Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (23 nov. 2020)

Les jeux en financement participatif de la semaine

Un seul projet "majeur" se termine cette semaine. Du coup, exceptionnellement, on revient à un format "toute la revue en un article".

Pour rappel, les américains fêtent Thanksgiving cette semaine. Ou tenteront de respecter, malgré un climat politique et Covid fort peu propice à la fête (mais bien plus à la toute aussi traditionnelle engueulade de fin de dinde), cette tradition majeure de ce côté de l'Atlantique.

Autant dire que les campagnes ne devront pas espérer des résultats spectaculaires dans les jours à venir.

Ils se terminent

jeuBardsung - par Steamforged Games

Bardsung

Se termine le mardi 27 novembre à 19h.
La page KS. On en discute.

Steamforged nous a habitué aux jeux à licence. Qui valent plus pour leurs figurines que pour les jeux, ajouterai-je pour rester gentil.

Et quand Steamforged travaille sans pompe à fric ?

Eh bien, il fait un score tout aussi honorable et devrait finir dans les mêmes eaux que les précédents Resident Evil 2 et RE3 : environ 7500 backers.

Et, franchement, pour celui qui est joueur plus que collectionneur de ramasse-poussière : ça ressemble cette fois à un vrai jeu. Sérieusement. Je déconne même pas, il y a un jeu sous l'avalanche de plastique. Alors même que les auteurs sont ceux de Dark Souls et Resident Evil 2.

Ne vous attendez pas non plus au dungeon crawler de la décennie. On est ici sur un jeu d'entrée de gamme, en gros une alternative à Massive Darkness. Et je vais laisser la parole à Logod qui a fait tourner un peu le jeu sur Tabletopia et nous livre un +/- très détaillé [NDLR: quelques corrections au passage] :

Points positifs du jeu

  • tourne bien, pas de règles tordues, l’ensemble est logique.
  • les règles sont faciles à comprendre (même en anglais).
  • L’IA des ennemis est basique, mais bien faite. C’est un juste milieu. Les cartes ennemies qui se retournent et changent les caractéristiques du monstre (bonne idée).
  • Les zones d’apparition des ennemis sont indiquées sur les cartes (et non pas sur les tuiles), ça permet donc de moduler facilement la difficulté du jeu (lors du mode campagne par exemple).

Points négatifs du jeu

  • aucune illustration d’ambiance. Par exemple, pour les armes et les équipements, il n’y a qu’un simple logo. Donc, on n’a pas l’impression d’avoir du « vrai » équipement.
  • Les cartes challenge (événements) manquent aussi d’illustration. Certaines n’ont qu’une ligne de texte, il y a donc largement la place pour en mettre. Par exemple, sur une carte il est dit : « Il ne se passe rien, il s’agit seulement du bruit d’une torche ». Bah, alors, elle est où l’illustration de la torche ??
  • Même remarque pour les orbes (les pierres de pouvoir), que ce soit une pierre « neuve » ou une craquelée, c’est la même illustration (seule la couleur change). De plus, on aurait pu avoir des formes différentes, etc. Bref, travail d’illustration minimal.

Points neutres :

  • Je n’aime pas trop la rivière qui indique l’ordre du tour des héros et des ennemis. Ça, c’est un avis personnel. Je préfère lorsque l’ordre est plus ou moins connu à l’avance. Après, la rivière apporte une part d’imprévue, OK pourquoi pas.
  • Je n’ai pas aimé la gestion du fate (pion destin). Je vois l’idée, mais je trouve ça peu pratique à gérer (ça alourdit inutilement).
  • Les tuiles sont assez génériques. Donc, on ne passe pas dix plombes à trouver la tuile 52A qui est en fait tout au fond de la boite (Oui, Descent, je te regarde, oui, oui). Maintenant, un peu plus de variété ne serait pas du luxe.

Points positifs du jeu, mais impossible à dire en l’état :

  • Vu les auteurs (a priori connu), il devrait y avoir une histoire intéressante.
  • Dans les règles, il est indiqué que l’on peut remplacer les cartes challenges par d’autres. On peut penser qu’il y aura des événements spécifiques avec des quêtes plus thématiques.
  • Dans les règles avancées, il y a des zones spécifiques (eau, feu, passages secrets, etc.).

Points négatifs du jeu, mais impossible à dire en l’état :

  • Le scénario tutoriel (qui est dans le livret de règles) consiste à aller d’un bord à l’autre du plateau. Oui, mais bon, bof bof. Je comprends que c’est le scénario de base. OK, pas de soucis. Sauf que je ne vois pas en quoi ça va beaucoup varier par la suite.
  • Donc ça manque clairement de fluff et d’objectifs variés.
  • Pour l’IA des ennemis, j’aurais préféré avoir plusieurs cartes alternatives. Tous les ennemis qui ont le mot-clé «Ferocious», ont le même comportement. Proposer plusieurs variantes de la carte «Ferocious» permettrait de bien renouveler le gameplay. Est-ce que ça sera proposé dans la version finale ??

Personnellement, je regrette surtout que le titre, et ce qu'il évoque comme possibilités (renforcé par le pitch), ne se retrouve absolument pas en jeu.

L'immortalisation dans les chansons de plusieurs générations de bardes n'est qu'une accroche publicitaire. Dommage de ne pas avoir vraiment creusé ce concept, extrêmement prometteur. Mais d'en être resté à un dungeon crawler "classique".

jeu The Warp - par Jumping Turtle Games

The Warp. Un projet qui était passé sous mon radar au lancement. Mais il a finalement réussi à trouver son financement; tout juste. Un jeu de conquête d'une planète frappée par des distorsions gravitationnelles.

Un pseudo-4X assez classique : contrôle de zone, expansion et combat si besoin, développement (bâtiments pour extraire plus de ressources, nouvelles unités...). Et classique aussi visuellement; hélas. On s'attendait à plus de folie de Jumping Turtle Games qui s'est fait connaître avec des jeux bien plus légers mais aussi gentiment foutraque (Pas De Soucisse, Baby Blues...)

Se termine le dimanche 29 novembre à 22h.

Arkenshield – The Gates of Thy´an. Ne financera pas même si l'auteur ne semble pas décidé à lâcher le morceau. Se termine le lundi 30 à 12h04.


Le projet de la semaine (d'après vous)

jeu Creature Comforts par Kids Table BG

Creature Comforts

Sur Kickstarter jusqu'au 11 décembre.
La page KS. On en discute.

Jeu en français.

Kids Table BG nous a déjà fait plaisir avec quelques petits jeux (Fossilis, Wreck Raiders...). Rien qui mérite non plus de se battre pour les obtenir. Mais des jeux simples, familiaux, bien pensés et, aussi, très bien réalisés.

On retrouve bien cette "patte" dans le petit dernier qui nous met dans la "peau" d'animaux devant se préparer pour l'hiver. Pour diriger tout ce petit monde, des "ouvriers" qu'on positionne en simultané sur différents emplacements.

Globalement, le jeu repose sur des ouvriers sans contrainte de pose et de la gestion de ressources. Le tout avec des dés qui permettent d'activer certains emplacements (à la façon d'un Minivilles). Mais avec très peu de hasard puisqu'on connaît ses dés dès le début du tour. Seuls les dés en commun seront connus seulement en fin de tour et ajoutent donc une petite part de prise de risques. Petite car les résultats sont modifiables.

Il ne s'agit évidemment pas d'un jeu pour comptable en heures sup. Mais l'ensemble propose une très intéressante alternative dans le segment des jeux de gestion purement familiaux. Qui n'est finalement pas si riche en titres incontournables.

Et celui-ci est terriblement choupinou. Difficile d'y résister.

Dommage que le jeu ne soit pas localisé. Certes, une traduction est proposée en téléchargement; il faudra donc bricoler un peu (imprimante, cutter, colle, pochettes). La version française vient d'être confirmée par Surfin Meeple. Désolé si vous pensiez vous en tirer sur ce prétexte 😉


Les autres sorties de la semaine

jeu The Specialists - par Explor8

The Specialists

Sur Kickstarter jusqu'au 12 décembre.
La page KS. On en discute.

Jeu en français.

On reprend les films genre Ocean's Eleven et on fait pareil : des casses de haute voltige en vue, à vous de recruter la team de spécialistes nécessaire.

L'éditeur Explor8 part en plus avec un bon a priori, leur précédent jeu Big Monster ayant bien plus.

Cette fois, ils nous proposent un jeu de set collection à base de draft/manipulation de dés. Ceux-ci vont servir à recruter les spécialistes dont notre équipe de casseurs a besoin. Puis à les activer. Et, petite originalité du jeu, recruter plusieurs spécialistes d'un même domaine va permettre de tous les activer en une fois. Ou d'activer le nouveau recruté autant de fois qu'on a déjà de spécialistes dans son domaine.

Evidemment, chaque casse va nécessiter des talents différents. Et le jeu multiplie les bonus selon le plan choisi : bonus pour avoir de toutes les spécialités, pour avoir trois cartes d'une spécialités, pour être le premier à réaliser un casse dans une région etc.

La partie s'arrête quand une équipe a réussi sept casses. Ou après douze tours. Et nécessitera visiblement (je n'ai personnellement pas pu tester) d'avoir un plan à long terme en se construisant peu à peu un moteur aussi efficace que possible. Tout en étant assez souple pour faire avec les spécialistes disponibles sur un tour, les dés pas forcément en notre faveur et des adversaires qui pourraient bien convoiter nos objectifs.

Le jeu semble fluide, seule la mise en place se révèle assez laborieuse. Rien qui perturbera un "vrai" joueur, ceci dit. Ce sera par contre plus gênant pour qui souhaite partager avec un public plus large alors que le jeu s'y prêterait parfaitement.

Reste à choisir entre jeu de base et version Deluxe. Les bonus ajoutés, en exclus KS, sont probablement suffisant pour justifier le tarif de base (et la proposition devrait aller en s'améliorant encore). Par contre, le surplus de 50% pour une trentaine de jetons de poker n'est pas négligeable.

jeuRulebenders - par Game Brewer

Rulebenders. Ce jeu repose sur une idée originale : les joueurs modifient à chaque tour les règles du jeu. Combien de cartes seront piochées, quels paquets peuvent être joués, valeur des différentes ressources, monnaie utilisée pour les acquérir... le joueur qui contrôle chacun des emplacements définissant le jeu va choisir sa valeur pour le tour suivant.

Je n'ai pas souvenir d'un jeu allant aussi loin dans l'impact que les joueurs peuvent avoir sur les mécaniques. Est-ce un bien ? J'imagine assez mal comment s'y retrouver dans les multiples variations, comment ne pas se retrouver face à un jeu terriblement chaotique. Mais Game Brewer n'en est pas à son premier rodéo (Gentes, Gugong, Paris, Fuji Koro...). Et s'adresse plutôt à des joueurs plutôt gestionnaires.

Intriguant. Mais aussi un peu effrayant. La réalisation, vu la qualité éditoriale de leurs précédents, est en tout cas assurée. Si vous aimez les jeux qui sortent des sentiers battus, chaussez les crampons et foncez.

Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu'au 11 décembre.

jeu U.S.S. Freedom - par Dreamcraft Games

USS Freedom. Alors, celui-là, il me pose une foutue colle. Le jeu ne paie pas de mine, il ne brille pas par sa réalisation. Les mécaniques sont assez basiques. Et la campagne en 36 épisodes devrait en réalité représenter une dix-douzaine de sessions de jeu. A tout casser. Et la promesse d'exploration, d'épopée, de choix impliquant, de jeux ouvert etc. passablement surestimée.

Oui mais. Le thème développé par l'éditeur est un des plus what the fuck possibles. Pour sortir du lot son Star Trek-like, c'est vers un autre chef d'œuvre de la SF cinématographique qu'ils se sont tournés : le cultissime -nanar- Galaxy Quest. Ou presque; on reprend l'idée du vaisseau qui n'est pas l'Enterprise avec un équipage composé de terriens quelconques qui se retrouvent à bord par accident (enfin, des ET un peu teubés, lancés dans une mission impossible pour sauver la Terre (et l'univers).

Pas d'acteurs cette fois. Mais des joueurs de jeu de rôle / cosplayers. Et cette surcouche qui touche au génie : "ceux" qui les ont transportés à bord du vaisseau leur ont conféré tous les pouvoirs des personnages qu'ils incarnaient. On se retrouve donc avec un équipage mixant des héros de la culture pop sans queue ni tête, Khal Drogo partageant sans souci la couchette de Harry Potter (et sa baguette toujours prête à ...foudroyer ses ennemis).

Et rien que pour cette folie, cette rupture totale avec les codes du genre ou la raison, ce projet fait du bien. Certes, la plupart ne succomberont pas, trop nonsense. Sans filet niveau gameplay. Et aussi, finalement, sans la possibilité de jouer en one-shot, juste sur une soirée, une aventure totalement absurde. Comme un plaisir coupable. Savoureux.

Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu'au 4 décembre.

jeu Asking for Trobils Trobil Makers et Companions par Breaking Games

Asking for Trobils Reprint & More. Etonnamment, ce très bon petit jeu de pose d'ouvriers rencontre un succès très mitigé. Pour rester gentil. Alors qu'il s'agit du reprint-extension d'un titre apprécié. Avec des mécaniques originales comme le bump d'un meeple adverse qui permet de prendre sa place au prix de le remettre en jeu sans que l'adversaire perde un tour de récupération.

Et un thème lui aussi original et rafraîchissant, humoristique : votre planète est envahie par la pire vermine que l'univers ait jamais connu et il faut les renvoyer dans l'espace au plus vite.

Sur Kickstarter jusqu'au 11 décembre.

Hibachi. L'australien Grail Games s'est fait connaître avec quelques jeux de Reiner Knizia, il s'essaie cette fois au jeu d'adresse. Et tout le monde semble s'en moquer. Y compris les membres de cwowd alors que le jeu est proposé en français. Et offre un plutôt bon rapport matériel/coût (plateau double épaisseur, jetons de poker). Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu'au 11 décembre.

Reality Shift. Tout jeu signé Academy Games mérite notre attention. Ou devrait la mériter, en tout cas; les seulement 183 contributeurs actuels prouvent de façon évidente que cette règle n'existe pas. Il faut reconnaître que c'est un des plus mauvais éditeurs quand il s'agit de mettre en valeur ses projets...

Et cette course, card driven, sur des cubes qu'on peut déplacer, faire tourner ou empiler pour faciliter notre parcours, ou emmerder un adversaire, est assez étrange. Intrigante. Sur Kickstarter jusqu'au 1er décembre.

Soldiers in Postmen's Uniforms. DVG s'intéresse à un épisode peu banal de la 2GM : un bureau de poste de Dantzig et ses postiers tenant tête, le premier jour de la guerre, à deux unités SS. Les wargamers solitaires apprécieront. Sur Kickstarter jusqu'au 9 décembre.


Au programme des jours à venir

Encore une semaine bien calme à l'horizon. Kickstarter (enfin, les éditeurs) semble attaquer la trêve des confiseurs en avance cette année.

Même si c'est sans surprise cette semaine puisque consacrée pour les américains à fêter Thanksgiving. On verra la semaine suivante si tout le monde attend de connaître le résultat de ISS Vanguard sur Gamefound. Ou si ce net ralentissement de fin d'année a des causes plus profondes...

jeu Carnegie par Quined Games

Ce lundi, les amateurs se réjouiront de retrouver Quined Games avec Carnegie. Un eurogame inspiré de la vie du magnat de l’acier américain (19ème siècle), philanthrope modèle.

jeu Which Side are you on - par Yeast Games

Mercredi, on découvrira un nouvel éditeur français, avec Which Side are you on?. Un premier titre engagé, sur un sujet difficile, d'un "Collectif de créateurs amoureux des jeux sous toutes leurs formes, [...qui crée...] des jeux de plateau, le tout dans une démarche écologiste, en circuit court, et engagée". Et on se retrouvera à New York, à l'hiver 1910-11, au cœur d'un conflit social d'une incroyable dureté. Ca ne va pas être simple à "vendre" aux joueurs américains...

Et ce sera tout... pour aujourd'hui. N'oubliez pas que backer, c'est bien. Jouer, c'est encore mieux.

Meilleurs commentaires

  1. Tu voulais surement dire « thanksgiving » au lieu d Halloween ?

  2. on est en quelle année déjà ?

  3. La campagne KS de Carnegie est prévue le 25 (pour coller à la date anniversaire d’Andrew :wink:) et non le 23 comme annoncé !

  4. Avatar for Logod Logod says:

    Je vois que je suis devenu chroniqueur involontaire.

    Tout d’habord, je tiens à dire que je suis très émus et que je ne m’y attendais pas du tout :wink: . De plus, Je tiens à remercier ma famille et plus particulièrement ma femme qui me soutient lors de mes achats sur Kickstarter (heu, plutôt pour mes non achats en fait :rofl:). Elle a d’ailleurs été très contente lorsqu’elle a appris que j’annulais mon pledge de Bardsung. :laughing:

    Par contre, il y a quelques fautes d’orthographe et des majuscules manquantes.

    Est-ce que tu veux que je t’envoie une version corrigée ce soir ?

    Autre remarque, si tu m’avais demandé (ce n’est pas un reproche, je précise), j’aurais repris / synthétisé mon texte.

    En fait, tu avais la flemme d’aller sur la page du KS et tu as préféré faire un copier-Collet, avoue :rofl::wink:

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

Participants

Partager cet article avec un ami