Black Rose Wars : beau comme une boule de feu en pleine tête.

Jeu Black Rose Wars par Ludus Magnus - boite

On attendait de pied ferme de pouvoir tripatouiller les entrailles de ce "petit" Ludus Magnus, livré aux backers avant le précédent projet de l'éditeur. Alors que tombent les premiers avis des joueurs, il faut le dire : si Ludus Magnus n'est pas le champion de la gestion de projet, il sait faire de bons jeux.

Prévu pour 2-4 joueurs (avec un mode solo), Black Rose Wars semble surtout se trouver à l'aise à 3 ou 4 joueurs. De même, la durée d'une partie, annoncée à 90 minutes, est à revoir à la hausse; comptez le double pour une première partie. Comme toujours, quoi...

Au-delà de ces petits bémols, peu de reproches à faire au jeu. Visuellement, celui-ci annonce la couleur avec une réalisation sublime. On aime ou pas, évidemment; mais difficile de rester insensible. Illustrations au top, figurines réussies même si pas forcément à l'égal des meilleurs productions, tuiles de qualité... Allumez les bougies, sortez vos chapeaux pointus et affûtez les baguettes !

Jeu Black Rose Wars par Ludus Magnus - partie

Black Rose Wars est un jeu de combat tactique à miniatures, à la limite du "battle royale", alimenté par du draft de cartes et quelques éléments de deck-building. Vous devrez vous glisser dans la peau de mages qui convoitent le titre de Maître de la Rose Noire, un puissant artefact; mais bien entendu, la concurrence est rude et ça ne se fera pas sans prouver sur le terrain que vous êtes meilleur que les autres.

En termes de jeu, cela revient à arriver le premier à 30 points de victoire. Que vous gagnerez en accomplissant des quêtes de difficulté croissante, en vainquant les mages ennemis au combat et en utilisant des sorts et invocations pour détruire les différentes pièces de la "Black Rose Lodge" où se déroule la partie.

Commençons tout de suite par un des points forts du jeu : cette Rose Noire, qu'on doit "conquérir", est une entité active. Et puissante. Qui peut gagner la partie en arrivant en premier aux fatidiques 30 points. Et va dicter le rythme de la partie. Avantage de taille sur les autres jeux du genre où les joueurs terminent souvent par se liguer contre un adversaire supposé être en tête : il va falloir être plus malin où vous risquez de brusquer la fin de partie et de faire gagner la Rose Noire qui, elle, ne dévie pas de son plan.

Autre force du jeu : la rejouabilité. C'était une de nos craintes, notamment en regard du contenu de la boîte de base en boutique comparé à la montagne de bonus acquis lors du Kickstarter : aucun souci, vous aurez largement de quoi faire dans tous les cas. Rien qu'avec la boîte de base, la quantité de sorts à disposition est impressionnante. Ce qui, couplé aux tuiles, chacune avec un effet différent, vous garantit de ne pas jouer de sitôt deux parties qui se ressemblent.

Prévoyez, du coup, une bonne grosse phase d'apprentissage. Les règles sont touffues mais sans réelle complexité (pour un jeu qu'on qualifiera "d'expert"). La quantité de sorts à maîtriser devrait vous occuper un bon moment. De même, les stratégies possibles sont nombreuses et les différentes écoles de magie ont chacune leurs spécificités bien marquées.

La tendance est aux jeux asymétriques et Black Rose Wars a de nombreux arguments à faire valoir pour se hisser sur le podium du genre.

Jeu Black Rose Wars par Ludus Magnus - figs

L'interaction directe (novlangue pour dire "boule de feu dans ta face") est permanente mais sans aucune pénalisation : votre mage ne meurt pas, il ne perd pas de sort ou d'objet et retourne simplement dans sa chambre/cellule de départ. Zéro malus. Voila qui pourrait bien réconcilier certains joueurs avec un genre souvent adepte de la double peine.

La version française de Black Rose Wars devrait être disponible en boutique à la fin du mois ou en mai (bonne nouvelle, elle semble meilleure que la version anglaise dont la relecture laisse à désirer). Ou vous pouvez déjà le précommander chez Philibert.

9 commentaires

  1. Merci beaucoup pour cet avis très clair !

    Reply
  2. Que tu te passeras très bien des bonus. Qui ne sont d’ailleurs pas livrés mais seront en une seconde vague. Il y a largement de quoi faire dans la seule boîte de base (et ça semble en plus bien équilibré, ce qui reste une inconnue pour les bonus)

    Reply
  3. Du coup, la version retail vaut-elle vraiment le coup? J’avais fait l’impasse sur cette campagne du fait des avertissements. Aujourd’hui, j’aimerai vraiment pouvoir y jouer. 89 euros sur le net pour BRW retail, qu’en pensez vous?

    Reply
  4. Bonjour tout le monde je cherche un all in de ce jeu si quelqu’un cherche à le vendre faite moi signe bonne journée à toute et à tous.

    Reply
  5. Très bon article 😉 le jeu tient en effet toute ses promesses !

    J aime vraiment beaucoup cet éditeur, leurs DA sont sublimes, leurs mécaniques originales et efficaces, leur matos au top les campagnes Ks sont toujours super sympa et ils semblent s améliorer de projet en projet pour la gestion post campagne (pas difficile quand on part d aussi loin diront les détracteurs ^^). En tout cas ça donne des jeux magnifiques, super intéressants, vraiment immersifs et original 🙂

    Reply
  6. Je confirme avoir été impressionné à la réception, c’est juste énorme. Pas en jouant par contre car… je n’y ai pas encore joué 🙁
    BRW c’est l’occasion des first pour moi :
    – premier jeu backé sur KS, en dépit des incitations à la prudence relayées ici même par rapport à LMS (j’étais bien conscient de prendre un risque, qui va s’avérer payant on dirait)
    – premier jeu de figs dans ma collection
    – premier post sur cwowd 🙂

    Bref, comme dit dans l’article la rejouabilité parait top avec la core box, alors avec l’avalanche de SGs à venir dans la seconde vague + inferno, ça va être monstrueux 🙂

    Reply
  7. Mais pourquoi ais je pris la livraison en 2 vagues, je ny toucherai pas avant la fin de l’année et pourtant l’article donne envie 🙂

    Reply
  8. Bonjour et merci pour cet article. Pareil pour moi, un énorme Waou à la réception mais un encore plus grand à la première partie (les suivantes n’ont fait que renforcer ce sentiment).
    Le plus pénalisant lors de notre défaite est de voir notre programmation tomber à l’eau… C’est pire que la mot

    Reply
  9. L’un des mes coups de cœur du moment. Gros effet wahoo à la réception que je n’avais pas eu depuis longtemps !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami