Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (2 juin 2022)

Les jeux en financement participatif de la semaine

Nous voici en juin. Dernière ligne droite avant l'été. Dernière occasion, pour beaucoup, de se vider un peu le compte en banque pour partir sereinement en vac... Ah ben non, c'est en général l'inverse : derniers choix déchirants de projets auxquels on se doit de renoncer à moins de vouloir passer des vacances de merde.

J'ai donc une mauvaise nouvelle pour vous : il y a tout plein de nouveautés sympas. En tout cas si vous aimez les figurines. Et/ou les tons bleus et violets. Et/ou les vieilleries signées Feld.

Le participatif, c'est magique : même un jeu de Stefan Feld peut faire envie aux esthètes.

Dans cet article, vous trouverez un premier avis sur :

Notre coup de Coeur : Batman: Gotham City Chronicles

Notre coup de cœur

Batman: Gotham City Chronicles - saison 3


Un coup de cœur qui récompense, il me semble, autant le jeu en lui-même que le travail accompli par Monolith, son éditeur. Travail réalisé dans l’ombre. Loin des paillettes et de l’enthousiasme débordant des débuts. Loin aussi des critiques dont il avait été l’objet; moi/nous les premiers.

Et pourtant, cette folie de Monolith, du Monolith du début, débordant d’enthousiasme et de promesses intenables, il me manque. Et il manque encore plus, je trouve, dans ses campagnes. Un comble quand on suit, même seulement de très loin, l’actualité d’autres éditeurs qui, eux, se roulent avec indécence dans le spectaculaire.

Je comprend parfaitement cette volonté d’en rester à ce qui peut être fait. Je suis ravi en tant que consommateur que certains éditeurs en fassent une règle essentielle. Et je suis même conscient que cela répond à des critiques que j’ai pu faire dans le passé.

Mais il me manque quand même un peu de rêve.

Surtout quand on revient trois ans après la précédente saison (qui n’avait pas été un long fleuve tranquille avec ses options par milliers -j'exagère à peine). C’est long, trois ans. Une éternité dans un univers qui ne cesse d’accélérer le rythme des nouveautés. Et, en même temps, vu la quantité de matériel et de scénarios existants, trois ans n’était certainement pas de trop !

Et puis… c’est aussi le prix à payer pour un jeu que son éditeur n'oublie pas sitôt fini. Ce qui, hélas, est devenu presque une norme. Mais pas chez Monolith, donc, qui cherche au contraire à faire durer ses gammes. A faire vivre ses créations, ses univers. Et rien que pour cela, ce coup de cœur est justifié. Parce que ce n’est de toute évidence pas le choix le plus facile (sinon, tous le feraient).

On constate d’ailleurs que le nombre de soutiens ne devraient pas être en baisse par rapport à la saison 2 : les joueurs de Batman sont fidèles. Et la fidélité ne s’obtient pas par hasard.

Batman Gotham City Chronicles par Monolith

T'étais où, avant ?

Maintenant… pour celui qui débarque aujourd’hui… eh ben ! C’est pas simple, évidemment. Ou, au contraire, ça l’est bien trop : le jeu de base, avec les Stretch Goals de la première saison, vous suffira largement. Au moins au départ. Les 200 € ou presque de ce pledge (fdp et tva en sus) représentent déjà un bel investissement. D’expérience, vouloir tout avoir dès le début n’est pas la meilleure façon d’apprécier un jeu.

Il est très appréciable d’avoir un niveau de pledge qui ne propose que cela. Attention tout de même : tout le contenu additionnel des deux premières saisons sera proposé lors du Pledge Manager. Qui sera donc votre vrai test de résistance à l’envie (et celle-ci sera aussi sollicité que ton compte épargne qui risque fort de mettre fin à ses tristes jours si tu n’es pas fort).

Enfin, il n’est pas inutile de rappeler que, comme tout jeu, il ne plaira pas à tout le monde. Monolith a certes adapté le système de Conan au justicier de chez DC mais les deux jeux sont aussi différents que les héros. Si vous voulez un jeu défouloir à tataner du sbire, ce n’est pas ce Batman qu’il vous faut. Par contre, si vous aimez cogiter, trouver comment arranger vos ressources et moyens pour réussir à surmonter les pièges du Vilain, il y a de bonnes chances qu’il vous convienne.

Faut-il ajouter la saison 3 et ses nouveautés ? L’ajout du solo/coop est évidemment intéressant. Comme souvent, j’aurais tendance à recommander de choisir de pledge ou pas sur le seul mode de jeu principal (tous contre le joueur Vilain). Puis de voir ensuite si l’option coop/solo se justifie par rapport à nos habitudes de jeu. Batman n’est pas un jeu purement coopératif, il n’a pas été pensé dans ce sens.

Aucun avis quant au jeu de rôle. Si ce n’est qu’il aurait sans doute été préférable qu’il ait sa campagne rien qu’à lui. Là, il trouble un peu l’offre purement “plateau”.

Les autres sorties de la semaine

jeu Castles Of Burgundy Special Edition par Awaken Realms

Castles of Burgundy: Special Edition

Sur Kickstarter jusqu'au 14 juin.

Jeu en français.

Awaken Realms (Nemesis, Tainted Grail, This War of Mine...) était attendu au tournant pour cette rénovation. Et soupçonné de nous préparer le pire pour ce Feld, (le Feld^^) cultissime. Loupé : pas de dégueulis de plastique mais une édition totalement maîtrisée.

Il me semble impossible de parler de ce projet sans laisser s’exprimer la part de moi-même qui connaît ce jeu depuis dix ans. Qui l’a aimé. Puis l’a délaissé. Et finalement revendu car ne sortant plus.

Il ne s’agit pas de dire que le jeu n’est pas bon; bien au contraire, il reste un excellent jeu. Mais en dix ans, nombre de titres sont venus ajouter leur point de vue. Je ne sais pas si un seul est meilleur que Les châteaux de Bourgogne. Ou si une dizaine ou vingtaine pourraient légitimement revendiquer cette performance. Je sais juste que, dans mon cas particulier à moi, et même si c’est un jeu que j’apprécie beaucoup, c’est aussi un titre qui utilise des mécaniques (placement de dés) que d’autres jeux ont depuis exploitées de façon différentes. Et à mon sens plus plaisantes.

Pour autant, Awaken Realms a, je trouve, réalisé un excellent travail en le modernisant. En démochifiant ce jeu qui était d’une laideur affligeante (c’était déjà le cas à sa sortie; une décennie plus tard c’en était devenu risible). C’est beaucoup plus beau mais, de ce que j’en vois, ça n’est pas moins fonctionnel; mieux, cette nouvelle mouture gagne probablement en fonctionnalité. Je n’aurais pas parié un centime là-dessus, persuadé que l’éditeur aurait cherché à nous en mettre plein les yeux.

L’offre est même contenue si on considère le pledge à 95 € (hors fdp mais TVA incluse) qui intègre la totalité des extensions. Qui ne sont évidemment pas toutes nécessaires (ou même souhaitables). Et des tuiles plus grandes.

Evidemment, le collectionneur ira sur le Deluxe avec des jetons en acrylique, tapis de jeu etc. Mais je suis incapable d’imaginer payer quasiment 200€ pour un Châteaux de Bourgogne que j’ai tellement vu d’occasion à 20€. Et je n’ai pas l’impression que le jeu ait assez d’avenir ou la moindre chance par rapport à nombre de jeux plus récents (et encore plus à venir) de justifier une telle dépense. Hormis le besoin d’avoir la collector Deluxe dans sa ludothèque. Ce qui est totalement justifiable, tout de même, si vous avez envie de vous faire plaisir (et pouvez vous l'offrir alors que c'est totalement inutile).

ARCS Collapse and Conflict in the Void - par Leder Games

ARCS : Collapse and Conflict in the Void

Sur Kickstarter jusqu'au 14 juin.

Je vais éviter de perdre du temps en présentant l’auteur : Cole Wehrle, déjà réputé pour ses précédents Root, Pax Pamir et Oath. Il s’est inspiré du principe de ce dernier, une histoire sans trame qui se déroule au gré des parties, de péripétie en bouleversement. Mais dans un cadre futuriste. Encadré par une trame générale. Et se jouant en campagnes courtes (quelques heures, au mieux une soirée).

Et dans mon interprétation a moi que j’ai de la chose, il n’y est pas totalement parvenu. Ce qui n’est pas forcément grave non plus. Disons que l’idée d’une campagne “galactique” en plusieurs épisodes qui se joueraient en une soirée ne sera pas. Même réduite à une trilogie, il faut compter environ cinq ou six heures. Ce qui reste une belle performance… mais ne rentre pas dans ce qui, pour la plupart, définit une soirée (sans même parler de l’inévitable retard, du temps de démarrage, des pauses etc.).

L’idée de Cole a alors été de séparer le projet en deux parties : le jeu. Et le mode campagne, en option. Mais l’est-il réellement, optionnel ? C'est la grande question de la semaine : dépouillé de son système de campagne, le jeu ne tombe-t-il pas un peu plat ? Après tout, il s'agit juste de jouer des cartes selon leur "couleur". Un peu à la façon des jeux de plis dont il reprend quelques mécaniques. Rien de bien grandiose.

De ce que je connais de Cole Wehrle, et donc ses créations, je ne l'imagine pas lâchant dans la nature un jeu qui ne dépasse pas ses mécaniques simples pour nous emmener dans un tourbillon de décisions torturantes. Mais, pour autant, inutile d'espérer que le seul jeu de base procure une expérience conforme aux attentes élevées que les joueurs placent dans les créations du monsieur. Pledge avec extension ou rien (je vous laisse juger des figurines, purement esthétiques).

The Breach - par Ludus Magnus Studio

The Breach

Sur Kickstarter jusqu'au 9 juin.

Jeu en français.

Je ne sais pas comment fait Ludus Magnus : peu importe leur univers, ils arrivent à faire des figurines surprenantes, à part. Ils y sont parvenus cette fois par l’utilisation de plusieurs matériaux qui jouent avec la transparence et les couleurs.

L’effet est perturbant mais, finalement, très en phase avec le thème cyberpunk d’infiltration dans un réseau numérique. Et unique, ce jeu se remarquera… visuellement.

Evidemment, la question est généralement plutôt de savoir si le jeu se remarquera par son intérêt, l’expérience offerte, les sentiments éveillés. Question exacerbée par la proximité (temporelle et thématique) avec Tamashii de Awaken Realms. Et par la difficulté (que je ressens et qui semble partagée) à estimer le réel potentiel de ce titre, sa dynamique. A huit jours de la fin et malgré tout ce que j’ai pu en regarder, je serais toujours bien incapable de donner un avis “éclairé”. Ni même de vous dire “laissez tomber l’extension coop, c’est un jeu compétitif et c’est là qu’il sera le meilleur”.

On peut aussi s’interroger sur la solidité de l’éditeur qui commence à afficher un assez inquiétant arriéré de livraisons. Et ne va pas réaliser avec cette campagne un score qui pourrait faire oublier tout danger.

En toute franchise, le jeu semble plus intéressant que le très léger Tamashii (le mot important est “semble”, la “simplicité du concurrent pourrait bien se révéler, au final, une force sans égale). En plus d’offrir, probablement, une claque visuelle bien supérieure. Mais à quasiment 150 € (livré) pour le jeu seul, sans extension… c’est peut-être devenu a nouvelle norme mais cette norme crée aussi un nouveau comportement : on n’est pas pressé, merci.

jeu Gray Forrest Games

44 BCE

Sur Kickstarter jusqu'au 16 juin.

Le projet est clairement desservi par son aspect un peu old school. Visuellement mais aussi mécaniquement, avec sa phase de négociation et des ordres que chacun prépare (sa trahison) derrière son paravent. Peut-être pour cela que j’y vois plus d’intérêt qu’il y parait, de premier abord… mais je me sens un peu seul (et ne tiendrai probablement pas jusqu’à la fin^^).

jeu Hacktivity - par Acolyte Cooperative Board Games

Hacktivity

Sur Kickstarter jusqu'au 16 juin.

Jeu en français.

Un candidat potentiel pour la famille des jeux initiés par The Crew : un petit jeu de cartes utilisé comme moteur pour une campagne.

Teintée, même, ici, de legacy (non destructif) puisqu'on va en effet ajouter peu à peu de nouvelles cartes. Ou même paquets de cartes en l’occurrence. Le tout habillé du code couleur qui est actuellement assimilé à tout ce qui est cyberpunk et sert, ici, de thème. Jeu coopératif, tous contre les virus qui menacent le cyberespace. Pile poil au moment où Ludus Magnus finance The Breach, au thème et couleurs identiques. Parfait pour être invisible.

J’aime bien l’idée. Le thème en vaut un autre mais se révèle tout de même assez pauvre visuellement (lire : par rapport à ce que d’autres proposent dans ce thème). Et le tout est atrocement cher pour un petit jeu de cartes. A suivre pour le jour où il sera en boutique.

Khârn-Âges, Saison 2

Un jeu d'escarmouche qui manque un peu de fans, le genre ne se vend pas facilement sur Kickstarter. Si vous aimez les belles grosses figs et les univers uniques, jetez-y donc un œil (et le PEL^^) à Khârn-Âges.

Jeu en français. Sur Kickstarter jusqu'au 21 juin. On en discute.

Dockfighters: The Ale Wars

Du jeu de figs, encore, mais orienté combats aérien dans un univers steampunk à dirigeables. Un titre qui restera probablement très confidentiel et vivre difficilement sur la durée ou la gamme. A réserver donc plutôt à ceux qui craquent totalement pour l’univers et l’esthétique.

Jeu traduit en français (pdf). Sur Kickstarter jusqu'au 16 juin. On en discute.

Blaseball: The Card Game

Je découvre parfois, au hasard d’une adaptation, une inspiration dont je ne sais rien. C’est le cas ici avec ce jeu en ligne mélangeant fantasy baseball et narratif façon roman d’horreur pour ados. Je ne sais pas si c’est moi ou l’univers/communauté mais j’ai par contre rarement vu aussi hermétique. En tout cas, les fans ont répondu présents : plus de 1000 backers pour ce jeu de cartes verbeux (et uniquement en anglais).

Sur Kickstarter jusqu'au 9 juin. La page KS.

Castleshire

Ce petit jeu devrait financer au ras des pâquerettes. Et vu comment ils semblent incapable de bien expliquer le gameplay, c’est limite inespéré. C’est pas clair, c’est pas sexy : c’est déjà oublié.

Sur Kickstarter jusqu'au 14 juin. La page KS.

Bark Avenue

Promener les chiens des autres, ça n’a pas fait rêver sur Cwowd. Les jeux de réseau, dès qu’il n’y a pas de rail, il n’y a plus personne. Le charbon plutôt que la crotte…

Sur Kickstarter jusqu'au 15 juin. La page KS.

Paper Wars 101: Case Geld

Sur Kickstarter jusqu'au 1 juin. La page KS.

Crossroads Inn: The Innkeepers' Creed

Sur Kickstarter jusqu'au 25 juin. La page KS.

Help the Princess

Sur Kickstarter jusqu'au 21 juin. La page KS.

Ils se terminent

Resist! - par Salt & Pepper Games

Resist!

Fin le vendredi 3 juin à midi.

Jeu en français.

Merci ! A force de bouffer encore et encore des variations sur thèmes connus, on finit par oublier qu’il est aussi possible de s’attaquer à des thèmes difficiles. Comme les maquisards espagnols luttant contre le régime franquiste.

Et je dis ça alors qu’on a en même temps un jeu sur l’optimisation d’abattoirs, cherchez l’erreur 😀

C’est du solo, ça aide évidemment. Mais le traité est en plus très intéressant, dédramatisant mais sans jamais tourner en ridicule ni prêter à rire; impliquant mais sans jamais sombrer dans le pathos.

Le gameplay simple (du deck building dans lequel les meilleurs cartes -maquis- ne pourront être jouées qu’une fois) mais riche en choix difficiles : je révèle ce maquis et je le perd ou je tente de le garder dans l’ombre pour une menace/objectif plus important ? Une structure thématique également, excellente analogie des forces résistantes dans l’ombre.

C’est bien fait. C’est même joliment fait. Et le tarif est en plus très abordable (et encore moins coûteux en français). Cela valait bien notre coup de cœur.

jeu The Artemis Project - Extension Satellites & Commanders

The Artemis Project: Satellites & Commanders

Fin le samedi 4 à 3h59.

Tu cherches un jeu de placement de dés ? Tu Trouveras plein de gens pour conseiller Les châteaux de Bourgogne. Mais je parie que personne ne te dira « Tu devrais essayer The Artemis Project ».

Et c’est comme ça qu’un jeu reste dans le top des classements tandis que de nouveaux titres, pourtant nettement plus avancés, passent sous les radars.

Laissez-moi donc vous présenter, un jeu de placement de des qui non seulement rivalise avec la vieillerie de Feld mais, de mon point de vue, se révèle bien supérieur à l'ancêtre.

Cette campagne ne devrait toutefois pas vous intéresser : The Artemis Project est disponible en français en boutique et l'extension devrait suivre.

jeu Micro Cosmos - par Thistroy Games

Micro Cosmos

Fin le jeudi 9 à 15h59.

Version traduite (en pdf).

Aucun lien de parenté avec le film du même nom, nous sommes ici en présence d’un jeu de conquête spatiale sans combat. C’est assez rare pour être signalé.

Le but est en effet d’aller de planète en planète, de les terraformer, de les coloniser, d’étendre son influence etc. Mais sans affrontements. Un bien ou un mal ? Je laisse chacun résoudre cette question existentielle; mais moi j’aime bien

Un dernier point concernant le jeu en solo : l’éditeur a eu la bonne idée de proposer une campagne pour les joueurs qui n’ont pas d’amis ou dont les amis n’ont pas assez de temps libre pour venir faire des choses importantes (comme jouer). Bonne idée ça nous change des pseudos solos “battre son score encore et encore”.

Heroes of Normandie: Battle for Caen

On a, fut un temps, cru perdre Devil Pig Games. Ils sont toujours bien là même si recentrés sur ce qu’ils savent faire le mieux : du wargame moderne, beau, intéressant et accessible. Si vous souhaitez faire vos premières armes dans cet univers, rares sont les titres à pouvoir vous proposer une telle palette.

Jeu en français. Se termine le lundi 6 juin à 16h. On en discute.

Trailblazer: the John Muir Trail

Le bucolique est devenu une valeur forte. Fini de se mettre sur la tronche ou de se les mesurer en construisant des trucs avec des briques (villes, châteaux, fermes…) : ce grand bol d’air est le bienvenu mais pas à ce tarif (plus de 90€, tout compris). Alors que le jeu ne se démarque ni par des illustrations plus belles que la concurrence (Parks), ni par des mécaniques réellement différentes. Bref, l’intérêt tire un peu la langue. En supposant qu’il y a déjà du sens à transformer une ballade dans la nature en une compétition à qui marchera le plus, verra le plus de choses etc.

Se termine le mardi 7 à 13h56. On en discute.

Joystick Heroes

Toujours pas financé mais l’éditeur semble décidé à aller au bout pour sa première campagne. Il a d'ailleurs commencé à lâcher quelques Stretch Goals. Même si l’offre n’est pas particulièrement excitante, c’est plus le jeu et son thème (des joueurs de salle d’arcade) qui semblent refroidir les ardeurs.

Se termine le mardi 7 à 14h03. Son financement.

The Dark

Se termine le 7 à 15h. Son financement.

Hunters of the Lost Creatures

Se termine le 7 à 19h. Son financement.

Et ce sera tout pour cette semaine. N'oubliez pas que backer c'est bien, jouer c'est mieux !

Meilleurs commentaires

  1. ah bin avec @kiyuu çà fait deux y trouvant un intérêt à ce 44 BCE :woozy_face:

  2. Il y a une inversion d’image je pense. The Breach à hérité de l’image de du USC REACH !

  3. trop de violet, on s’y perd un peu e ce moment :wink:

  4. Quelle quantité de projets en tout cas. Moi je pense que la plus grande simplicité de Tamashii va le servir, pour un prix plus modique également.

  5. Trois.
    Je ne comprends pas le désintérêt pour ce projet, sauf le tarif évidemment…

  6. J’ai beaucoup aimé le texte du coup de cœur.

    Sinon deux coquilles :
    The dark apparait deux fois dans l’article, avec un bout texte en anglais la seconde fois (pour la date). Ce qui m’amène à la deuxième boulette : Hunters of the Lost Creatures a lui aussi sa date de fin en anglais.

  7. en effet. Corrigé.

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

Participants

Partager cet article avec un ami