L’analyse du KS Outlive

Follow Acheter chez Philibert
7.9

On recommande

8

Membres

Si je vous dis "post-apocalyptique", vous pensez sans doute figurines en plastique, dés et événements aléatoires. Le thème post-apo est en effet assez courant dans le petit monde de l'améritrash, mais c'est un des thèmes les moins abordés dans les jeux de gestion. On attendait donc avec beaucoup d'impatience la "sortie" d'Outlive qui fait office de pionnier en la matière.

Car Outlive est un jeu de survie post-apocalyptique. Mais aussi, et surtout, un jeu de pose d'ouvriers avec de vrais meeples en bois comme les amateurs les préfèrent. Ou, pour être plus exact: Outlive est un jeu de déplacement d'ouvriers.

outlive-illustration plateau

Illustration du plateau de jeu

Chaque joueur dispose de 4 ouvriers qu'il va déplacer d'un ou deux emplacements afin de récolter ce qui y traîne: du bois dans la forêt, du métal dans la mine...Les ouvriers ne sont pas tous égaux (l'apocalypse n'a donc pas rendu le monde meilleur) et la quantité d'objets récoltés va varier selon le meeple envoyé. Pour nous forcer à réfléchir un peu, il est impossible de positionner 2 meeples sur le même emplacement: il faudra donc bien planifier ses mouvements.

Bien évidemment, chaque joueur essaie d'en faire autant et un meeple de force 5 qui arrive sur la case d'un adversaire de force 3 ne va pas se contenter d'un signe de main avant d'aller fouiller le tas de gravas d'à-côté. Il va intelligemment préférer lui dérober sa récolte. On respire, l'humain n'a rien perdu de sa grandeur!

Comble du bonheur, certaines ressources sont en quantité limitée à chaque tour. Arrivez-y trop tard et/ou trop faible, il n'y aura rien à gratter. Arrivez-y trop tôt/faible et vous allez suer toute une journée pour quelqu'un d'autre.

Cette phase de jour où l'on récolte se poursuit par une phase de nuit où l'on nourrit/abreuve ses troupes, en recrute de nouvelles, prend du repos, agrandit l'abri commun pour développer ne nouvelles compétences, construit de nouveaux outils, passe le balai pour décontaminer toute cette vilaine poussière radioactive etc.

Une partie dure 6 tours et un vainqueur est déclaré après un décompte de points qui ne décevra pas les amateurs du genre.

Aucun doute possible: Outlive est un pur jeu de gestion. Mais avec une mécanique originale de déplacement plutôt que de placement. Et des meeples différenciés qu'il va falloir gérer au mieux dans un univers particulièrement agressif.

L'univers post-apocalyptique nous semble très bien rendu. Tout en s'associant parfaitement aux mécaniques. Nous voilà comblés!

L'apocalypse, c'est bon pour vous

outlive-illustration 2

Illustration

En tout cas, nous, on ne voit rien à reprocher à ce projet. Et encore mois à ce jeu prometteur. En tout cas... si vous restez raisonnable!

Parce que, finalement, on regrette un peu que l'éditeur (la Boîte de Jeu) ait voulu en faire un peu trop et ajouté un niveau de soutien avec 3kg de plastique pour améliorer notre confort. Honnêtement, on se serait contenté sans problème d'une version avec des meeples et kubenbois.

Néanmoins, c'est un reproche pour la forme. On comprend parfaitement le côté exclusif du soutien enrichi en plastique. On salive à l'idée du confort apporté. Et on accepte même parfaitement que le prix devienne inconsidéré avec un jeu de gestion (c'est qu'il y a quand même du matériel là-dedans!). Reste que... ben ça fait chier de devoir choisir entre bon à bon prix et exclusif super classe à prix qui ne sera pas abordable pour tous.

Ça fait d'autant plus rager que l'éditeur est des plus sympathiques. Qu'il est présent sur les forums et salons pour partager son amour. Et que sa démarche est exemplaire et correspond en touts points à ce qu'on cherche, travaillant dans la confiance et l'écoute plutôt que la précommande et ta gueule. Du coup, on se sent un peu obligé de lui renvoyer l'ascenseur et de se trancher la gorge un peu plus. Il le vaut bien mais nos finances ne sont pas non plus élastiques...

Outlive près de chez vous

Impossible d'analyser ce KS sans parler du travail fourni par La Boîte de Jeu pour la distribution. Ils ont en effet passé des accords avec un grand nombre de boutiques spécialisées pour qu'elles servent de point relais. Avantage pour le backer: pas de frais de port et une petite visite dans sa boutique près de chez lui (si, si, c'est un avantage; on oublie facilement les boutiques à force de financer des jeux sur KS mais les boutiques spés, c'est important; on ne leur dit jamais assez qu'on les aime).

Tout cela évidemment a un coût, qui est supporté par l'éditeur. Mais dans le débat qui oppose partisans de KS et défenseurs des boutiques, c'est une réponse originale et intéressante que nous apprécierions voir se développer encore et encore. Quand je vous disais que cet éditeur est exemplaire...

Good

  • Une bonne 1ère expérience sur KS, une présence active dans la communauté
  • Le jeu a fait ses preuves en salons

Bad

  • Leur baptême du feu pour le plastique (mais ça devrait passer, c'est que des pions)
  • Y avait-il besoin de tout ce plastique? C'est cher du coup et difficile de se forcer psychologiquement à prendre seulement l'offre de base
7.9

On recommande

Respect des délais - 7.9
Qualité du matériel - 8.2
Intérêt - 7.4
Prix - 7.3
Win-Win - 7
Confiance - 9.6
Partager cet article avec un ami