« Opération Archéo », quand le sérieux devient ludique.

« Opération Archéo », quand le sérieux devient ludique.

Le petit monde du jeu de société s'est énormément agrandi ces dernières années et a ceci de notable qu'il regroupe désormais aussi bien de grosses structures d'édition que des micro-éditeurs, représentés très souvent par une seule personne. Dans ce dernier cas il s'agit systématiquement de passionnés qui ont décidé, pour de multiples raisons (mais certainement pas par appât du gain) de se lancer dans le grand bain en cherchant à amener sur nos table un jeu qu'ils ont conçu et développé eux-même.

La plupart du temps, ils font tout cela en plus de leur vrai travail de leur vraie vie. Du coup, leur budget est généralement très limité et le participatif leur semble la meilleure solution pour arriver à leurs fins (à tort parfois, mais là n'est pas le propos).

Mathieu Baiget est de ce genre là. Passionné par son métier (il a une formation d'archéologue) et joueur à ses heures perdues, il a voulu mettre à profit le fait de ne plus avoir d'emploi pour développer le jeu dont l'idée lui trottait dans la tête : un jeu sur l'archéologie qui ferait toucher du doigt aux joueurs les problématiques d'une fouille sur le terrain. Ainsi est né Opération Archéo, après deux ans de développement intensif.

Stand "Opération Archéo" à la convention Octogônes de Lyon (10/2017)

J'avais eu connaissance de l'existence de ce jeu dont la campagneactuellement en cours (et financée) sur Ulule, a été lancée le 16 septembre (pour les Journées Européennes du Patrimoine). Mais il n'avait pas vraiment attiré mon attention, tout perdu qu'il était au milieu des grosses sorties de la rentrée. J'ai eu l'occasion d'en faire une partie, coaché par l'auteur himself, au salon Octogône de Lyon. Et, sans aller jusqu'à parler de révélation ludique, j'ai été plus qu'agréablement surpris par ses qualités.

Séverine, la cheffe d'équipe.

Présentons donc tout d'abord la bête. Il s'agit d'un jeu coopératif à scénarios dans lequel chaque joueur endosse le rôle de l'un des 6 membres d'une équipe d'archéologues. Leur mission : sonder le sol d'un terrain vague pour y chercher un éventuel site archéologique et le fouiller... avant que les bulldozers ne détruisent tout pour laisser la place à l'un de ces temples de la consommation de masse issu de la modernité galopante (NDLR: un centre commercial).

Mélanie, la "dur à cuire".

Vous pourrez ainsi être Séverine, la cheffe d'équipe ; Franck, le vieux de la vieille ; Raphaël, le débrouillard ; Mélanie, la dure à cuire ; Youssef le perfectionniste ou enfin Anaïs, l'ingénue. Chacun possède une ou plusieurs caractéristiques spéciales qui vous sauveront la mise plus d'une fois si bien exploitées; car ce n'est pas une mince affaire que d'arriver à identifier, dater et délimiter les sites cachés dans la zone de fouille en un temps très limité et, de surcroît, en faisant face aux caprices de la météo et aux multiples événements qui peuvent potentiellement survenir.

Matériel du jeu.

La partie est en effet rythmée par le tirage d'une carte événement en début de chaque tour de jeu, après avoir lancé le dé météo (dont les effets sont très variables; difficile par exemple de creuser après une nuit de gel). Ces cartes jouent également le rôle de "sablier" : lorsque la dernière est dévoilée, c'est le dernier tour qui commence. Autant dire qu'avec, par exemple, 2 tours à 6 joueurs (soit 12 actions en partie flash de 30 minutes) ou 5 tours à 6 joueurs (soit 30 actions en partie longue d'1h30) mieux vaut ne pas se disperser et bien se concerter avant d'entreprendre quoi que ce soit. Le premier joueur va placer le pion "pelle mécanique" sur la surface de jeu, ce qui va déterminer les zones sur lesquelles vont être effectuées les actions de jeu (concrètement, toutes les cases entourant la pelle mécanique, même en diagonale).

Bracelet, l'un des objets trouvables.

Puis il utilise l'un des 4 outils à la disposition de l'équipe : pelle mécanique, pioche, truelle et spatule, chacun d'entre eux permettant une fouille de plus en plus fine, donc plus chronophage, différence qui est matérialisée par plusieurs combinaisons de lancés de dés. Après avoir décidé de la case sur laquelle il agit, il en annonce les coordonnées au meneur de jeu qui lui indique le résultat et lui donne, le cas échéant, le pion qui va bien pour le poser sur la case en question.

Pectoral, un autre des objets susceptibles d'être déterrés.

Et là, j'imagine la réaction de certains : "Quoi ? Il faut un meneur de jeu ?". Ce à quoi je réponds : "Oui. Mais non". Oui, car les effets des actions sur les cases (qui diffèrent bien évidemment en fonction des scénarios) ne peuvent être lus par l'un des joueurs sans spoiler le déroulement de la partie. Non, parce qu'il n'est pas obligatoire d'avoir une personne en chair et en os pour jouer ce rôle. Un smartphone ou une tablette suffit.

 

Franck, l'ancien de l'équipe.

Et, là encore, j'entends d'ici les cris d'orfraie de ceux qui ne sauraient envisager une seconde de voir sur leur table de jeu l'un de ces instruments du Malin (position que je peux parfaitement entendre lorsque les instruments en question sont siglés d'une pomme [NDLR: ou comment foutre en l'air tout le bel argumentaire qui précède... Toutes nos excuses à l'auteur-éditeur, sa famille, la mémoire des prophète Jobs et Saint Wozniak]). A ces gens là, je dirais simplement : "Tant pis pour vous". Car Mathieu a fait développer une application web qui va remplacer le maître de jeu. Inconvénient : il faut un appareil avec une connexion internet [NDLR: t'as essayé avec une pomme ?]. Avantages : pas de nécessité d'une personne physique pour diriger le jeu donc, mais aussi toute latitude pour jouer les scénarios en solo. Toujours cette volonté d'adapter le jeu aux possibilités des joueurs : ceux qui n'ont pas (ou ne veulent) une personne pour jouer le Maître de jeu ont cette application web comme "roue de secours".

Pichet, encore un objet.

Mais revenons à notre tour de jeu. Après avoir déposé le jeton sur la case explorée, le joueur peut (et c'est très fortement conseillé dans la plupart des cas) déplacer la pelle mécanique sur une case autour de celle qui vient de subir l'action, permettant ainsi au joueur suivant de prospecter éventuellement des zones un peu plus éloignées. Vont ainsi être mis au jour des vestiges de construction ou des objets qui vont, par déduction, permettre à nos archéologue de déterminer la nature des vestiges, leur surface et leur âge. De préférence avant la fin de la partie, sinon c'est perdu !

Mathieu a développé Opération Archéo dans l'optique de satisfaire tous les types de joueurs : du débutant au confirmé, de 7 à 77 ans (et plus si affinité). Ainsi, deux versions des règles sont proposées (Famille et Expert), deux durées de partie (30 ou 90 minutes) et 3 niveaux de difficulté de scénarios (Facile, Difficile ou Extrême). Tout est combinable (on peut jouer une partie longue en version famille et difficulté extrême par exemple).

Youssef, le perfectionniste.

Les scénarios, moteur du jeu, ne sont pas simplement annoncés (comme, au hasard, pour... heu... Non, rien en fait). Si la boîte de base de base n'en compte qu'un seul en version papier, ce sont pas moins de 21 (annoncés pour 27 heures de jeu) qui seront fournis en PDF, plus 5 scénarios supplémentaires qui ont déjà été débloqués pendant la campagne (et d'autres devraient suivre). Le stretch goal des 20 000 € va offrir une campagne spéciale, composée de 5 scénarios qui forment une histoire suivie, avec de nouveaux objectifs et événement ainsi que des mécaniques spéciales qui renouvellent complètement le jeu. Si l'on ajoute à cela que Mathieu entend bien ajouter sur le site web du jeu 1 scénario à télécharger par mois et qu'il pense proposer un tutoriel pour réaliser les siens propres, le moins que l'on puisse dire est que la question de la rejouabilité ne se pose même pas.

Raphaël, le débrouillard.

Au sujet de ces scénarios, ceux-ci ont été créés à partir de situations réelles, de vraies périodes, de vrais objets, inspirés de vrais sites archéologiques. Ils positionnent les sites à explorer sur la carte de jeu en fonction de leur difficulté. Les vestiges des sites vont se recouper, être incomplets et donc plus durs à identifier, voire même avoir une partie en dehors de la carte. Des vestiges sans aucun intérêt archéologique pourront être découverts et induire les joueurs en erreur, et des objets "modernes" pourront également sortir de terre, faisant perdre un temps précieux à l'équipe. Dans les parties longues, jusqu'à 3 sites peuvent être situés sur le plateau de jeu. Tout est donc prévu pour qu'aucune partie ne ressemble à une autre et que toutes soient un véritable challenge.

En plus de ces scénarios, est offert dans tous les pledges un manuel d'archéologie complet en PDF qui vous permet de consulter des fiches pratiques pour tout ce que contient le jeu : sites, objets, périodes archéologiques...

Pour terminer ce "petit" tour d'horizon, il faut préciser que l'ensemble de la fabrication du jeu sera réalisée en France, ce qui induit inévitablement un prix de vente supérieur à ce à quoi nous sommes habitués avec les fabrications en Chine, mais avec pour avantages corollaires une gestion des éventuels problèmes de production infiniment plus souple pour le porteur et un délai de livraison bien plus court pour les soutiens.

Je ne saurais donc que vous encourager à aller jeter un œil à la campagne d'Opération Archéo si vous êtes à la recherche d'un jeu coopératif malin au thème un peu plus original que la moyenne, sans violence d'aucune sorte et qui saura s'adapter à tous les publics. Et si vous désirez en savoir un peu plus sur la genèse de ce projet et découvrir la personnalité de son auteur, je vous invite à aller lire la très intéressante interview de Mathieu Baiget.

 

Et, bien sûr, plus d'informations sur le forum où on en discute.

3 commentaires

  1. Bonjour Fa,

    Une vidéo des règles n’existe pas encore, en revanche il y a un let’s play organisé avec des Youtubeurs, et j’y explique en détail les règles du jeu. Cela devrait répondre à vos attentes. 😉

    https://youtu.be/CoBrU69LNjs

  2. une vidéo des règles du jeu existe t’elle ?
    merci

  3. Cool pour l’auteur que son projet puisse voire le jour!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami