Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (2 mars 2020)

Les jeux en financement participatif de la semaine

Bienvenue en mars. Un mois qui s'annonce particulièrement chargé. Surchargé, même. J'espère que vous avez le compte bien accroché, ça va secouer sec.

Ils se terminent

Jeu Wonderland's War - par Druid City Games - Teaser

Wonderland's War

Se termine le mercredi 4 mars à minuit.
La page KS. La discussion. L'analyse de Thierry.

Je me suis déjà fendu d'un long article pour expliquer le bien, et le moins bien, de ce titre assez délicat à jauger. Je ferai donc court, en vous recommandant de plutôt lire l'article si le jeu vous intrigue.

Un des soucis de ce jeu est d'avoir été présenté comme un jeu de contrôle de zones, de majorité. Ce qu'il n'est pas ou, du moins, que partiellement.

Après avoir fait un peu tourner mon "proto" maison, c'est à Blood Rage que ce jeu me fait le plus penser. Mais un Blood Rage un peu foldingue ou la plupart des joueurs joueraient des stratégies à la Loki. On retrouve d'ailleurs la même structure : draft de ressources, placement des forces puis "affrontement" zone par zone.

La ressemblance s'arrête là, les deux jeux visant des publics assez différents. Le draft (4 cartes seulement) n'a pas la même richesse de celui de Blood Rage mais devrait permettre de rapidement orienter sa stratégie. Les "conflits" sont bien moins calculatoires et maîtrisables du fait du stop ou encore de pioche de jetons.

Pour autant, en faisant tourner mon "faux proto", j'ai trouvé le jeu riche et intéressant. Ça ne conviendra probablement pas aux calculateurs, aux amateurs de jeux contrôlés, contrôlables. Mais la dynamique est originale, avec ces conflits qui n'en sont pas vraiment (voire pas du tout).

Un poil chaotique mais sans qu'on ait l'impression de vivre un drame quand les choses ne fonctionnent pas comme prévu / espéré.

Et finalement très thématique alors que Pays des Merveilles et guerre ne sont pas des mots que le cerveau a envie d'associer. En tout cas, moi je bloquais. Le choix du titre ne me semble cohérent ni avec l'univers ni avec le gameplay. C'est pour moi le défaut n°1 du projet. Après, évidemment, l'absence de version française.

Pour un jeu assez ouvert (mais pas non plus accessible à tous, le jeu se révèle plutôt subtile et émaillé de nombreuses règles, gestions d'état etc.), devoir se contenter de la VO anglaise sera un handicap insurmontable pour beaucoup. Hélas.

Belle création, en tout cas, de Druid City Games qui commence à nous y habituer (La forêt des frères Grimm, Sorcerer City actuellement en précommande...)

Jeu Marvel United par CMON

Marvel United

Se termine le jeudi 5 à 1h.
La page KS. La discussion.

CMON nous sort un petit coopératif très simple au niveau des règles.

A son tour, on joue une carte qui nous donne une ou plusieurs actions. Et on ajoute les actions de la carte précédemment jouée. Le joueur suivant en fera de même et profitera des actions de la carte qu'on vient de jouer.

Le tout à partir de decks individuels de 12 cartes. Et, donc, un jeu rapide, face à un vilain qui viendra pimenter le défi à relever en intercalant une de ses cartes dès que les joueurs ont joué 3 cartes (puis 2, principe d'accélération dramatique façon Pandémie).

Trop simple ? C'est un argument qui revient souvent chez les "pas pour moi". Pour reprendre l'exemple de Pandémie, la simplicité des règles est secondaire dans ce genre de jeu. Ce qui rend le jeu bon ou oubliable, c'est la montée en stress, face à de multiples conditions de défaites qui semblent se rapprocher inexorablement, la dynamique de groupe qui se crée (ou pas), l'anticipation des actions du Vilain pour s'investir au minimum nécessaire...

Est-ce le cas de Marvel United ? Impossible à dire. Les mécaniques sont bien foutues. C'est simple, jouable certainement même avec des enfants ou joueurs occasionnels. Mais rien ne permet d'être sur que la dynamique citée plus haut se crée; si ce n'est que les gens à Cannes ont visiblement bien apprécié ce qu'ils en ont vu. A condition de se rappeler qu'il ne s'agit ni d'un jeu de figs pour core gamers ni d'un exercice de planification extrême. Du tout.

Difficulté supplémentaire pour "jauger" le dernier CMON : chaque Vilain propose son propre défi. Son puzzle. Ses propres capacités d'emmerdement. Tous ne seront pas prédictibles ni ne pourront être anticipés de la même façon : Red Skull, par exemple, qui est celui le plus détaillé par CMON, dispose de capacités assez basiques mais ses déplacement sont quasiment impossibles à prévoir; gare à vous s'il se retrouve sur un lieu que vous avez laissé de côté. Et certains changent en profondeur les règles.

Les figs sont évidemment le phare de la campagne. Avec un style chibi qui ne plaira pas à tous mais se prête parfaitement à l'exercice et devrait ravir un public assez large. Restera à les peindre, ce qui demande un peu de pratique (mais vous trouverez d'excellents tutos pour Arcadia Quest qui devraient vous permettre de rapidement obtenir un résultat qui claque bien sur la table).

Le pledge à $90 est évidemment le seul à envisager. Auquel il conviendra d'ajouter une trentaine d'euros en frais (soit l'équivalent, chez Marvel Champions, du jeu de base et 3-4 decks). Vu la variété proposée, notamment par le nombre de Vilains en Stretch Goals (chacun étant un "jeu-puzzle" différent), l'offre se révèle, comme souvent chez CMON, excellente.

Les achats optionnels pourront très bien être remis à plus tard, si le jeu les mérite. Même si un doute assez gênant plane sur la disponibilité future d'une version française. Rien n'a été confirmée (ni infirmé).

Le partenaire de CMON sur ce titre, Spin Master, se contente en général des droits de licence restreints à l'anglais. Il faut espérer avoir des éléments de réponse lors du Pledge Manager; et être prêt, en cas de non localisation, à basculer sur un all-in dans le doute. All-in qu'on a d'ailleurs de fortes chances de voir apparaître lundi ou mardi (spéculation).

L'absence de traduction ne devrait pas être trop pénalisante. Les cartes à texte étant peu nombreuses, il sera possible de bricoler sa propre VF (comptez sur les fans pour une traduction rapide^^). Restera les fiches de Vilain mais sur un coopératif, c'est toujours moins gênant.

Sinon, vous pouvez prendre aussi rien que pour les figs. A moins de 2€ la fig originale (1.50€ probablement en fin de campagne) et la possibilité d'un jeu en plus, pourquoi se retenir ? D'autant que les dernières fois que de nombreux joueurs ont pris cette option, c'était pour Masmorra (sympathique) et Death May Die (tuerie).

Jeu Stormsunder par Lazy Squire Games

Stormsunder: Heirs of Ruin

Se termine le jeudi 5 à 18h. Jeu en français.
La page KS. On en discute. L'article d'introduction.

Délicat.

D'un côté, nous avons là une proposition fort alléchante. Un crawler d'exception, tant dans la réalisation que la richesse. Avec un joli travail sur les mécaniques et 300h de jeu/scénarios annoncées. Dans un univers bien fouillé et original. Un rêve de joueur.

De l'autre... une quantité impressionnantes de voyants qui se sont mis au rouge. Moins de 5000 backers, pour moitié seulement sur le jeu de base (les autres pourront compléter entre les deux vagues), un précédent projet (en retard) pas livré et mis en stand bye le temps de s'occuper de cette campagne (???) et un jeu traduit en 5 langues...

Oui, c'est bien de traduire; on ne va pas se plaindre quand un éditeur le fait. Mais avec 3000 cartes et 900 pages de scénarisation, les frais sont démesurés par rapport au résultat de la campagne.

Je ne m'avancerai même pas en vous donnant le moindre conseil. Le risque est bien présent. Il n'est pas non plus absurde... à condition de ne pas trop vous attacher à une traduction complète et professionnelle. C'est en effet une des promesses qui peut le plus facilement sauter, plus tard. Peut-être. Ni à une qualité de figurines à l'égale des meilleurs.

Conan: the Conqueror. Monolith revient (enfin !) avec du contenu pour Conan... Dommage de laisser une impression de bâclé entre le déstockage de vieux pledges (qui dévalorise la gamme tout en générant de la frustration auprès de ceux qui n'y auront pas accès), les Stretch Goals recyclés et une extension faite de bric et de broc, sans réelle unité ou thématique. On aimerait tant retrouver le Monolith de 2015! Peut-être est-ce seulement de la nostalgie... Jeu en français. Fin de la campagne le lundi 2 mars à 21h.

Gorinto. Ce jeu abstrait très épuré a obtenu plus de succès que je ne m'y attendais. Le style "japonisant" a trouvé son public. Même si beaucoup auraient certainement préféré une réalisation plus en phase avec le thème zen et équilibre. Jeu en français. Fin de la campagne le jeudi 5 à 3h59.

For Glory. Un peu moins d'un millier de backers pour ce jeu de cartes pour deux opposant des lanistes ("éleveurs" de gladiateurs). Trop déjà vu, trop peu différencié graphiquement. Fin de la campagne le 5 à 6h59.

Hunt the Ravager. Un asymétrique aussi peu excitant dans ses mécaniques que dans sa réalisation. Kolossal Games est passé maître dans l'art de ne servir à rien sur Kickstarter. Quel intérêt pour un éditeur bien implanté de venir ramasser $5000 d'avance de trésorerie ? Jeu en français. Fin de la campagne le 5 à 22h.

Testament. Japanime reste anecdotique sur Kickstarter. Et parfois je me dis que c'est dommage. Mais leurs fans sont certainement ailleurs. Fin de la campagne le 5 à minuit.

The Lost Worlds of Josh Kirby. Si vous êtes fan de l'illustrateur. Le jeu semble... OK ? Qui sait, vous aurez peut-être une bonne surprise. Fin de la campagne le vendredi 6 à 6h.


Le projet de la semaine (d'après vous)

A l'heure où j'ai bouclé l'article, The Last Bottle of Rum était largement en avance au niveau des votes. Avant qu'une vague de votes inattendue vienne mettre les deux projets "majeurs" à égalité. Je me range derrière l'enthousiasme inattendu des membres pour ce petit jeu de pirates. Et la forte probabilité que le second doive rebooter.

jeu The Last Bottle of Rum par Lord Raccoon Games

The Last Bottle Of Rum

Sur Kickstarter jusqu'au 19 mars. Jeu en français.
La page KS. On en discute.

Les membres ont cette semaine choisi de donner un coup de pouce à un petit jeu français. Malgré les défauts. Malgré une campagne qui peine à convaincre hors de nos frontières. Et un tarif très élevé (mais, donc, apparemment pas trop).

Il faut avouer que le projet est fort sympathique. L'éditeur (Lord Raccoon Games) signe un premier projet simple mais maîtrisé pour un jeu lui aussi simple mais joliment réalisé.

On y retrouve les classiques du jeu de pirate, explorant des îles à la recherche de trésors et s'affrontant pour les conserver tout en évitant de finir dans les tentacules du kraken.

Le tout est géré par le jeu de deux cartes par tour (à partir d'une main de quatre) qui déterminent vos actions disponibles (doublons gagnés, nombre de déplacement, puissance de combat, capacité de réparation). En bonus, chaque carte propose une action spéciale, payante. Puissante, bien sûr. Mais aussi dangereuse car elle vous fera souvent progresser sur la piste du Kraken; et donc subir son attaque.

Simple mais élégant.

Reste à savoir comment le jeu s'adapte de deux à cinq joueurs alors que le plateau de jeu n'évolue pas (37 tuiles). Si le tête-à-tête sera plutôt "chacun de son côté", les problèmes de voisinage devraient rendre les parties à 5 (ou même 4) des plus... animées.

Problème (si c'en est un !) mineur, l'éditeur ayant pris soin de n'inclure aucun effet punitif (pas de vol de trésor ou autre idiotie de ce genre). Au contraire, même, les dégâts (combats, Kraken) ont des effets limités à de petites pénalités qui peuvent facilement se réparer. De petites nuisances sans effet punitif. Parfaitement adapté à un usage familial, donc.


Les autres sorties de la semaine

Jeu Erune

Erune

Sur Kickstarter jusqu'au 19 mars. Jeu en français.
La page KS. On en discute.

Les jeux s'aidant d'une application fleurissent depuis un bon moment mais celui-ci est le premier, à ma connaissance, à faire appel à une assistance vocale. A la façon d'un "OK Google" ou "Alexa", les joueurs peuvent y faire appel pour se faire expliquer une règle, obtenir des détails sur une situation ou résoudre leurs actions.

Au vu des résultats actuels, la nécessité de la chose ne semble pas évidente. D'autant plus que, cette fois, l'application est obligatoire et doit même disposer d'une connexion en permanence. Il faudra aussi se satisfaire d'une voix de synthèse (c'est celle de Google, ils ne développent pas l'IA vocale; il parait qu'elle sera bien moins insupportable lorsque le jeu sera livré). Et accepter les loupés de la reconnaissance (si vous avez chez vous un de ces appareils à reconnaissance vocale, vous avez une idée).

Vu la dépendance technologique, on aurait pu s'attendre à ce que le jeu ne nécessite pas de MJ/overlord. Loupé ! Le jeu se veut une adaptation en jeu de plateau fidèle à l'esprit des jeux de rôles. Et se joue donc comme tel : un maître du donjon, des joueurs et une appli à reconnaissance vocale.

Pour goûter au JdR ? Sans le travail de préparation, l'investissement personnel... pourquoi pas ? Cela semble tout de même très léger et un peu old school/générique. Ce qui ne devrait pas poser de soucis à des nouveaux venus dans le genre. Mais pour des joueurs plus expérimentés, c'est probablement trop léger.

Jeu The Ming Voyages

The Ming Voyages and The March of Progress. Deux petits jeux pour deux aux gameplays assez novateurs. Je m'y intéressais pour The March of Progress, un jeu de contrôle sur plusieurs conflit de l'ère industrielle, chaque conflit modifiant les règles.

C'est finalement The Ming Voyage qui semble le plus original. Le système d'un seul joueur draftant avec échange des decks en fin de tour est quelque chose que je n'ai encore jamais vu. Un petit asymétrique très prometteur en seulement 27 cartes. Jeux en français. Sur Kickstarter jusqu'au 16 mars.

Tumble Town. Construction de moteur de cartes et empilages de dés sur fond de ville du far-west. Sympathique, sans non plus être révolutionnaire. La réalisation reste hélas bien sommaire. Sur Kickstarter jusqu'au 27 mars.

Endogenesis: Beyond. Si vous aimez les directions artistiques particulières, arrêtez-vous donc quelques instants sur ce projet. Ce jeu de cartes opposant des entités cosmiques, financé sur Kickstarter il y a 18 mois, avait reçu des commentaires mitigés malgré de bonne choses. Cette nouvelle campagne propose un kit de mise à jour censé corriger les défauts; en plus de l'inévitable extension, évidemment. Sur Kickstarter jusqu'au 24 mars.

Heroes of Tenefyr: The Second Curse. Un petit deck-builder coopératif tainté de stop ou encore qui manque toutefois de personnalité et de profondeur. L'extension ajoute de la variété; dommage de ne pas en avoir profité pour pousser un peu sur les mécaniques. Sur Kickstarter jusqu'au 11 mars.

Ark: Awakening. Vous vous réveillez à bord d'un gigantesque vaisseau arche et devez réparer ce qui ne fonctionne pas (en gros résumé). Un pitch connu mais pas sous cette forme puisqu'il s'agit d'un jeu compétitif. Et même d'un jeu plutôt touffu à destination des optimisateurs. Règle traduite (jeu en anglais). Sur Kickstarter jusqu'au 26 mars.

Knight Tales. Un semi-coopératif de défense de village qui soigne sa présence sur table avec un immense tapis néoprène, des maisons en 3D (carton) etc. C'est signé Voodoo Games à qui on doit le très intéressant Xibalba (et le moins convaincant Karnivore Koala qui, hélas, a convaincu l'éditeur de ne plus offrir de version française). Sur Kickstarter jusqu'au 19 mars.

By Stealth and Sea. Dan Verssen nous sort un solo (et coop) sur un thème original : un commando d'hommes-grenouilles italiens chargé de couler des navires de la Royal Navy. Sur Kickstarter jusqu'au 18 mars.

Astroforce: The Dice Game. L'éditeur ne nous a pas laissé une image sans faille après D-Day Dice. Ce projet est assez passe-partout pour que personne n'y fasse attention. Sur Kickstarter jusqu'au 17 mars.

Goetia: Nine Kings of Solomon. De la pose d'ouvriers sur un thème qui change : l'invocation de démons. Mécaniquement, ça semble pas mal du tout aussi. Pas encore eu le temps de creuser, si vous avez un peu exploré le jeu, je compte sur vous pour nous en parler 😉 Sur Kickstarter jusqu'au 19 mars.


Au programme des jours à venir

Mardi noir cette semaine avec une sur-représentation des éditeurs "français".

Jeu Who Goes There

Petit coup de chauffe lundi avec la v2 de Who Goes There de Certifiable Studios . Le jeu s'était révélé être une bonne surprise.

Jeu Chronicles-of-Crime-Millenium

Lucky Duck devrait se situer au sommet de l'écosystème cette semaine avec Chronicles of Crime Millenium, trois titres (standalones) variations de leur excellent jeu d'enquête. Mener l'enquête en 1400, 1900 et 2400 devrait éveiller bien assez de curiosité pour que les backers remercient en masse les canards.

Jeu Steam Watchers par Mythic Games

En face, et dans un genre très différent, Mythic Games visera certainement très haut avec Steam Watchers. Un 3X dans un futur postapo exploitant une ressource énergétique capricieuse. La hype est déjà bien montée sur le forum (et vous en savez déjà probablement plus que moi).

Jeu Viscounts of the West Kingdom par Garphill Games

Garphill Games proposera le dernier volet de sa seconde trilogie avec Viscounts of the West Kingdom dont on sait encore peu de choses concrètes. Si ce n'est qu'il devrait se situer en complexité à mi-chemin des deux précédents (Architectes du Royaume de l'Ouest et Paladins du Royaume de l'Ouest). A voir ce qui sera proposé, il n'y a souvent pas grand intérêt à prendre ces jeux pendant la campagne (hors pledge groupé de la mort^^) .

jeu Museum: Pictura par Holy Grail Games

Holy Grail Games déclinera Museum avec Museum : Pictura. On perd le crayon de Vincent Dutrait mais on gagne un gameplay original. Cela sera-t-il suffisant pour mobiliser les foules ?

Jeu Mint Control par Five24 Labs

Five24 Labs nous présentera son dernier jeu en boîte de pastilles de menthe: Mint Control. Un print and play est disponible, on aura vite une bonne idée de ses qualités (seule la VO devrait être proposée). Il n'aura pas la partie facile avec, en face, Matchbox Collection de Thundergryph Games et ses cinq jeux en format boîte d'allumettes.

Au programme encore de ce mardi : Lander et sa gestion de colonie spatiale / area control,

Jeu Steampunk Rally - Extension Fusion - par Roxley

Mercredi sera bien plus calme mais avec un projet de Roxley Games à l'affiche, qui sait ce qui peut se passer ? Cela semble faire une éternité depuis que Steampunk Rally a financé sur Kickstarter. Trop longtemps pour que l'extension/standalone Fusion fasse un carton ? Probablement...

Et ce sera tout pour cette semaine. N'oubliez pas que backer, c'est bien. Jouer, c'est encore mieux.

Meilleurs commentaires

  1. Archon ne fait pas partie du projet Stormsunder (mais de WA oui).

  2. Ah ? Merde, je me suis emmêlé les pinceaux. Il me semblait qu’ils étaient derrière les figs ???

  3. Non on sait depuis la preview que ça ne sera pas de l’unicast car bien trop cher (et c’est vrai) mais un autre producteur classique d’injection plastique (mais ils n’ont pas encore décidé qui).

  4. OK, ça j’avais vu. Je pensais qu’ils avaient fait les sculpts (le style est très proche en tout cas).

    C’est édité, y’a plus. Merci.

  5. Le conseil à donner au passage c’est surtout de se contenter du pledge de base qui limite les risques (surtout qu’ils ont annoncé que les actes 2 et 3 seront dispo après réception de la vague 1 au même prix).

  6. Merci pour la revue, beaucoup de sorties cette semaine ! Par contre, pas de petit mot sur les projets en cours, comme Batman d’IDW, qui continue de très bien avancer, avec des SG intéressants, qui rajoutent du gameplay ?

  7. J’ai laissé tomber le suivi des projets en cours, ça double en gros le temps d’écriture pour finalement n’avoir souvent rien à dire que des chiffres de progression à la con.

    J’en ai parlé la semaine de lancement. J’en parlerai aussi en fin de parcours. Pour suivre l’entre-deux, le forum fait bien mieux l’affaire.

  8. En ce qui concerne les assomptions sur Stormsunder, il faut faire attention.
    La plupart des KS de ce genre sont déjà présentés aux éditeurs pro avant le lancement du KS donc si c est le cas, ils peuvent se permettre 100 unités localisées sans problème :wink:

  9. Et à combien tu vends un jeu comme ça en boutique?
    Tu as vu le prix boutique des boites avec infiniment moins de matériel genre TG?
    Ils ont tellement de contacts qu’ils ne peuvent pas annoncer de partenaire…

  10. J’avoue que mon petit côté sombre a bien apprécié le visuel… çà change du kawai des goûts de madame…
    J’ai pas une grosse ludothèque, il fera pas trop doublon, encore moins avec le thème
    Chui pas yoyo, je vais pas étayer le truc comme un malade, toute façon j’ai pas les armes pour vendre quoique ce soit, chui plutôt un baby yoyoda à coté de vous

    C’est un projet que cette jeune petite boite suédoise a annulé en novembre déjà…
    Je vais voir si des vidéos trainent pour creuser l’animal.

    Encore un projet en galère, car peut être pas assez innovant, un thème qui n’attire pas forcément et surtout petit nouveau qui a déjà eu un couac pour lancer son projet.

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

Participants

Lost Password

Partager cet article avec un ami