Cwowd : le plaisir de futurs Noël inoubliables !

Noël 2017

Le Crowdfunding parvient à faire mentir le poète Jules Jouy : « L’heure, c’est l’heure : avant l’heure, c’est pas l’heure, après l’heure, c’est plus l’heure ! ». Si nombre de projets ont du mal à tenir les délais annoncés, la plupart des porteurs cherchent à livrer avant la fatidique date du 25 décembre. Du coup, pour nous, souscripteurs, c’est Noel avant l’heure, même si parfois, le jeu livré était attendu pour le mois de décembre... précédent !

Cette année ne déroge pas à la règle et le forum de cwowd se remplit de commentaires annonçant moult arrivages de colis. Et dans le même temps, le nombre (et la qualité parfois) des projets actifs diminue sensiblement.

Bref, il est temps de jouer ! Non pas qu’on doute que vous le fassiez le reste du temps. Cette pause dans le financement participatif est l’opportunité d’ouvrir les boîtes et de jouer, en famille, avec les  amis. C’est aussi cela l’esprit des fêtes de fin d’année. Il faut quand même avouer que jouer est l’objectif premier de notre démarche de crowdfunding.

Jouer oui, et différemment, avec des versions augmentées, avec des jeux qui ne sont pas accessibles en nos contrées sinon en les dénichant sur Internet, avec des frais de ports aussi imposants que l’Everest face au premier de cordée. Il y a la prise de risque d’investir dans un projet de financement participatif (c’est un jeu en soi) et ce plaisir incommensurable de jouer, de collectionner pour certains des produits uniques, rares, étonnants…

Toute l'équipe de Cwowd profite de ce moment pour vous souhaiter un bon et joyeux Noel, plein de cadeaux et de boîtes de jeux. Et si nous jouons nous aussi, nous sommes toujours vigilants à ce qui se passe sur la planète crowdfunding afin de vous aider à acquérir la prochaine perle rare ludique, à choisir les projets qui en valent la peine et à éviter les porteurs peu scrupuleux ou dont la fiabilité est douteuse. Et comme nombre de projets se concrétisent longtemps après leur financement, nous sommes ravis de vous aider à préparer vos Noel à venir. Finalement, on fait encore plus fort que les lutins du Père Noël !

Il est formidable de voir qu’en quelques années, notre communauté s’est agrandie et enrichie du partage d’expérience. Entre bons conseils et organisation de pledges groupés, c’est ensemble que nous parvenons à minimiser les risques du crowdfunding, pour nous souscripteurs mais aussi pour de nombreux porteurs de projets. Qu’ils soient primo-porteurs ou éditeurs expérimentés, vous êtes de plus en plus nombreux à venir prendre le pouls des attentes, à demander conseil, vous informer et apporter l'info manquante à d'autres. Bref : à échanger au sein de la communauté cwowd.

Mais trêve de bavardage, Noël oblige. Nous vous proposons de partager ici un peu de joie de jouer, simplement.

Venez commenter ci-dessous vos plus belles expériences ludiques arrivées pendant les fêtes de Noel. Une surprise, une partie épique, une émotion inoubliable, racontez-nous dans les commentaires votre plus beau Noel en termes de jeu ! Nous vous souhaitons d’en vivre pleins d’autres, dès à présent et pour longtemps…

Joyeux Noël ; sans perdre de temps !

5 commentaires

  1. Mon plus beau Noël de jeu c’est à Magic que je le dois.
    Ça devait être en 2000 je pense, après les championnats du monde de Bruxelles où nous avions été (en touriste bien sûr^^)
    Nous y avions rencontré un extraterrestre, un Américain, Allan il me semble, qui se promenaient avec une valise noire à roulettes qu’il trainait partout avec lui.
    Et dedans, la caverne d’Ali Baba, une caisse de Graal, un coffret de « précieux » !
    Il y avait tout, des boosters et des starters de bêta, des boosters d’arabians, de dark, legend etc. il avait même un « Splendid Genesis » (ceux qui ne connaîtraient pas, c’est une carte qui servit de faire-part à Richard Garfield et qu’il offrit à ses proches pour la naissance de son fils… 110 exemplaires oo) et qui à l’époque valait 4500 €
    Bref, je m’égare.
    Et donc, à mon Noël, j’ai eu le bonheur d’ouvrir un starter de bêta !
    Je l’ai ouverte comme une relic, lentement, avec amour, j’ai dû y passer 15 ou 20 min.
    Bon, rien d’exceptionnel malgré un Shivan, mais ça reste un moment que je n’oublierais jamais
    Et dire qu’à l’époque on l’avait eu à 150€!! 🙁

  2. J’ai rejoins la communauté cwowd il y a quelques mois et même si mon portefeuille ne vous remercie pas, j’avoue que c’est un vrai plaisir de lire vos articles et feuilleter les pages du forum.

    Si j’ai un souvenir fort de Noël lié au jeu, c’est de jeu vidéo qu’il s’agit (désolé pour la déception). J’avais 7 ans et mon oncle a déposé sa « vieille » NES sous l’arbre. Ma première console. L’excitation brute du jeu. Je n’ai même pas fait attention au fait que la boite était déjà ouverte, que la console avait déjà été utilisée. J’étais juste sur une autre planète.

    J’espère organiser un Noël fait de jeux de société mais ça n’est pas encore arrivé (cela fait peu de temps que j’ai basculé dans ce monde) et ce ne sera pas pour cette année, étant à l’étranger et travaillant durant cette belle journée.

    Merci à tous de partager vos petites histoires, on oublie trop facilement que derrière les commentaires de pledge, add-ons et all-in, se cachent des humains avec des émotions et des souvenirs.

    Très belles fêtes de fin d’année à tous.

  3. Un de mes plus beaux souvenirs de Noêl remonte à mon adolescence. Avec mes meilleurs amis, nous avions prévu de réveillonner chez moi. jeux et autres discussions, une belle soirée en perspective. Avant que de nous laisser le champ libre (ou plutôt la salle à manger à notre disposition) mon père est passé. Sans un mot, il a déposé une boîte de gros cigares sur la table et il est monté dans sa chambre. 5mn plus tard, la pièce était plus enfumée que Londres un jour de brouillard !! La générosité d’un Père peut sublimer la magie de l’amitié et de Noël.

  4. Eux aussi pourraient bien être intemporels !

  5. Le plus beau Noël… facile !
    C’est à six ans que nos rêves sont les plus consistants… plus tard, on en réalise certains, on en enfoui d’autres… mais les rêves d’enfant sont les plus vrais.
    Pour ma part, j’ai rêvé longtemps (et demandé plusieurs années de suite au Père Noël) d’avoir un bateau pirate Playmobil.
    Et un jour, chez Toupère (ce Papy bien spécial avait un surnom bien à lui) à Agen, tout ébouriffé du réveil d’une nuit agitée par l’excitation, j’ai sauté sur le gros paquet qui m’était destiné.
    J’ai déballé fébrilement cette énoooOOOrme boite pour découvrir mon Graal, mon rêve, mon précieux… ce magnifique bateau pirate dont j’avais tant rêvé !
    Joie, émotion, plaisir… un premier shoot conscient et mémorisé de ludicité pure. J’ai découvert ce jour là que j’étais né pour jouer, à tout, tout le temps, partout, avec tout le monde.
    J’ai passé toutes mes journées à inventer des histoires épique ou banales, loufoques ou historiques. J’ai dormi avec pendant des semaines (ma mère en parle encore) et à 14 ans il m’arrivait encore de l’utiliser pour mes premières parties de jeu de rôle.
    Plus forte que toutes les addictions, la ludicité est ma vie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami