L’oublié de la revue : Darkest Doom

Darkest Doom by GAME START — Kickstarter

C'est en pleine rédaction du troisième voilet de la revue, celle des projets se terminant, que je constate qu'on a oublié Darkest Doom la semaine dernière. Et que la campagne se termine dans quelques heures. Opération sauvetage pour une des campagnes les plus intéressantes du moment.

Grosse surprise que le joli score réalisé par ce projet qui ne payait pas de mine. Plus de 3000 backers ont en effet succombé aux charmes de ce jeu de plateau inspiré des RPG de (nos) consoles. Même l’aspect anthropomorphique de l’univers semble sorti du jeu vidéo Armello. Certes, en plus sombre, plus “dark” que la plupart.

Les joueurs y incarnent des gardiens qui doivent sauver la Grande Prêtesse avant qu’elle se fasse dévorer par les ténèbres. Ou acquérir assez de renommée pour prendre sa place. Ou aller réveiller le champion local (le shaman) qui ira défoncer la tronche du mal. Ou se dire que, finalement, prendre la tête des méchants, c'est pas une si mauvaise idée...

C’est la force, l’intérêt de ce jeu que de proposer ces multiples conditions de victoire (on pense à Lords of Hellas qui jouait déjà de cette même “ficelle”). On n’est évidemment pas dans un “monde ouvert”, ni même réellement un bac à sable, mais un jeu qui offre différentes options stratégiques qu’il faudra, bien sûr, revaloriser au cours de la partie. Tout en combattant les Ombres et ses sbires. Le cadre est défini, ce que chacun y fait reste sa liberté.

La campagne a été en plus plutôt généreuse niveau bonus. Tout en proposant un pledge très acceptable à 99 €... hors fdp mais TVA comprise (soit environ 80 € avant TVA) avec un matériel de jeu déjà pléthorique : 74 figs, plus de 400 cartes... Pour son premier projet de jeu sur Kickstarter, éditeur (qui a déjà financé plusieurs “accessoires ludiques”) a fait un gros effort.

Il n'est d'ailleurs pas inutile de souligner que la traduction en français fait aussi partie des "bonus". Même s'il n'y a pas vraiment intérêt à ne pas le proposer d'entrée, c'est un plus irremplaçable.

Mieux encore : même les Stretch Goals qui ont ajouté du cosmétique rentrent parfaitement dans l'histoire. Il y a de la passion derrière, du plaisir; et pas seulement du remplissage. Même en imaginant que le jeu soit plus tard disponible en boutique, cela fait plus que compenser pour les frais de port.

Je n’ai même pas l’impression que de pledger au niveau supérieur (149 €) soit intéressant, le jeu de base semble bien assez riche. C’est pourtant une toute aussi bonne affaire, qui inclut extension, bling bling et un grand playmat.

Au final, une très belle campagne qui nous permet de découvrir un éditeur prometteur. Un titre qui ne l’est pas moins (en tout cas si vous aimez les jeux d’aventure un peu épiques où chacun suit son chemin). Et à un tarif qui, par les temps actuels, est bon marché.

Meilleurs commentaires

  1. Le Jeu
    Le jeu de société Darkest Doom vous met à la tête de l’un des quatre formidables gardiens, chacun ayant des capacités et des caractéristiques uniques.

    En explorant les zones de la région de Betel, vous pourrez tirer parti de chaque terrain différent et utiliser ses caractéristiques uniques. Vous augmenterez les statistiques de votre Gardien en accomplissant les quêtes qui vous seront assignées par le Vicaire Percival, ajustant votre stratégie et votre attitude envers le jeu en fonction des statistiques que vous choisissez d’améliorer.

    Lorsque vous devez lancer des dés, la grande prêtresse Elaine vous accorde, ainsi qu’à tous les autres joueurs, le pouvoir du Crimsonfate - l’Amulette des Anciens - qui vous permettra de modifier le résultat du dé avec un résultat de votre choix parmi les cartes Fournitures des Citadelles en main.

    Jouez seul avec le mode Gardiens Bot, qui vous permet de jouer avec jusqu’à quatre gardiens automatisés, ou faites vos preuves en défiant trois autres joueurs dans cette aventure de Dark Fantasy combinant des éléments de jeu de rôle, d’exploration, de gestion des handicaps et de jeux de plateau traditionnels.

    Au cours de votre exploration, vous tomberez également sur d’anciennes reliques qui vous aideront à remplir l’une des quatre conditions de victoire. Vous pourrez déclarer des alliances avec des Citadelles afin d’obtenir des avantages sur les autres Gardiens et combattre les Ténèbres qui entraînent lentement l’effondrement de toute la région.

    Chaque nouveau tour est une nouvelle Aurore, et grâce au réapprovisionnement de la Citadelle, vous aurez toujours un peu d’aide en réapprovisionnant les cartes de votre main, en les choisissant dans différents decks : Équipement, Sorts et Pièges. Une même carte a des effets différents selon le joueur qui l’utilise et les statistiques qu’il a choisi d’augmenter.

    Traduit avec DeepL Translate: The world's most accurate translator (version gratuite)

  2. Avatar for xafian xafian says:

    Mais c’est Armello ?

  3. Déjà des extensions et des offres révélées et débloquées ou encore à débloquer…

  4. S’ils font moins de 6000 backers réellement ils auront l’air con

  5. Y a que moi qui ait du mal à prendre le jeu au sérieux avec des noms comme Darkest Doom ou Crimsonfate? :roll_eyes:

  6. En plus du nom, c’est qu’à part le harcèlement de pub sur facebook, j’ai pas entendu parler du jeu autre part
    Mais bon, faut donner sa chance au produit, je jetterai un coup d’oeil à la campagne

  7. Vu les addons, les visuels, les grosses fig, ça va encore être un truc hors de prix avec des frais de port dissuasif.

  8. Mais ca m’a l’air joli comme jeu dis donc.

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

199 la suite réponses

Participants

Partager cet article avec un ami