On était dans le doute pour ce projet, il nous a rapidement rassuré sur sa cote d'amour auprès des joueurs. Sword & Sorcery est en effet un jeu atypique : classique dans sa thématique (trop classique pour certains), ce dungeon crawler très technique (limite pointilleux) est très apprécié. Malgré (ou à cause ?) de ses défauts : univers générique, scénarisation anecdotique, règles fourmillant de points de détail, parties longues, tarif élevé...

Sword & Sorcery a tout de l'énigme. Sur le papier, il multiplie les reproches qui lui vaudraient en général de faire un bide. Et finalement c'est un jeu qui plait, que les joueurs aiment (même s'ils en parlent peu/pas) et qui ressemble probablement le mieux à une partie de Donjons & Dragons classique. On ajoute une campagne généreuse, un jeu totalement jouable sans le jeu de base (donc avec un ticket d'entrée qui reste... acceptable), des petites attentions qui font plaisir (comme la mise à disposition, en addon, du contenu additionnel de la saison 1 pour qui a acheté le jeu de base en boutique).

A noter que la première saison devrait débarquer très bientôt en français (chez Intrafin). Une bonne solution de repli pour ceux ne disposant pas d'une bonne maîtrise de l'anglais, le jeu est tout de même assez exigeant à ce niveau.

 

PipelineSur Kickstarter jusqu'au 4 décembre.
La page KSSur l'agenda.

Ami optimisateur de réseau, Kickstarter en veut (aussi) à ton argent. Y'a pas de raison ! Donc, te voici promu dans les plus hautes sphères de l'industrie pétrolière avec la mission d'optimiser achat/vente, réseau de distribution, recrutement de spécialistes etc. Le tout à base d'action selection avec chaque tour une action gratuite et une seconde en option, payante.

 

Catacombs (3eme edition)Sur Kickstarter jusqu'au 22 novembre.
La page KSLe forum où on en discute.

Je ne prétendrai pas à l'impartialité pour ce projet car fan absolu de Catacombs. Si vous avez apprécié Pitch Car, Ice Cool ou Flick'em Up... ben voila, c'est pareil, de la bonne (excellente !) pichenette. Mise au service  d'un dungeon crawler. Il y en a qui n'ont peur de rien; et le pire, c'est que le résultat est bluffant : Catacombs rend bien l'impression de "crawler" un donjon en affrontant les créatures du méchant Overlord. Un peu de tactique, des équipements/héros qui progressent de scénario en scénario. Et des campagnes qui se jouent en une heure (deux heures au pire avec des lambins, installation et rangement compris).

La troisième édition bénéficie en plus d'un excellent travail d'édition : matériel de qualité, illustrations signées Kwanchai Moriya qui fonctionnent parfaitement, extensions intéressantes et assez variées. Et, donc, désormais, des tapis de jeu en néoprène pour une glisse optimale (en toute franchise, jamais eu de souci avec les plateaux).

Forcément, l'addition grimpe. Un peu, le tarif de la boîte de base reste très raisonnable malgré l'ajout de 3 grands tapis recto-verso (environ 100€ fdpin).

 

Atlantis RisingSur Kickstarter jusqu'au 1er décembre.
La page KSLe forum où on en discute.

Seconde édition totalement revue et corrigée, tant visuellement qu'au niveau des mécaniques. Et ce n'est pas un mal. Ce coopératif à base de pose d'ouvriers où le but est de sauver l'Atlantide en passe d'être submergée fourmillait en effet de bonnes idées. Malheureusement, il souffrait aussi de défauts assez gênant.

Changement d'éditeur et copie revue en profondeur. A première vue, c'est assez convaincant. Ils ont heureusement éliminé tous les "trucs en plus" (en trop) de la première édition (Z-Man). Et évidemment gardé ce qui faisait la force du titre : quels que soient vos efforts, l'île continue de sombrer. Et le plateau de perdre des emplacements pour vos ouvriers; les meilleurs en premier (mais aussi les plus risqués -et cette prise/refus de risque est au permanence au cœur des décisions). Si vous aimez les jeux où le sentiment d'urgence, la tension, vont croissant, vous savez où mettre vos billes cette semaine; Atlantis Rising est un maître en la matière.

Ce n'est certes pas la campagne de la semaine. Et il manque une version française comme pour la première édition. Mais si les coop bien stressants sortent souvent chez vous, foncez.

 

 

Et pour les amateurs :

 

 


L’actualité des projets en express

deep madnessTrès belle semaine pour le reprint de Deep Madness, au-dessus de 120 nouveaux souscripteurs quotidiens. Mais enthousiasme à pondérer par la comparaison avec la campagne initiale qui avait flirté avec les 10.000 backers (5500 actuellement dont une moitié de "revenants" et plus de 1000 soutiens à $1). Avec encore neuf jours de financement et une offre qui s'enrichit joliment, la fin de campagne pourrait se révéler épique et faire oublier tout doute.

Street Masters: Aftershock

Street Masters Aftershock fait bien moins parler de lui que ses concurrents du moment mais a commencé à accélérer un peu la cadence à 10 jours de la fin. Reste que le score actuel (en-dessous des 2000 backers) est intriguant : le jeu est connu, semble apprécié, l'offre est... dans la norme et la campagne bien animée. Mais l'enthousiasme n'est pas là; ça manque cruellement de magie, de ce petit truc en plus, différent, qui rende excitante la perspective de recevoir un jour un carton bien rempli.

Gros ralentissement pour Dungeon Universalis qui n'est pas près d'atteindre les 2000 soutiens à ce rythme. D'autant qu'on peut s'attendre à quelques soucis si le financement commence à coincer. The EverrainA l'inverse, belle reprise de The Everrain qui a renoué cette semaine avec une bonne dynamique après quelques jours inquiétants, dans le rouge. Joli move de Grimlord Games qui ajoute une extension gratuite (qui ressemble fort à du Stretch Goal "reconditionné" mais c'est pas grave).

Boite du jeu OfficinalisPour un petit projet, Officinalis affiche encore une belle progression ; Red Robin est parti sur une bonne base pour faire aussi bien qu'avec son premier jeu de plis, Trut, qui nous avait totalement moubourrés. Il manque encore la petite étincelle de folie que Trut avait généré auprès des "habitués", pourtant peu enclins à se faire avoir aussi facilement.

Il ne se passe plus grand chose chez les Mutants de Lucky Duck, qui alterne donc campagne explosive et projet plan-plan. Ce n'est pas faute, pourtant, d'ajouter du contenu avec des Stretch Goals tous les $1000. Mais la mayonnaise ne prend pas cette fois.

Toujours dans le rouge, Zero Gravity aura donc annulé puis lancé deux campagnes en un an pour revenir au point de départ. A moins d'annuler encore ?

 

 


Au programme des jours à venir

Un seul projet majeur au programme de la semaine mais un sacré morceau... au moins potentiellement, sur le papier. Qu'en sera-t-il au niveau des chiffres ? Les opinions divergent comme rarement.

Assassin's Creed - Brotherhood of Venice

Mardi, donc, Assassin’s Creed: Brotherhood of Venice débarquera sur KS. Il s'agit d'une évolution de l'excellent V-Commandos, dans une des plus fortes licences de JV, retravaillé et enrichi d'un mode campagne et de figurines. Futur carton (vu la licence) ou succès d'estime (vu les qualités du jeu) ? En tout cas, ça frétille beaucoup pour ce projet sur le forum...

Everything Epic Games reviendra pour une nouvelle campagne tout sauf épique. Horreur au menu, cette fois : Grind House nous enferme dans un manoir dont il faut sortir vivant. Faute de quoi on... revient hanter les survivants. Plutôt une bonne idée.

Gunny Town - Bandeau KS

 

Jeudi, le petit français Roussignol tentera de renouveler le coup de son Terres Pirates en nous emmenant cette fois au far west avec Gunny Town.

Rallyman GTMais il sera probablement éclipsé par Rallyman GT de Holy Grail Games... s'ils le lancent bien ce jeudi, la date ayant été souvent remise en question. Un peu trop tôt, sans doute, pour faire péter les scores; on aurait préféré qu'ils commencent à livrer leurs précédents projets...

 

 

Et ce sera tout pour cette semaine. N'oubliez pas que backer, c'est bien; jouer, c'est encore mieux^^.

14 commentaires

  1. @bouibzy si ça ne rapportait rien, on n’en ferait pas la promo. Donc, oui, c’est purement financier, le but étant de financer la prochaine mouture du site. Si une entreprise plus « clean » propose une solution équivalente, ce sera avec plaisir qu’on l’a mettra à la place. Ceci dit, le système d’affiliation d’amazon a toujours été un des plus intéressants car fonctionnant sur l’ensemble de leurs produits, peu importe celui pour lequel on clique.

    @sylvain : Je note donc que pour toi, un éditeur peut être aussi irrespectueux qu’il le souhaite envers ses backers, cela n’a aucune importance. Et rend les gens qui n’oublient pas irrespectueux envers des auteurs. Nous avons une vision différente qui consiste à ne pas accorder notre soutien à un éditeur qui ne le mérite plus.

  2. Concernant Monumental je trouve ça complètement irrespectueux envers l’auteur et toutes les personnes qui ont travaillé sur un projet. Des éditeurs qui se loupe sur un projet, il y en a plus d’un. Parfois c’est du matos de merde, parfois c’est une règle hyper mal traduite, parfois c’est le jeu lui même qui est décevant. C’est comme ça.
    Monumental reste un beau projet. Après comme CHAQUE Kickstarter nous ne sommes pas à l’abris d’une mauvaise surprise. Le jeu en financement participatif c’est aussi ça, une prise de risque (antécédents de l’éditeur, qualité du matériel etc.) … C’est au joueur de se faire sa propre idée. Vous pouvez très bien mettre en garde vos lecteurs mais de là à boycotter le jeu je trouve ça scandaleux.
    Bref, c’est votre choix de pas en parler. Sachez que je ne respecte pas ce choix, comme un grand nombre de vos lecteurs.

  3. « sur Amazon histoire d’aider à financer le site » : ça vous rapporte des thunes si on commande en passant par ce lien ?
    Amazon étant ce que c’est, je suis déçu que vous en fassiez « officiellement » la promotion.

  4. Je crois que la réponse est juste quelques commentaires en-dessous 😉

  5. Funforge est il blacklisté ou s agit il d’un choix de ne pas parler de monumental.

    Car il me semble qu’après une campagne rate au printemps celle ci se déroule pas mal non?

  6. Merci pour l’article !

    A noter également le lancement aujourd’hui de Hero Realms Journeys qui fait un départ fulgurant !

  7. C’est qui les 2 autres?

  8. Oui c’est normal car éditeur blacklisté. Ça arrive rarement (ils sont trois seulement sur notre liste noire) et il faut vraiment faire de la merde pour bénéficier de ce privilège. Un des avantages que l’éditeur y gagne, c’est qu’on ne fasse pas la promotion de ses projets. Ce qui est quand même la moindre des choses.

    Peu importe qu’il fasse en apparence une campagne propre. On jugera sur pièces, à réception, de la pertinence de notre position. Si on retirait un éditeur de la liste noire juste parce qu’il fait de belles promesses, ça n’aurait aucun sens. Qu’il prouve d’abord qu’il a appris de ses erreurs, qu’il a progressé et qu’il traite ses souscripteurs avec le minimum de respect qui est dû à tout être humain. C’est peut-être le cas. Mais on ne le saura que d’ici quelques mois.

  9. Sans oublier, merci pour cette très bonne revue de l’actu 😉

  10. Assez d’accord avec le precedent commentaire, que FF soit serieux ou pas cette fois dans son suivi, ils semblent réaliser une campagne assez propre. Cela pourrait être mentionné!

  11. pas un mot sur monumental. est ce bien normal ?

  12. Oops… désolé pour Don’t Panic, j’ai édité. Jolie boulette 😀

    Auteur à l’arrache, relecture à la cravache !

  13. Hello. Merci pour cette revue.
    Attention : « étaler leurs dépensent » (leurs dépenses)

  14. Thierry, Champions, c’est pas chez Don’t Panic en VF ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami