Fire in the Library : une fin de campagne tout feu tout flamme

Fire in the Library - oops

Pendant que la communauté Kickstarter s’embrase avec de très nombreux projets lancés durant le mois de mars, il serait dommage de passer à côté de quelques jeux moins en vue. Fire in the Library est de ceux-là et pourtant, leur campagne Kickstarter est un réel succès par rapport à l’objectif affiché. Prenons le temps d’en faire le tour pour voir si le jeu en vaut la chandelle.

Fire in the Library est un jeu de type « stop ou encore » qui vous place face à une terrible tragédie : votre bibliothèque est en feu. Elle va partir en cendres, c’est inexorable. Courageusement, vous aller entrer dans le brasier pour en extraire autant de livres que possible. Mais il se peut qu’au lieu de sauver les précieux écrits, vous propagiez l’incendie et accélériez la destruction complète de l’édifice.

Allumer le feu !

La bibliothèque contient 4 sections de livres que l’on distingue par leurs couleurs : blanc, jaune, noir et violet. Elle est figurée par 4 piles de cartes affiliées. Si l’une de ces piles est vide, le jeu s’arrête immédiatement.

Fire in the Library-Début de partie

Tiens, j'irais bien fumer une clope...

Les livres sont symbolisés par des cubes colorés. Les plus rares sont évidemment les plus précieux et rapportent plus de points de connaissance. Mais l’incendie est également matérialisé par des cubes rouges.

Il y a 22 livres au total pour 17 cubes Flamme. Au début de la partie, tous les livres sont mis dans un sac opaque avec seulement 7 flammes. Les chances de récupérer un livre vont, globalement, passer de 1 sur 4 à 1 sur 2.

Les joueurs vont choisir leur ordre d’entrée dans la bibliothèque sachant qu’à chaque tentative, ils ne peuvent sauver qu’un total de 5 livres. À son tour, chacun va extraire, un par un, des cubes du sac. S’il s’agit d’un livre, il le stocke sur un emplacement de sa carte d’ordre de tour. S’il s’agit d’une flamme… il se peut que le feu se propage, par sa faute.

L’ordre de passage détermine le risque pris et les récompenses potentielles liées à cet acte de bravoure. Sur sa carte d’ordre de tour, le premier joueur n’a qu’une seule case sécurisée pour une zone à risque de 4 emplacements. Pour le 5e joueur, c’est l’inverse. Le joueur peut ressortir à tout moment du brasier. Il marque alors les points de connaissances liés aux livres sauvés. Plus il est allé loin dans la zone à risque, plus il ajoute de points de bravoure au score obtenu avec les livres rescapés. Sinon, il gagne une carte Outil.

Si le joueur extrait 2 cubes Feu ou même un seul qu’il doit poser dans la zone à risque de sa carte Ordre de tour, c’est la catastrophe ! Les livres qu’il pensait avoir sauvé s’enflamment et entraînent la destruction d’une partie de la bibliothèque. Concrètement, le joueur ne marque pas de point. Pour chaque livre perdu, on retire une carte de la pile correspondante dans la bibliothèque. Si une flamme figure sur la carte suivante, il faut ajouter un cube Feu dans le sac. Quand tous les joueurs ont effectué leur tentative, on retire également une carte de la bibliothèque, qui se consume progressivement. Et rapidement !

Fire in the Library - Turn Order Cards

Les cartes d'ordre du tour.

 

En début de partie, chaque joueur dispose aussi de 2 cartes outils et il peut en gagner d’autres parmi les 3 disponibles sur le marché (ou celle au sommet de la pioche). Ces cartes apportent des aides pour choisir son ordre d’intervention, pour éviter que le feu mette fin à son action, ou pour gagner des points bonus au moment de scorer.

 

Courage, sauvons !

Fire in the Library-Fin de partie

Et là, c'est le drame...

Fire in the Library propose un thème bien servi par la mécanique du jeu. Aussi classique soit-il, le principe de Stop ou Encore exprime la tension dramatique de la situation et renforce la prise de risque de chaque joueur. Les cartes Outils viennent pondérer un petit peu la malchance.

Sauver des livres, ça plait ! Et c’est là une des premières causes du succès de cette petite campagne Kickstarter. Une autre raison vient sans doute de la solidité et de la simplicité du jeu. Pas de stratégie ici, seule votre audace paiera… ou pas [NDLR : un peu de stratégie tout de même dans la gestion des objets].

Les parties sont rapides et peuvent s’enchaîner. Fire in The Library se situe dans la catégorie des petits jeux sans prétention mais qui peuvent sortir facilement. L’offre de départ est assez intéressante bien qu’un peu onéreuse, juste en dessous des 25€ fdpin, pour un jeu qui n’est pas prévu pour être localisé. D’ailleurs, si vous êtes réfractaire à la langue de Shakespeare, il vaut mieux y regarder à deux fois puisque les cartes Outil ont un peu de texte. Pour l’instant, il n’y a pas de traduction prévue, ce qui explique en partie le faible engouement des souscripteurs français.

 

 

Fire in the Library - Les Outils

Le feu ça brûle ! *

Les add-on proposés sont des améliorations des cubes en forme de livres. Ils sont largement dispensables. [NDLR : mais euh ! Ils sont mimi comme tout. OK, c'est une augmentation du pledge de 50% mais...] La boîte de base fera très bien l’affaire car la campagne a permis de financer quelques Stretch Goals cosmétiques agréables, comme la boîte à fermeture aimantée ou le décor flammé du sac et l’ajout de cartes Outil. Certains paliers ont servi à financer la version deluxe, une pratique qui a pu éteindre l’ardeur initiale de certains backers. Il est amusant de noter le pledge spécialement concocté pour les bibliothèques et, par déclinaison pour les ludothèques, même s’il reste peu attractif outre-Atlantique.

S’il vous manque un jeu de Stop ou Encore, celui-ci pourra très bien faire l’affaire par l’élégance de son thème et son originalité par rapport à ce qui se fait dans le genre. D'autant qu'il reste très limité au niveau de la prise de risque et du hasard. Sinon, autant y regarder à deux fois avant de faire chauffer votre carte bleue à ce feu-là.

* Référence à cette parodie des boys Band des années 90 [NDLR : encore, promis c'est la dernière. Nous nous désolidarisons totalement de cette référence que nous n'éditons pas par pure gentillesse envers l'auteur. Et parce que c'est con, donc bon. Mais c'est quand même moche d'avoir imposé au correcteur cette épreuve, shame! shame! shame!]

 

La page KS de Fire in the Library

2 commentaires

  1. Effectivement @jost, sans oublier que tous les oiseaux volent dans le ciel (en tout cas dans la chanson). Si tu as besoin d’un petit plan musical régressif pour te remémorer l’ensemble, le patron a aimablement laissé un lien disponible, non sans l’avoir testé intégralement et en boucle, apparemment !

    N’oubliez pas que pour ce pledge, c’est vous seul qui tenez l’allumette…

  2. Merci pour la mise en avant de ce jeu.

    Et bravo pour la référence musicale : il ne faut pas oublier que si le feu ça brûle, l’eau ça mouille (si ma mémoire ne fait pas défaut)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami