Officinalis : Il ne s’est pas planté !

officinalis

Robin Red Games revient sur Kickstarter et bien qu’il ait lancé sa campagne à un moment particulièrement dense en projets, ce petit éditeur français tire parfaitement son épingle du jeu. Il sait planter, voire s’implanter sur Kickstarter, comme il le démontre avec Officinalis !

Après les animaux, les plantes.

Sa première campagne, l’année dernière, fut un beau succès pour un jeu de plis et de bluff fort joliment illustré par l’éditeur lui-même.

La campagne avait débloqué de nombreux Stretch Goals et l’engouement fut tel qu’elle a récolté 10 fois le montant du financement espéré avec un peu plus de 800 souscripteurs.

Trut fut livré correctement (bien sûr, il y a eu quelques petits couacs inhérents à l’inexpérience, mais rien de rédhibitoire) et répond aux attentes de celles et ceux qui l’ont soutenu.

Une jolie décoction

Son nouveau jeu, Officinalis est également un jeu de plis, doublé de collection.

A chaque manche, on doit essayer de remporter les plis avec sa carte la plus forte dans la couleur (ici, le milieu naturel) appelée ou avec le plus fort atout.

Les cartes ont des valeurs allant de 1 à 10. Ces dernières sont appelées merveilles. Quand toutes sont récoltées à travers les plis successifs, la manche est finie. Cela ajoute donc une incertitude quant à la durée de chaque manche ; ce qui pousse à agir. Attention aux plantes toxiques, qui valent -3 points. Il y en a une par milieu naturel. A cela s’ajoute une carte qui surclasse toutes les autres, la « Maisonnus Officinalis » et des cartes Cueilleur liées à un milieu naturel. Chaque joueur en reçoit une secrètement en début de partie.

Lors du décompte, on additionne toutes les valeurs des cartes et on soustrait les points des cartes toxiques. Toutes les cartes du même milieu naturel que le Cueilleur voient leurs points doublés, y compris la plante toxique (mais en négatif donc !). Enfin, on gagne des point bonus en fonction des familles constituées par infusion. Car chaque plante peut faire partie d’une ou plusieurs infusions qui sont indiquées par des pictogrammes. Réunir plusieurs ingrédients d’une infusion apporte des points supplémentaires.

Le joueur ou l’équipe ayant le plus de points à l’issue des sept manches gagne la partie.

 

Rester naturel

Ici encore, Red Robin Games reprend la recette qui lui a si bien réussie avec Trut. Il associe un jeu de plis simple, avec quelques ajouts intelligents de scoring, à une réalisation soignée et des illustrations de toute beauté.

Le petit plus qui fait tout le charme du projet est la mise en cohérence du thème avec la mécanique du jeu. Les composantes des infusions correspondent à de réelles tisanes.

Ce travail de concordance a été réalisé en partenariat avec une autre entreprise familiale, le Comptoir de l’herboristerie. De cette association, conjuguant l’envie de mieux faire connaître les plantes médicinales et celle de créer un jeu au thème original, est né Officinalis.

Certes, il existe d’autres jeux de collection sur les plantes, en boutique comme sur Kickstarter, à l’exemple de Herbaceous. Mais aucun ne fait une corrélation aussi proche.

 

Cueillette participative

Et pour pousser la thématique jusqu’au bout, l’originalité de la campagne Kickstarter est que, pour chaque pledge, le souscripteur reçoit également un certain nombre d’infusettes correspondantes aux tisanes décrites dans le jeu.

 

 

Ce qui est également appréciable, c’est que les Stretch Goals sont pour la plupart des ajouts réels. C’est ainsi que la boite issue de la campagne contiendra une famille de plantes supplémentaire exclusive. On sent également, dans la gestion de la campagne, que son porteur a bien appris de la précédente. Il déroule les fondamentaux d'une campagne de financement participatif, avec raison. Il est toujours aussi présent, autant que faire se peut, à l’écoute, et il intègre les idées les plus judicieuses si elles sont réalisables sans risque d’empoisonner le projet. Ainsi a-t-il annoncé un potentiel mode solo.

 

Bouquet final

Avec Officinalis, Red Robin Games réalise une fois encore un beau parcours de financement. A 5 jours de la fin, la campagne a réuni plus de 600 souscripteurs qui ont permis de débloquer une quinzaine de Stretch Goals. On peut estimer que le porteur en a prévu une vingtaine au total,  en y ajoutant des plantes aussi magiques que mystérieuses, telle que la Campanule ou la Mandragore, pour finaliser la campagne. Mais il faudra aller les cueillir pour profiter de leurs bienfaits ludiques.

Par-delà les tempêtes que peuvent déchaîner les gros projets remplis de plastique, on a l’opportunité de récolter un petit jeu tout plein de naturel. Autant dire que Robin Red Games nous fait là une jolie fleur.

 

Pour en savoir plus :

La page Kickstarter pour soutenir OfficinalisLe forum où on en discute

3 commentaires

  1. J’ai l’impression qu’il vaut mieux avoir une calculatrice pour fire le compte à la fin 🙂

  2. je vois que c’est un petit plaisir que nous aimons tous deux cultiver ! ;o)

  3. Aaah, ce bouquet délicat de jeux de mots délicatement semés tout au long de ce jardin de news, c’est frais et printanier comme une fleur fraîchement éclose.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami