L’analyse du KS Barbarians: The Invasion

Follow On en discute
6.2

Bon projet

7.1

Membres

En passant rapidement sur Barbarians: The Invasion, les chances sont grandes de ne pas comprendre réellement de quel jeu il s'agit. La boîte assez "trash", le thème, les cartes, les très belles figurines... tout laisse penser à un bon ameritrash. A part l'absence de dés. Et les règles. Parce que, sous ces apparences trompeuses, se cache un pur jeu d'ouvriers qui devrait donner des palpitations aux amateurs de jeu bien calculatoires.

Au coeur du jeu, une très intrigante quadruple rondelle, symbolisant l'activité d'un volcan, qui va déterminer où peuvent se placer vos ouvriers. La rondelle centrale est ainsi divisée en plusieurs secteurs ; selon le secteur où vous placez votre premier ouvrier, vous aurez accès, pour le second niveau, seulement aux secteurs correspondants. Il faudra donc planifier votre tour pour optimiser la "chaîne" créée par vos différents ouvriers. Mais aussi garder assez de souplesse, ou de ruse, pour éventuellement opérer une rotation sur un niveau du volcan, changeant ainsi les options disponibles pour les différents joueurs.

Le reste du jeu est assez classique des jeux à base de contrôle de territoire ; même si bénéficiant d'un traitement grand luxe : plateau géant, superbes figurines etc. Tout cela ne sert toutefois à rien et les 89€ demandés semblent bien élevés. Rien d'illogique non plus dans ce tarif avec environ 80 jolis bouts de plastique. Mais on se demande tout de même quel est l'intérêt à ne pas se satisfaire de la version kubenbois proposée à 57€ (fdpin). Justifier les vides du plateau surdimensionné ? La taille de la boîte plus grosse que celles des meilleurs ameritrash ?

L'heure est clairement au rapprochement entre européens et américains (pour les jeux en tout cas). Si le résultat de ce rapprochement profite particulièrement aux jeux ameritrash qui gagnent des mécaniques modernes (comme le récent Gloomhaven), il se traduit aussi par une surenchère matérielle dans les jeux de gestion (mode plus ou moins initiée par les succès de Scythe, Outlive ou même de Blood Rage et Cthulhu Wars dans un genre à mi-chemin). Le joueur y gagne-t-il ?

Question complexe à laquelle nous ne répondrons pas ici. Disons que, parfois, cette amélioration matérielle profite au joueur, au confort de jeu, à l’immersion. Et, parfois, on a tout de même l'impression que cette débauche de matériel tient plus de l'éditeur qui se fait plaisir. Et ça nous semble être le cas de ce Barbarians: the Invasions dont les mécaniques sont plutôt intéressantes (le volcan est ingénieux) et qui pourrait être un excellent jeu. Mais vu l'effort de volonté que nécessite de renoncer à la version "luxe", on se retrouve au final avec un jeu intéressant mais aux qualités incertaines dont la réalisation exubérante amène à payer deux fois plus cher que des jeux moins glamour mais "approuvés".

Qu'ils en profitent. Pas sûr que cette tendance soit, à terme, dans l'intérêt de qui que ce soit.

Bad

  • Beaucoup de cosmétique qui masque sans doute les mécaniques de jeu. Peut mieux faire...
6.2

Bon projet

On apprécie la campagne - 6
Le sérieux de l'éditeur - 7
Les avantages réservés aux backers - 7
On a envie d'y jouer - 5
On est confiants pour la suite - 6

Lost Password

Partager cet article avec un ami