L'analyse prévue ayant péri dans le crash de dimanche, je vais tenter de résumer ce qui s'y disait :

Leder Games a surpris tout le monde avec son précédent jeu, Vast: the Crystal Caverns. Si le Kickstarter demandait une belle dose de confiance, ou de curiosité, le jeu s'est prouvé à la hauteur des espoirs. Même parmi ceux qui l'ont revendu, les retours sont très positifs. S'il existe de nombreux jeux asymétriques sur le marché, aucun n'avait jamais poussé aussi loin l'asymétrie : jouable jusqu'à 5 joueurs, Vast est en fait quasiment un 5 jeux en 1. Chaque joueur a son propre objectif, ses propres règles voire même un jeu bien à lui.

Root reprend ce principe mais dans une forme plus structuré. Les mécaniques sont d'ailleurs inspirées des wargames spécialisés dans les affrontements asymétriques (rebellions, guérilla etc.). Là où Vast est un foutoir jubilatoire (x voulant tuer y qui tente de tuer z tandis que le voleur veut lui faire les poches et que la grotte, où tout se beau monde se court après, rêve de s'effondrer sur la tête de ces importuns), Root est nettement plus structuré. Si chaque clan joue toujours selon ses propres règles, son propre agenda, son petit jeu à lui, tous les joueurs se retrouvent à dépendre du même paquet de cartes qui servent à tous. Et à devoir collaborer, ou s'opposer, avec les autres le temps d'un ou quelques tours. A dépendre les uns des autres tandis que chacun cherche à manipuler les autres.

La direction artistique a elle aussi bénéficié de l'expérience Vast; même s'il s'agit du même illustrateur, on sent nettement plus de maîtrise dans la mise en forme du jeu.

On retrouve, hélas, un peu les mêmes défauts dans cette campagne que pour Vast : Mr Leder n'est pas un homme de marketing ni un communicant mais un joueur passionné. Le tarif est ainsi un peu élevé mais reste acceptable; surtout en considérant l'extension ajoutée. Ce n'est pas non plus un homme de spectacle; il a ainsi de lui-même choisi de ne pas tenir compte des paliers de Stretch Goals et de balancer par grappe, à l'avance. Les

L'éditeur n'est pas non plus au top en matière de gestion de fab. Vast devait être livré en janvier mais fut considéré comme fini de développer en mars (pour une livraison en août). Les participants au second Kickstarter, de réédition, ont reçu leur boîte de base mais attendent encore leurs extensions (figurines etc.; qui devraient ne pas trop tarder). Les localisations envisagées, puis confirmées après le financement (dont le français), sont actuellement remises en question (alors que les boîtes de base en anglais sont livrées).

Mais c'est aussi un puriste. Qui va peaufiner à fond son bébé. Si nombreux sont ceux qui avaient douté de Vast, sa réussite et son succès ont rapidement fait oublier les défauts du personnage pour ne plus voir que les qualités. Du jeu, si ce n'est du passionné qui partage volontiers avec les joueurs.

En l'état, car toujours en développement, bien difficile de juger de ce que "sera" Root même avec le Print and Play. C'est fort prometteur mais à déconseiller aux souscripteurs qui aiment jouer sur du velours. Ce projet demande une bonne prise de risque et ne sera probablement pas un long fleuve tranquille.

(désolé encore pour cette analyse très "vague" réalisée dans l'urgence)

 

Good

  • L'expérience Vast, qui a prouvé qu'on pouvait faire confiance à cet éditeur même si sa page Kickstarter incite à la prudence.
  • Des bonus qui apportent la variété qui peut faire défaut au jeu de base.

Bad

  • La recette est complexe et son dosage probablement délicat. Difficile d'estimer en l'état si le mélange sera détonnant ou, au contraire, paraîtra artificiel.

Lost Password

Partager cet article avec un ami