cwowd

Jeu Ravage Dungeons of Plunder - Kickstarter Ravage - KS Beardy Brothers

L’analyse du KS Ravage – Dungeons of Plunder

Dans la famille des dungeon crawlers je voudrais… un jeu bien bourrin, rapide et brutal, où on ne se prend pas la tête à la jouer tactique avec le gros au contact tandis que l’elf arrose et le mage supervise que tout se passe bien. Ça tombe bien, on a ça sous la main. Ou on l’aura normalement en fin d’année.

Ravage – Dungeons of Plunder ne révolutionne pas le genre mécaniquement. Il s’agit d’un dungeon crawler léger, à base de cartes. Même le donjon, modulaire, est généré par des cartes (14 cartes de plan et 33 permettant de constituer les différents couloirs et pièces). Quant aux protagonistes, ils sont représentés par des standees (40 dans la boîte), plus en phase avec les impératifs d’un petit jeu et assez élégants. Chaque héros dispose de son plateau individuel et va progresser en gagnant de l’expérience et, à terme, de meilleures compétences.

Là où Ravage se distingue, c’est en mettant les joueurs dans la peau d’orcs. Plus qu’un banal argument marketing, jouer une équipe de peaux vertes faisant une descente dans un donjon se traduit réellement dans les mécaniques du jeu. Et plus encore dans son rythme. Ici, seul compte le combat. Et la seule façon de gagner de l’expérience est d’aller au contact et de tuer tout ce qui bouge. L’esprit d’équipe n’a pas réellement sa place dans Ravage. Et la stratégie sera donc… très différente.

Il n’est du coup pas étonnant que plusieurs modes de jeu soient proposés. Si le jeu est au départ un coopératif, il semble fort bien se prêter à un chacun pour soi et tout le monde gère les monstres à son tour, à la façon d’Arcadia Quest.

Est-ce un bon jeu ? Un jeu intéressant ? Difficile à dire. Les mécaniques fonctionnent bien en tout cas. Mais, comme souvent, la nature des joueurs, du groupe, sera déterminante.

La campagne en elle-même n’est guère passionnante. Elle peine même à décoller; ce qui est assez logique si on considère qu’il faut creuser pour comprendre en quoi Ravage – Dungeons of Plunder n’est pas simplement un dungeon crawler léger avec des orcs. Sans oublier que l’incitation à soutenir se résume grosso modo à avoir le jeu. Et que, malgré le choix des standees, le tarif demandé reste assez élevé (48€ environ frais de port inclus).