Une semaine de nouveaux jeux sur Kickstarter (#15 du 16 sept. 2020)

Une semaine de nouveaux jeux sur Kickstarter 14 (16 septembre 2020)

La semaine passée n'a pas brillé par la quantité de nouveaux projets. Mais de ce (petit) nombre se dégagent quelques jeux assez particuliers. Aucun ne séduira la "masse" mais chacun, à sa façon, dispose des arguments pour occuper une place dans nos ludothèques.

Et pour ceux qui se laisseront séduire, probablement une très bonne place.

Le projet de la semaine (d'après vous)

Avec 54% de votes exprimés en faveur du "Rien pour moi cette semaine", on va faire simple et ne pas distinguer de projet en particulier. Pour l'anecdote, le podium était constitué de :

  1. L'ordre de Vieil - Chapitre 2
  2. Monsters on Board
  3. The Reckoners: Steelslayer

Tous choisis par 9 à 12% de membres.


Les autres sorties de la semaine

Jeu L'Ordre de Veiel – par PARIA

L’ordre de Veiel Chapitre 2

Sur Kickstarter jusqu'au 5 octobre.
La page KS. On en discute.

Jeu en français.

Ce Chapitre 2 est plus ou moins la suite du 1er. Si ce nouvel opus en est bien la suite, c'est en effet un jeu bien différent qui nous est proposé.

Difficile, du coup, de juger la pertinence de l'offre. D'autant que les porteurs sont plutôt avares de détails pratiques quant aux mécaniques. Et que le coût d'un pledge n'est pas négligeable

A 131€ (ou 171€ avec 6 figs), fdpin, on est dans la "norme" actuelle des dungeon crawlers (ou équivalents). Mais sans le plastique qui accompagne en général ce genre de jeu. Certes, on n'achète pas un jeu pour son matériel (cette bonne blague^^) mais...

Le premier chapitre est une initiation très légère aux jeux d'aventure. Très très légère. Et cela fonctionne parfaitement car c'est un segment totalement délaissé par les éditeurs. A tort, de toute évidence.

Le second chapitre avance de quelques pas vers un "vrai" dungeon crawler. Pour autant, de ce qu'on peut en voir / deviner, on sera encore loin d'un jeu pour gamer. La cible reste les joueurs non habitués à cet exercice. Ou ceux souhaitant initier des amis et ne disposant pas déjà d'une collection de crawlers (ou assimilés) accessibles.

Pour cela, il faudra pledger pour les deux chapitres : ce Chapitre 2 n'étant pas jouable sans le Chapitre 1. D'où le tarif peu incitatif. Et la limite du plan de l'éditeur, Paria.

Leur objectif, affirmé, est en effet d'amener peu à peu des joueurs au jeu de rôle (ce que sera le Chapitre 3). Et c'est un bon plan, tout ce qui élargit la culture ludique des joueurs est bon à prendre. Et à soutenir. Malheureusement, ce n'est pas le cas de la plupart des joueurs pratiquant le crowdfunding; ceux-ci disposent déjà, en général, d'une culture ludique large. Et souvent de quelques dungeon crawlers (et assimilés) dans leur ludothèque.

Difficile, dans ces conditions, de recommander cette campagne. Trop simple, trop grand public, trop onéreux pour un matériel en-deça des standards. Et, en même temps, il faut souligner l'originalité de la démarche, la passion des auteurs-éditeurs. Reconnaître les qualités initiatiques du premier chapitre.

Un très bon projet, porté par une belle équipe. Mais probablement pas pour la plupart de ceux qui me liront. Si l'idée vous plait, vous pouvez toujours acheter le Chapitre 1 dans la boutique de l'éditeur. Vous verrez bioen si vous avez ensuite envie de doubler la mise.

Jeu Monsters on Board par Final Frontier Games

Monsters on Board

Sur Kickstarter jusqu'au 30 septembre.
La page KS. On en discute.

Règle en français (pdf).

Quand Final Frontier Games lance un nouveau projet, on s'attend à trouver un public divisé. D'un côté ceux qui trouvent que Coloma est un excellent titre. De l'autre, ceux qui sont restés bloqués à Rise to Nobility et Robin Hood and the Merry Men.

Aucun de ces jeux n'est mauvais. Mais l'éditeur a une méchante tendance à diluer ses sauces jusqu'à les rendre totalement indigestes [NDLR: cette image totalement absurde mériterait un blâme]. Avec des thèmes bien travaillés et une réalisation mitonnée aux petits oignons (ça se voit que j'ai faim, là ?), difficile de résister.

Ils s'attaquent cette fois à du draft/placement de dés, un genre assez souple qui autorise pas mal de liberté. Les connaissant, on peut du coup craindre qu'ils en aient pris un peu trop (de libertés).

C'est typiquement le projet qu'il faudrait pouvoir tester avant d'émettre le moindre avis. Malheureusement, cela ne semble pas prévu. Je vais donc vous donner un avis très personnel, sans avoir joué : comme souvent dans leurs créations, il y a quelques couches en trop rajoutées pour donner l'impression d'un jeu plus profond qu'il ne l'est réellement.

Donc, je m'appuierai sur une stat (qui ne signifie rien vu la taille de l'échantillon) : quand ils rassemblent plus de 6000 souscripteurs, le jeu est "OK bof". Quand ils sont limités à 2000-4000 backers, le titre est généralement apprécié. Ce qui signifie plus probablement qu'avec une mise en scène plus alléchante, il y a nettement plus d'erreurs de casting que lors de campagnes moins irrésistibles, où les gens viennent plus pour les mécaniques que pour la direction artistique.

Bref : plongez dans le jeu et décidez en fonction du gameplay. Le reste n'est pas pour le joueur mais pour la Carte Bleue (avec cet éditeur^^).

The Reckoners: Steelslayer

Sur Kickstarter jusqu'au 2 octobre.
La page KS. On en discute.

Matériel sans texte.

Troisième projet terriblement séduisant de la semaine. Et troisième dont je vais dire du mal. Mais pour des raisons encore différentes.

Cette fois, impossible de nier les qualités du jeu. The Reckoners est un excellent coopératif à base de manipulation de dés. Et une adaptation assez réussie (au moins dans l'esprit) de la série écrite par Brandon Sanderson (disponible en français en trois tomes -chez Amazon par exemple). Même si, finalement, plutôt abstraite.

Les joueurs (de 1-6 mais la recommandation habituelle est de plutôt jouer à 4 ou moins) endossent le costume de simples mortels décidés à éliminer les Epics, des "super" qui n'ont rien de héros, et leur maître, Steelheart. Pour ceux à qui cela parlerait plus, l'ambiance est très proche de celle de la série TV The Boys (et/ou des comics dont elle est adaptée, tout aussi géniaux -et également disponibles chez amazon et tous les spécialistes).

Le jeu est simple à prendre en main et assez rapide grâce à des phases sans tour de jeu, en simultané. Si vous aimez les coops plutôt légers et abstraits, The Reckoners est clairement un achat à envisager.

A condition d'avoir les moyens !

Car c'est le principal point "faible" de ce jeu: le tarif est totalement déconnecté de ce qu'on attend d'un coop léger. En partie car le jeu est surproduit; sans même parler de la Deluxe, la version "de base" est terriblement impressionnante. Mais aussi car l'éditeur charge clairement la mule. Et ne fera pas le moindre effort, y compris pour la gestion des taxes; qui a dit que la désintermédiatisation était partageable?

L'extension ajoute un peu de tout. Un peu de tout ce qui manquait à la boîte de base qui ne brille pas par les variations possibles. Pour un jeu à ce tarif, l'absence de variété est inexcusable. Là encore, aux joueurs de payer la rejouabilité.

Si, malgré tout, le jeu vous semble mériter une place dans votre Kallax, ce KS est votre meilleur chance de l'avoir. L'éditeur ne s'embêtant pas non plus à livrer en Europe en-dehors des campagnes...

jeu Ivion - par Luminary Games

Ivion. C'est la seconde fois que Luminary Games vient sur Kickstarter avec un jeu estampillé Ivion. Celui-ci ressemble plus à une V2 qu'à une suite, même s'il est plus ou moins compatible (mais avec des changements). Le premier passage avait convaincu 200 joueurs environ, le second devrait atteindre les 500. Autant dire qu'on reste dans l'ultra-confidentiel.

La différence avec tous les jeux de cartes d'affrontement pour deux du marché (et ça ne manque pas...) ? Ivion est centré sur le "hero-crafting". Traduction : vous pouvez mélanger les classes, spécialisations et pouvoirs spéciaux pour créer votre héros. Une sorte de deck building simplifié; ce qui est plutôt un excellent point si vous n'avez pas le temps/talent pour créer vos propres decks.

C'est plutôt joliment réalisé. Mais assez onéreux avec déjà plusieurs boîtes / extensions (qui sont évidemment indispensables pour "crafter" vos héros). Si vous aimez bien les jeux de cartes de ce type et n'avez aucun souci à y jouer en anglais, envisagez sérieusement de lâcher le billet. Il sera probablement impossible de le trouver ensuite.

Sur Kickstarter jusqu'au 25 septembre. On en discute.

Jeu Type 7 par 3DARTLAB

Type 7. Un projet étonnant que ce jeu tout en bois. En général, un choix réservé à des jeux familiaux; mis cette fois au service d'un jeu de niche s'il en est : une simulation en solo (éventuellement deux joueurs) de combats sous-marins durant la 2GM. Si vous avez du mal à réunir une tablée autour de U-Boot, celui-ci devrait mettre fin à votre frustration. En plus d'être un bel objet (l'auteur a son entreprise de découpe laser).

Sur Kickstarter jusqu'au 4 octobre. On en discute.

Pour les projets qui se terminent et ceux annoncés cette semaine, c'est par là :

Meilleurs commentaires

  1. mirs says:

    Bonjour,
    Depuis une semaine j ai un message web serveur IS down lorsque je tente d afficher le site cwowd.
    Rien n y fait que ce soit rafraîchir … Je parle sur mobile je n’ai pas essayé sur d autres plateforme.
    Est ce que d autres ont eu le pb ?
    Merci !

  2. De mon côté le problème avait été réglé en milieu de semaine dernière mais est réapparu :’(

  3. Idem, retour de l’erreur 521 :frowning:

  4. goumar says:

    Idem :frowning:

  5. damn it! Ca me semblait bon, je n’en voyais plus (enfin, plus que des 520 qui se règlent avec un refresh)

    Je transmet à l’autorité compétente. On finira bien par y arriver…

  6. Die of the Dead est super joli. Il y a des intéressés pour un PG ?

  7. Je confirme ça remarche

  8. aller sur la homepage ? (Retour au site dans le header noir, tout en haut de la page)

    sinon, le lien est ajouté en principe à l’article du lundi une fois la partie nouveautés publiées. Mais je peux l’oublier (comme cette semaine je pense). Et ça n’est pas très pratique, à part pour celui qui n’a pas encore lu la revue.

    Sinon, je pourrais aussi créer en auto un sujet forum, ça me simplifierait la vie. Ça m’emmerde par contre de multiplier ainsi ce genre de sujet. C’est peut-être moi.

    Et pour ceux qui aiment suivre les publications, flux RSS ? Ça semble le plus pratique (moi je n’arrive jamais trop à suivre avec ça mais bcp adorent). Facebook ? Je publie en général un lien. Twitter ? (c’est moins « automatique », souvent oublié). IFTTT ?

  9. Sujet forum ça serait le top. Ça m’éviterait d’oublier l’article du mardi une fois sur deux…

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

10 la suite réponses

Participants

Lost Password

Sign Up

Partager cet article avec un ami