2018 : un crû participatif exceptionnel

Tainted Grail - Illus. - Jeu de l'année Kickstarter 2018.

La grosse baston d'automne, comme nous l'avions nous-mêmes nommée, nous avait laissé un sentiment mitigé. L'impression que Kickstarter ne tournait plus à plein régime. Que les projets ne pouvaient plus aller frôler les records comme avant. 

Il fallait donc rentrer dans les chiffres. Pour comprendre si cela correspondait à une réalité. Ou s'il s'agit seulement d'un biais cognitif de notre cerveau qui nous fait oublier ce qui remonte à plus de trois mois. En veut toujours plus.

Et la réponse est sans appel : l'année écoulée fut tout simplement exceptionnelle. La meilleure. Et de loin.

Nous avions démarré l'année en lançant un suivi/sondage : combien de projets dépasseraient les 10.000 souscripteurs et/ou récolteraient plus de $1.000.000.

Sans plus attendre, place aux chiffres :

Combien de projets ont convaincu plus de 10.000 souscripteurs ?
22

Les deux précédentes années avaient plafonné à 11-12 projets à plus de 10.000 backers. 2018 a quasiment doublé ce score avec près de deux projets en moyenne chaque mois dépassant cette barre symbolique plus difficile à franchir qu'on l'imagine souvent.

La progression est toute aussi flagrante pour les projets à 15.000 soutiens ou plus : 12 en 2018, soit exactement le total cumulé des deux précédentes années.

Combien ont levé plus de 1 million de $?
19

Si on aime regarder les résultats sous l'angle financier, 2018 marque aussi une nette progression par rapport aux trois années passées. De 11 projets en 2015/2016, puis 14 en 2017, un grand pas est franchi en 2018.

L'essentiel de cette progression se fait sur les projets à 10.000 backers ou plus : seulement 6 projets ont récolté plus d'un million sans convaincre la dizaine de milliers de joueurs. Cela semble peu mais c'est tout de même là aussi un record (à égalité avec 2013 -un autre temps où 10k backers représentait l'objectif absolu).

Projets à plus de 10k soutiens ou $1M ?28

Pour bien saisir combien 2018 fut exceptionnelle, petit rappel des années précédentes :

Année >10k backers <10k backers |> $1M Total Total levé ($M)
2013 3 6 9 11,2
2014 1 2 3 5,1
2015 9 4 13 28,9
2016 12 3 15 36,1
2017 11 5 16 38,3
2018 22 6 28 49,8

Note : Kingdom Death: Monster 1.5, à cheval entre 2016 et 2017, fausse souvent les calculs. J'ai donc réparti au prorata des sommes récoltées (selon Kicktraq). En le comptant sur 2016 seul (35 jours sur les 43 de la campagne), le total récolté est alors de $40M (et $34.5M pour 2017). 

Seul chiffre en baisse : celui de la somme récolté en moyenne par ces projets à succès. Cette donnée est toutefois de peu de valeur et se trouve perturbée par des projets hors normes comme KD:M. En s'intéressant plutôt à la médiane des financements, nettement plus pertinente, celle-ci reste étonnamment stable : entre 1.3 et 1.4 millions récoltés (à l'exception de 2017 où se sont multipliés les projets autour des $4M).

Les grands vainqueurs de 2018

Alors que nos cerveaux ont vite oublié les beaux projets du premier semestre, restant sur l'impression d'une année peu excitante, 2018 fut en réalité une année record pour KS.

Jamais autant de projets n'ont convaincu plus de 10.000 backers. Et jamais ces gros projets n'ont levé autant d'argent que cette année. A force, on s'habitue à l'exceptionnel et on en arrive à croire que réaliser de telles performances est facile, à la portée de tous les projets.

Or, cela reste l'exception. Nombre de projets de l'automne avaient ainsi sur le papier les arguments nécessaires. Mais bien peu, finalement, ont su mener une campagne convaincante. Si les gros scores se multiplient, cela reste l'exception.

L'année Awaken Realms

Grand vainqueur de ce crû 2018 : Awaken Realms qui décroche, sur les tous derniers jours de l'année, les records en nombre de souscripteurs et en montant levé pour Tainted Grail(avec un pledge moyen assez faible, environ 130€). Et s'offre le luxe de placer sur le podium son projet de début d'année, Nemesis

C'est d'ailleurs la première fois dans l'histoire de Kickstarter qu'un éditeur de jeu dépasse les 30.000 souscripteurs pour deux de ses titres. Awaken Realms y arrive en plus sur la même année; un record qui ne devrait pas être facile à effacer. Surtout qu'il glisse une autre campagne dans les meilleures de l'année (le reprint de The Edge: Dawnfall).

Awaken Realms avait gagné ses lettres de noblesses via ses campagnes pour This World of Mine, The Edge et Lords of Hellas. Mais même pour ceux qui suivaient de près cet éditeur prometteur, une telle explosion était inattendue. La recette est pourtant simple : un jeu qui soigne l'immersif, un narratif mis à l'honneur, une réalisation soignée, une campagne sans faute et un ton qui met le joueur, l'expérience, au cœur du dialogue.

Tellement simple que personne d'autre n'y arrive...

Ils ont marqué l'année

Les accessits de cette année exceptionnelle, qui devraient illuminer nos tables de jeu dans les mois/années à venir :

  • Tainted Grail de Awaken Realms : 41939 backers pour 4.940.039 £
  • The Binding of Isaac: Four Souls de Edmund McMillen  : 38,333 backers pour $2.650.875
  • Nemesis de Awaken Realms  : 30,553 backers pour £3 080 833
  • Tiny Epic Zombies par Gamelyn Games : 23 425 backers pour $854.483
  • Trogdor!! par Homestart Runner : 23 338 backers pour $1.421.903
  • Fireball Island par Restoration Games : 23 325 backers pour $2.810.297
  • Unstable Unicorns: Control & Chaos par Rami Badie : 22 865 backers pour $2.069.100
  • Batman™: Gotham City Chronicles de Monolith : 19 302 backers pour $4.403.197
  • Zombicide : Invader de CMON: 18 486 backers pour $3.352.208
  • Dinosaur Island: Back from Extinction de Pandasaurus Games : 18 301 backers pour $2.045.463
  • Unbroken de Altema Games : 16 531 backers pour $CA 598 384
  • Cthulhu : Death May Die de CMON : 15 831 backers pour $2.412.286
  • Tiny Epic Mechs par Gamelyn Games : 14 904 backers pour $545.531
  • Villagers de Sinister Fish Games : 14 351 backers pour £482 171
  • Deadwood 1876 : 14,002 backers pour $587.340
  • Hellboy: The Board Game de Mantic Games : 12 716 backers pour £1 454 343
  • Crypt de R2i Games : 11,646 backers pour $219.177
  • Tang Garden de ThunderGryph : 10,923 backers pour 863 562€
  • Mythic Battles: Pantheon 1.5 de Monolith : 10,919 backers pour $1.121.130
  • Call to Adventure de Brotherwise Games: 10 893 backers pour $760.576
  • 5-Minute Dungeon: Curses! Foiled Again! Expansion de Wiggles 3D Games : 10,329 backers pour 453.796 $CA
  • Hate de CMON : 10,227 backers pour $1.469.489
  • Horizon Zero Dawn de Steamforged Games : 9838 backers pour £1.393.260
  • Street Fighter de Jasco Games : 9800 backers pour $2.052.791
  • Black Rose Wars de Ludus Magnus : 8364 backers pour $1.311.558
  • Solomon Kane de Mythic Games : 7161 backers pour $1.173.363
  • Assassin's Creed de Triton Noir : 6762 backers pour $1.023.905
  • The Edge: Dawnfall v1.6 de Awaken Realms : 5621 backers pour £1.024.000

Quatre lettres pour une défaite

S'il y a un gagnant, il faut aussi un perdant. Et le lauréat de ce trophée peu enviable ne peut être que CMON. Il avait pourtant sur le papier de quoi faire rêver les joueurs (Death May Die et Zombicide: Invader notamment). Mais n'est pas parvenu à atteindre ses scores habituels. Loin de là.

Anecdote ou tendance de fond ? L'avenir le dira. La formule CMON semble avoir du mal à séduire avec des titres aux airs de déjà vu. Il leur reste bien assez de fans pour que cela perdure un moment. Mais on sent bien que chez les joueurs purs, ceux que la peinture n'intéresse pas, le cœur n'y est plus. Et même pour les figurinistes, la qualité de la concurrence fait désormais réfléchir.

CMON peut-il se réinventer ? Le doit-il ? Ou paie-t-il simplement d'être trop souvent sur Kickstarter avec des jeux qui se ressemblent tous un peu (trop)? On lui souhaite de nous surprendre en 2019 avec un jeu un peu original. 2018 ressemble fortement à une passation de pouvoir, un changement d'époque.

Les joueurs prennent le pouvoir?

C'est la tendance qui ressort de cette année : Kickstarter a d'abord touché les figurinistes, qui avaient enfin moyen de satisfaire leurs envies à un tarif défiant toute concurrence (même si on parlait de pledges à plusieurs centaines d'euros). Ce sont désormais les "joueurs" qui constituent le gros des troupes; tandis que les figurinistes commencent à crier grâce avec des collections qui débordent. 

Cette tendance devrait encore s'accélérer l'année prochaine. Difficile d'imaginer l'avenir autrement. Et entre en résonance avec la stratégie de Awaken Realms où le jeu et le joueur passent avant le plastique et le cosmétique.

On espère ne plus les revoir en 2019

Autres perdants de l'année : les campagnes de reprint, plus ou moins déguisées en campagne de financement de pseudo-extension. Elles se sont multipliées comme des petits pains toute l'année, incitées par les cartons de KD:M, Gloomhaven et Le 7ème Continent... et de l'argent facile à rentrer, l'essentiel du travail ayant été fait lors du premier financement.

Aucune n'a réellement explosé et le top de l'année fait la part belle aux créations.

Tant mieux ; on ne peut qu'espérer en voir moins à l'avenir. A terme, les reprints se révèlent en effet plus nocifs que bénéfiques : à quoi bon s'investir aujourd'hui quand on peut attendre le reprint pour obtenir un jeu enrichi et corrigé des erreurs de la première édition ? Certains éditeurs sont clairement devenus des "mieux vaut attendre".

Autre acteur majeur de cette année : le pledge à $1. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous en servir; que ce soit pour mieux étaler nos dépenses, s'engager financièrement le plus tard possible ou avec le maximum d'information.

Pour le backer lambda, c'est évidemment très pratique. Mais, là aussi, l'effet sur les campagnes peut se révéler pervers quand le nombre de "$1" se multiplie. Et cette année, on a pu assister à une hausse inquiétante des "$1 pour voir" avec des projets de toute évidence pénalisés, faute de dynamique.

La solution la plus utilisée consiste en un pledge exclusif à la campagne ou plus onéreux lors du Pledge Manager. Pas forcément une méthode satisfaisante pour le backer. Du bon et du moins bon, selon qu'on a à l'instant t la possibilité d'en profiter. Ou qu'on perçoit cette incitation comme mettant la pression sur les joueurs qui vont souvent craquer par peur de "manquer". Quitte à le regretter plus tard.

Enfin, un gros carton rouge à Kickstarter lui-même qui permet désormais aux porteurs de projets de faire disparaître de leur chronologie les projets non-financés. Cela porte clairement préjudice aux souscripteurs qui peuvent facilement passer à travers d'une information capitale dans leur prise de décision.

Un porteur de projet fiable ne devrait pas avoir à rougir de son passé. D'autant que les reboots permettent souvent d'accoucher de belles réussites quand ils sont judicieusement retravaillés. Nous serons donc particulièrement regardant avec ceux qui choisissent d'effacer leur ardoise. 

Cela ne touche évidemment aucun des gros scores de 2018. Et ne concerna certainement aucun des gros de 2019.

Ce qui nous amène à la question existentielle qui se pose inévitablement en cette saison : 2019 fera-t-elle mieux que 2018 ? Ou rejoindra-t-elle plutôt les niveaux de 2016 et 2017, faisant de l'année écoulée une exception ?

Réponse dans 365 jours. Qu'on vous souhaite riches en parties mémorables. En découvertes ludiques. Et humaines... même si le jeu en solo est probablement le grand vainqueur actuel.

Bonne année et bons jeux à tous.

19 commentaires

  1. Ok merci pour la précision, je n’avais pas vu que c’était soit 10K+ souscripteurs ou 1M+€

  2. Justement, le 7ème continent est posé en exemple de ceux qui ont cartonnés et donné envie à d’autres de s’y mettre avec des résultat bcp plus mitigé (et encore, c’est gentil) : « incitées par les cartons de KD:M, Gloomhaven et Le 7ème Continent…  »

    En tout cas, superbe revu de l’année passé !!

    Merci Thierry 🙂

  3. @Kilicool: C’est écrit que le reprint du 7ème continent a fait un carton. (« les cartons de KD:M, Gloomhaven et Le 7ème Continent »)

    Et si il n’apparait pas dans la liste, c’est peut-être parce que c’est une liste des projets 2018 et que le reprint du 7ème continent date de 2017?

  4. Comment pouvez vous dire que le reprint du 7ème contient ne soit pas une réussite … c’est juste la plus grosse campagne financé qui n’est même pas dans votre liste … 7 072 757 $ !!!!!!!

  5. Car Claustro n’a pas réuni 10.000 souscripteurs ni levé $1M. Si on n’avait pas fixé ces critères, il y aurait eu de toute façon une bonne pelletée de projets qui seraient passés avant.

  6. Pourquoi Claustrophobia n’apparait pas dans le classement?
    Pour ce qui est des reprint, je pense qu’affirmer que personne ne veut en revoir, cela n’engage que vous, la preuve, le reprint de Deep Madness a très bien marché, Maximum Apocalypse avec son expansion etc. Je pense que pour les jeux qui n’ont pas de sortie boutique, les reprints sont une bonne chose.

  7. Perso j’espère revoir souvent des reprints, d’autant plus avec la multiplication des projets. N’ayant pas l’argent infini, j’espère de tout coeur que les reprints vont continuer de plus belle.

  8. Excellent article. Bravo monsieur.

  9. Merci pour ce bilan !
    Bonne année à toutes et à tous.

  10. Merci pour ce récap excellent !

  11. Merci Thierry pour tout ton travail !

    Continue ainsi 🙂

  12. Bravo pour cet article. Je poste pas souvent mais là ca fait plaisir à lire cette synthese. Personellement c’etait une année en demi-teinte, les étagères commencant à se remplir, des choix ont du etre fait et souvent sur les valeurs qui sont dans la liste (Hors CMON car le vu et revu c’est saoulant).

    Effectivement, le pledge a 1$ est pratique, ca evite le complexe d’avoir raté quelque chose et d’avoir un peu de recul sans parler d’étalement des dépenses.

  13. Bonjour à tous et très bonne année !
    Merci Thierry pour ton travail. Je ne commente pas souvent mais lis avec plaisir tes articles.
    Merci aussi à Myrk pour toutes ces infos complémentaires très intéressantes !

  14. Bonne année et meilleurs voeux à tous. Il y a aussi western legend qui a fait un beau score. 6721 contributeurs pour un score de 568572$ qui n’est pas mal pour leur premier jeu avec des pledges pas trop élevés par rapport à ce qui ce fait de plus en plus (c.à.d plus de 100€)

  15. Salut Thierry et bonne année 2019 !

  16. Coucou une petite coquille
    Il faut lire this War of mine et non this World of mine.
    Merci pour cette analyse.
    Bonne et heureuse année

  17. Intéressant, je complète avec quelques stats bruts que j’ai en plus que j’aurai voulu présenter cela joliment mais je dois être honnête je n’aurais pas le temps …
    Au passage, j’ai Blood Rage Digital en plus dans la liste qui a mi-chemin digital/jds

    Du sang frais ???
    Là où en 2017 10 projets sur les 12 ayant plus de 10000 backers avaient une moyenne supérieur à 10%, en 2018 seuls 9 projets sur les 23 y parviennent. Avec une mention spéciale pour The Binding of Isaac : Four Souls qui pointe à 40%. Et au passage 8 des 9 sont dans le top 10 en termes de backers.

    Quand dois-je prévoir une déconnexion ?
    Au passage pour ceux qui souhaitent maitriser leur dépense, partez sur Mai, Juin, Juillet sur ces 3 mois, on retrouve 10 projets (sur 23) avec plus de 10 000 backers et en terme de montant 9 sur les 19 à plus d’un million.

    Le temps n’est plus à la réflexion ?
    Par rapport au nombre de backers, une campagne durait en moyenne 29 jours, on est passé à 24,5 jours … L’écart est moins marqué sur les projets dépassant le million mais bien présent : 27,5 (2017) à 25 jours
    (PS : j’ai pris les dates, je n’ai pas tenu compte des heures …)

    Gros chèque ou non ? (Tu en as parlé Thierry dans ton article)
    + de 10k de backers : Pledge moyen 94$ contre 156$ (KDM fait effectivement explosé le pledge moyen et en enlevant les deux extrémités on a : 91$ (2018) vs 116$ (2017)
    + du million : Pledge moyen 145$ contre 185$ (en enlevant les deux extrémités on a : 145$ (2018) vs 157$ (2017)

  18. Merci beaucoup Thierry pour cette belle synthèse, toujours un régal à lire comme tes chroniques hebdomadaires qui sont de véritables rendez-vous et guides pour moi ! Passe de joyeuses fêtes en famille 🙂

  19. Petite coquille: This war of mine
    Mais surtout merci! Pour les revues hebdo qui aident a la decision
    Pour l administration du forum
    Et pour ce recap!
    De joyeuses fetes a toute la team!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami