Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (22 juillet 2022)

Les jeux en financement participatif de la semaine

Comme prévu, une jolie brochette de projets en cours de financement. Et, surtout, des projets assez contenus. C'est souvent le cas l'été, les structures plus importantes se mettant au vert, cela permet de mieux apprécier les plus petites, voire même amateurs parfois. Qui ont généralement bien travaillé leur bébé et se feront un devoir de nous le livrer ensuite. Sans venir faire la manche pour un ou deux millions qui les aideraient bien à... à eux seuls savent quoi en fait.

Dans cet article, vous trouverez un avis sur :

Notre coup de cœur : Taverns & Dragons de Lord Raccoon Games

Notre coup de cœur

Taverns & Dragons


Cette seconde tentative aura été la bonne. Pour être complet, c’est la seconde fois qu’ils financent puisque le premier essai, tenté sur Gamefound, avait atteint son objectif avec un peu moins de 500 souscripteurs… avant d’être annulé.

De retour, neuf mois plus tard, sur Kickstarter, on sent clairement la différence de dynamique. Le projet en lui-même n’a pas radicalement été changé, les changements sont subtiles (mais, de ceux que j’ai pu déceler, semblent rendre le jeu plus fluide, varié et agréable).

Les amateurs de jeux en solo apprécieront surtout de voir le passage de 2-5 à 1-5 joueurs avec un module dédié à leur petite manie.

Pour le reste, je copie-colle :

Coup de coeur des membres :! Taverns & Dragons - par Lord Raccoon Games

Familial mais pas trop


C'est frais, coloré : tout à fait dans la lignée du premier jeu de l'éditeur : The Last Bottle of Rum. Si ce second fonctionne aussi bien que le premier, qui s'en plaindra ?

On pose le décor : vous êtes les aubergistes d'un bled paumé où le Roi doit prochainement faire halte. Vous avez donc quelques jours/tours pour préparer un banquet digne de recevoir son altesse. Et va pas falloir chômer, le dragon est apparemment très tendance par les temps qui courent. Le thème gentiment foutraque aide à sortir le jeu des classiques. Et, visuellement, c'est tout de suite plus prometteur que d'aller au marché de gros faire les courses de sa sandwicherie.

Niveau mécanique, le jeu repose sur du placement de dés-ouvriers, avec des objectifs, après lesquels courent les joueurs, et un peu de gestion de ressources. Le tout est toutefois plutôt bien lié, sans être trop décousu. Et demandera même des efforts de planification, de bon timing (léger, hein).

Evidemment, on reste dans l’esprit de The Last Bottle of Rum : un jeu très accessible, avec un peu d'interaction directe, deux doigts de hasard et une mise en scène très gaie, très colorée, avec une foultitude de petits gimmicks sur les plateaux et cartes qui aident à se plonger dans l'univers.

Les règles ne posent aucun souci et s'expliqueront assez facilement même à des non-habitués. Les graphiques attrayants feront l'essentiel du job : ce jeu fait envie. Encore plus, à mon avis, que le précédent de l'éditeur (qui faisait déjà bien envie).

Plus rien à se coincer entre nos dents voraces ?


L'éditeur n'a pas profité du reboot pour graisser le tarif. Bravo ! Surtout après avoir pris quelques remarques quand son premier jeu, The Last Bottle of Rum, s'était retrouvé moins cher en boutique.

Soyons réalistes : en incluant les frais de port, le même phénomène risque de se reproduire. Si vous voulez économisez, attendez la dispo en boutique. Mais, cette fois, le contenu exclusif (extension, mode solo et déjà quelques Stretch Goals) devrait compenser le petit surcoût. Et profiter à un éditeur qui, en deux campagne, a déjà su toucher trois fois nos petits cœurs tricolores^^.

Les autres sorties de la semaine

jeu Isle of Trains: All Aboard

Isle of Trains: All Aboard

Sur Kickstarter jusqu'au 11 août.

Jeu en français.

Succès inattendu pour ce jeu de trains allégé. Inattendu mais pas immérité ! Un gros travail, et pas seulement de façade, a été réalisé pour moderniser le jeu d'origine (simplement nommé Isle of Trains).

En boutique un jour ? Hors import ? Peu probable. Et le tarif reste contenu même pour la Deluxe. Aucune raison, du coup, pour dire non... si le jeu vous intéresse.

Mécaniquement, on est sur de la construction de moteur avec des cartes qui peuvent servir de multiples façons : augmenter le nombre de wagons ou améliorer leur capacité, servir de marchandises ou comme “ressources” pour payer des actions... A chacun de trouver la meilleure utilisation au bon moment.

Ca ne révolutionnera pas le genre mais ça fait bien son boulot, rapidement et sans fioritures. Mais pas non plus sans réflexion, les choix ne manquent pas. Pour l'anecdote, parce que je m'en rend compte seulement maintenant, le jeu est signé Seth Jaffee à qui on doit (au moins) deux autres jeux sous-estimés à mon avis : Crusaders: Thy Will Be Done et, plus encore, Eminent Domain.

Dead Throne World of Veles (Core Edition) - par SharkeeGames

Dead Throne: World of Veies (Core Edition)

Sur Kickstarter jusqu'au 10 août.

Jeu en français.

J’ai pris tout mon temps pour rédiger cette revue mais le projet n’est toujours pas financé. Néanmoins, le porteur étant la définition exacte du passionné dans son garage, la campagne devrait aller à son terme. Et, probablement, atteindre son seuil de financement. Si vous aimez ce genre de créateur, d’aventure, ne tenez pas trop compte de tout le négatif qui sortira de mon clavier.

Je ne suis pas client de ce genre de jeu qu’on qualifie souvent avec gentillesse de old school. Mon cerveau les range plutôt dans la case "vieillerie toute naze on jurerait un Talisman", ça manque probablement de bienveillance...

Heureusement (pour vous), vous n’êtes pas moi. Et peut-être trouverez-vous intérêt à ce land crawler en one shots qui joue sur la durée plus que l’épique (pensez à un Runebound avec des parties qui s’éternisent). Dans lequel il y a aussi du bon, ne m’écoutez pas (les grandes tuiles, par exemple, sont intéressantes). Je vous invite d’ailleurs à lire l’avis de Yoyo qui fait partie de ceux qui ont aimé :

Ce jeu, c’est du fun…mais pour les joueurs pour qui il est fait. Des amerithrasheurs pur qui veulent se mettre sur la gueule en mode take that pour se taper des barres de rires. C’est poser des pièges et hululer sadiquement quand un autre joueur tombe dédans au détours d’un bosquet, c’est voler un adversaire, se téléporter sur un adversaire, ou téléporter un de ses compagnons dessus, ou téléporter un adversaire sur un monstre. C’est aussi faire des alliances, du commerces d’armes, de parchemins, etc…Les euros gamer ou les joueurs susceptible doivent absolument fuir ce jeu.

La suite de son opinion, détaillée : https://forum.cwowd.com/t/dead-throne-world-of-veles-core-edition-par-sharkeegames-fin-le-10-aout/34948/26

Hijacked - par Greenest Games

Hijacked

Sur Kickstarter jusqu'au 11 août.

Jeu en français.

A peine 500 souscripteurs en dix jours, on n’est pas loin du flop. Il faut reconnaître que le thème des prises d’otage est un peu la chasse gardée de Négociateur Prise d’Otages (Hostage Negotiator)...

L’apport de cette nouvelle référence ludique étant d’être coopératif quand le précédent, référence du genre, est, lui, purement solo. Enfin… semi-coopératif, chaque joueur cherchant à tirer la gloire à lui ?

Il faut vraiment ne rien avoir à faire des thèmes de ses jeux pour mettre son argent sur ce projet… Peu importe qu'ils aient placé le jeu dans un futur d'une génération, tout cela ne fait pas beaucoup sens.

jeu Moon

Moon

Sur Kickstarter jusqu'au 2 août.

Avant Moon, il y a eu Villagers (Compagnons en français) qui a fait connaître l’éditeur avec un joli carton à 15000 souscripteurs. Puis Streets, qui avait marqué le pas (en toute respectabilité puisque proche des 10000 backers). Moon s’inscrit dans la lignée et devrait terminer entre les deux (ou au moins proche de Streets). Ce qui n’est pas si mal si on considère que le premier était un très intéressant jeu de construction de ville à base de draft / set collection alors que le second, à base de pose de tuiles, n’a pas fait grand bruit.

La ville, cette fois, sera plus sommaire puisque l’éditeur s’intéresse aux cent premières années de l’installation sur la Lune (un thème qui, si vous me connaissez un peu, ne peut que me parler). Et revient à ses premières amours : le draft, avec des bâtiments bleus pour les ressources, jaunes qui marquent des points à la fin du tour (système de majorité), gris qui marquent en fin de partie et roses qui offrent des capacités uniques. Draft, agrandis ta base, optimise tout ça au mieux : rien que du classique.

Et qu’en dire de plus ? Que c’est un poil onéreux pour un petit draft même joliment produit (et qualitativement, on s’intéresse évidemment à la Deluxe) ? Qu’on a aussi tous en tête d’avoir retrouvé le premier opus de la série (mais dans une qualité très inférieure) à un tarif défiant toute concurrence en boutique (et jamais le second, Gigamic n'ayant montré ensuite aucun intérêt pour cette gamme) ? Que ce troisième volet reprend le même univers visuel, graphique (et donc, si t’as les deux premiers, avoue que tu as du mal à dire non, hein ?).

Jeu The One Hundred Torii - par Pencil First Games

One Hundred Torii: Diverging Paths

Sur Kickstarter jusqu'au 26 juillet.

Au cœur de la chose : un jeu de pose de tuiles dans lequel vous allez vous promener dans des jardins japonais en tentant de relier autant de torii que possible (les portes, qu’on trouve à l’entrée des espaces “religieux”, censées marquer le passage du matériel au spirituel). Et y faire des rencontres qui vous vaudront points et bonus.

Dans son genre, c’est sans conteste un des plus beaux (un Vincent Dutrait particulièrement inspiré). Mais ça reste un jeu très basique bien que capable, vu le nombre d’options possibles à son tour, de mettre en apnée tout joueur susceptible d’analysis paralysis.

Pour rappel, le jeu de base a été traduit en français par Surfin Meeple, regardez donc plutôt du côté de votre boutique.

Le jeu de cartes traditionnel est lui aussi sublime mais pas en ajoutant port et TVA.

Sunshine City

Blue Beard Entertainment avait commencé une belle carrière sur Kickstarter avec plusieurs petits jeux intéressants (Village Pillage, Scuttle, Dracula’s Feast, Ninjutsu!…) et quelques campagnes à plus de 3000 backers (sans faire grand bruit). Avant d’entamer une longue traversée d’un désert parsemé de projets de quatrième zone.

Nouvelle expérimentation ce mois-ci avec un jeu en Print and Play dans lequel il faut transformer sa ville, qui tourne au pétrole, en une cité solaire et propre. Le titre est intéressant avec un gros plus (dans la version à $12) : une application qui génère à la demande des cités uniques pour varier les plaisirs à l’infini (ou presque). Sur Kickstarter jusqu'au 13 août. La page KS.

Bag of Dungeon 2: The Cursed Forest

Sur Kickstarter jusqu'au 14 août. On en discute.

Ils se terminent

Nephilim Fraternités

Si vous êtes déjà adepte du JdR, pourquoi pas; par "amour de" ? Pour les autres, difficile de trouver une raison de réellement s’intéresser à ce projet.

Jeu en français. Se termine le vendredi 22 juillet à 22h. On en discute.

Neko Boss

Un petit abstrait japonais à la production quasi artisanale dont le tarif reste acceptable. Oui, c'est un peu déjà vu; mais pas avec des chats kawaii en porcelaine^^. Attention tout de même aux frais de port qui peuvent monter et à la TVA à livraison : un peu de roulette russe ici.

Se termine le samedi 23 à 4h52. Son financement.

ROOT le jeu de rôle

L’univers est intéressant mais… vous pensez réellement y jouer ? Ou simplement le prendre comme collector ? Peu importe, ça ne me regarde pas^^.

Jeu en français. Se termine le 23 à 17h. On en discute.

Tectonia

Il manque les 2/3 du financement, l’éditeur continue de faire comme si tout allait bien…

Se termine le mardi 26 à 20h. Son financement.

One Hundred Torii: Diverging Paths

On en parle dans les nouveautés. Se termine le 26 à 6h. On en discute.

Bagh Chal

Peut-on dire du mal d’un projet en prix libre ? Le jeu, traditionnel, proposé ici est intéressant à titre de curiosité, n’en attendez pas beaucoup plus.

Se termine le 26 à 17h. On en discute.

Amun Re

Même pas 1500 soutiens pour cette rénovation d’un classique de Knizia. L’éditeur pourra prétexter que c‘est du au passage quelques semaines avant de la rénovation de Ra, l’autre jeu d’enchères que le maître à installé dans l’Egypte antique. Le désamour pour cette campagne va certainement bien au-delà… Peut-être en boutique ?

Se termine le jeudi 28 à minuit. Son financement.

Snap Ships Tactics

La simple présence de Lynnvander Studios derrière ce projet fait douter de son intérêt ludique. Il est plus difficile d’estimer l’intérêt, comme jouet, de ces vaisseaux modulaires à réalité augmentée… Vous n’en entendrez probablement jamais parler, faute de la puissance commerciale pour imposer ce genre de produit.

Dommage ? Peut-être, c’est séduisant en tout cas. On (tous les amoureux des pew pew) on a surement tous rêvé...

Se termine le 28 July à 22h. Son financement.

Narcopolis

Jeu en français. Se termine le 28 July à 23h59. On en discute.

Mini Express Map Pack 1: Taiwan & United Kingdom

Se termine le vendredi 29 à 5h59. On en discute.

Et ce sera tout pour cette semaine. N'oubliez pas que backer c'est bien, jouer c'est mieux !

Meilleurs commentaires

  1. Pas de Quodd Heroes ?

  2. Non, logiquement il sera chroniqué « lundi » prochain non ?

  3. Ben euh, si, tout simplement parce que l’on s’occupe de la localisation du jeu (version Deluxe avec les meeples imprimés et toussa…) :yum:

  4. Oh merde, ca m’a totalement échappé. C’est indiqué dans l’en-tête ? (Pas une excuse, je l’avais lu mais oublié)

  5. JE me réponds : c’est bien écrit en toutes lettres dans l’en-tête, impossible à rater…

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

Participants

Partager cet article avec un ami