The Great Race : dernière étape avant l’arrivée en boutique

C'est un des projets qui aura le plus motivé les membres de Cwowd en 2020. Et "on" y joue avec plaisir depuis quelques semaines. Même si la plupart des retours enthousiastes (et les autres) ont disparu lors de la Fête de la saucisse du 10 mars...

A voir l'enthousiasme de Martin et Sylvain de l'excellente chaîne Un Monde de jeux, ce plaisir semble partagé.

Donc, on partage. Leur vidéo d'explication et de partie avec l'auteur, Maxence Vaché, ne fait pas que respirer le bonheur. Elle devrait surtout répondre à toutes les questions que vous pourriez vous poser à propos de ce jeu de course tout en gestion et an anticipation.

Nous sommes dans les années 1930 et vos auto-chenilles sont les fleurons d'une industrie qui fait rêver. The Geat Race vous fera traverser deux continents, affronter leurs dangers, doser prise de risque et ressources (argent, essence, équipage...). Pour une aventure aussi humaine que technologique.

Vous avez loupé le KS ? Il sera disponible en boutique vers le milieu du mois (c'est en tout cas ce qui est prévu). Et vous pouvez déjà réserver votre exemplaire.

Meilleurs commentaires

  1. EN COURS NON TERMINE - THE GREAT RACE - FAQ FR officielleuse 1.0.pdf (964,4 Ko)

    Bonjour les amis !

    Je n’ai toujours pas ouvert la boîte du jeu par manque énorme de temps, mais comme dit plus haut, j’ai fait le tri dans les Q/R du forum avant qu’OVH nous lâche. Le fichier joint n’est PAS TERMINE, je vous conseille donc de ne pas encore l’imprimer. En attendant… Pourriez-vous faire une relecture pour confirmation, et surtout m’éclairer (re-rédiger correctement et me transmettre) sur le paragraphe que j’ai mis en rouge (pages 10 à 12), car il vient apparemment contredire ce qui est écrit précédemment en noir, et n’ayant absolument pas les règles en tête, ce serait bien d’avoir la Q/R juste sur ce point.
    Merci et bonne journée !

  2. Enfin, l’intérêt de versionner un document, c’est de pouvoir s’assurer que celui qu’on a téléchargé/consulté, est la dernière version à jour.

    Donc là, si je vais sur le site de Platypus, je peux tout autant me dire que la version des règles en ligne est celle dont je dispose au format papier, ce qui ne semble pas être le cas.

    Donc désolé de venir faire mon ingénieur système :smirk:, mais ce serait loin d’être inutile de mettre l’information dans chaque document. Un moyen simple pour vous faciliter la tâche : Vx.yy, où x est la version majeure (1 actuellement, éventuellement 2 si le KS2 entraîne un besoin de reprendre des points de règles en commun avec les nouveaux modules), et où yy est la version mineure de la révision du document, à utiliser sans compter pour la moindre retouche (on peut aussi regrouper, cela va de soi).

  3. Pardon Maxence si la forme de mon propos ait pu te froisser, ce n’était pas mon intention. :confused:

    J’ai compris dans ton message précédent que tu avais versionné ton corpus de règles au fur et à mesure des évolutions du jeu d’avant la campagne, sans forcément avoir maintenu un suivi dans la façon de versionner ton document, au fur et à mesure des changements de nom du jeu. Et que c’est pour cette raison que tu ne trouvais pas utile de mettre au point un versionnage de tes livrets de règles. Or de mon point de vue, cette information me permettrait de savoir si des éléments ont été clarifiés depuis mon dernier passage sur le site. Là, je pourrais télécharger le document aujourd’hui, revenir dans un mois et ne pas savoir si ma version pdf est bien la dernière, sauf à comparer les documents côte à côte.

    C’est là qu’il me semble qu’une reformulation, même relevant d’un détail, apporte une compréhension supérieure à la mécanique. En cela, connaître la dernière version de la formulation prend tout son sens, car elle permet de s’assurer de jouer avec la règle la plus à jour. D’où selon moi l’intérêt de versionner un document comme un livret de règles, et c’est tout ce que je voulais dire à ce sujet.

    Je comprends pas bien ce que tu veux dire par là. Pour le joueur lambda qui vient sur votre site, il est surtout utile de connaître la dernière version à jour, peu importe que l’on ait râté des versions intermédiaires. Pour les contributeurs à la rédaction du document, la problématique est différente bien entendu, mais dans ce cas, j’imagine que vous travaillez sur des versions en ligne, sur un drive dans le cloud.

  4. Je ne vais pas me faire porte-parole de la communauté… mais je pense que beaucoup partageront mon avis.

    Pour avoir suivi de près TGR depuis le lancement du KS, je peux imaginer tous les soucis et problèmes qui ont été rencontrés et qui le sont encore malheureusement… et c’est sans parler des années qui ont précédé le lancement du KS ! Je peux comprendre la lassitude et l’énervement qui en découlent et qui apparaissent dans ce propos.

    Aujourd’hui, de nombreux jeux (dont TGR) voient leurs règles corrigées, amendées ou peaufinées après sortie et cela ne pose aucun problème, au contraire! Pour ma part, j’aime bien jouer avec une version papier, j’imprime donc la dernière version. Et c’est là d’où vient le problème! S’il n’y a pas de no de version, je ne suis jamais sûr d’avoir la dernière version par rapport au site officiel. Et pour certains jeux, des ajustements d’équilibrage apparaissent après coup et ne sont donc pas uniquement des éclaircissements. Et c’est là qu’un petit no de version est utile et simplifie la vie. Mais je peux vivre sans, aucun souci !

    Pour le reste, je reste fan de TGR, de son auteur et de son éditeur, je soutiendrai TGR2 sans réserve et ne peut que vous dire que vous faites du super boulot ! Et même si je ne peux rien faire de plus pour vous aider dans cet océan de problèmes et de feed-backs contradictoires, je vous dis juste que je comprends…

    Voilà, restons zen, dialoguons et jouons !

  5. J’ose espérer que tu ne mettras pas en doute ma bienveillance vis-à-vis du jeu et de Platypus en particulier, donc je redis ce qui vient d’être dit juste avant moi : lorsqu’on veut être certain d’avoir la dernière version d’une règle, sauf à relire entièrement celle qui est dispo sur le site de l’éditeur et à la comparer à celle que l’on possède dans un coin de son disque dur, avoir une idée de la version à laquelle on se réfère est indispensable. Et je réitère mon idée, il suffirait d’avoir la date du dernier upload du fichier pour être fixé.

    Le truc, c’est que je crois que tu ne vois pas l’aspect positif de ces demandes. Si Platypus était cette sorte d’éditeur qui livre son jeu et basta, ce débat n’existerait pas. Seulement voilà, vous êtes à l’écoute et tous ceux qui traînent sur ce forum savent que vous faites régulièrement des ajustements. Ce qui est tout à votre honneur mais qui génère l’envie d’avoir des fichiers « up to date ».

    Et sincèrement, je ne pense pas que ceux qui suivent ce fil régulièrement soient du genre à remettre en cause le fantastique travail que vous avez effectué et que vous continuez d’effectuer, ce serait même plutôt l’inverse. Alors comparer une demande de versionning à la masse de boulot et problèmes que vous avez à gérer ne me semble pas très pertinent. A la limite il suffit de dire que vous n’avez pas le temps pour ce genre de broutille, ça se comprend et on en parle plus.

    Bref, j’espère quand même que cette malheureuse histoire à deux balles ne va pas tourner au vinaigre et en règlements de comptes qui n’ont absolument pas lieu d’être, et qu’on va retrouver la bonne ambiance qui a toujours régné sur ce fil jusqu’à ces jours derniers.

  6. Avatar for FGR FGR says:

    Pour réconcilier tout le monde, vous trouverez ici :

    la date de mise à jour sous l’emplacement des documents. Nous n’allons pas mettre des N° de version sur les règles parce que bon… on est pas chez Microsoft ! Je connais les vertus du versionning puisque j’étais éditeur de logiciel avant d’être éditeur de jeux de société :wink:

  7. Fausse alerte !!!

    Merci pour vos messages pour m’aider ! Ils étaient caché/tassé sous les paravents… :sweat_smile:

    Bon première partie à 3 excellente !
    On avait mis les modules : Leaders, Paddock (en mode libre), Village, Diplomatie et Mécénat.

    On se sent vraiment à fond dans le jeu et dans le thème.
    à faire face aux aléas, aux coups du sort et à la méchanceté des adversaires (je me suis pris 3 attaques de dégâts sur moteur :’( )

    Petit roman photo des différents tours :


    C’est parti !! Dès le début les concurrents se séparent : d’un côté le blanc et orange et de l’autre le violet qui tente l’aventure en solo ! Il a l’avantage d’être premier


    Tour 2 et on est déjà assez avancé ! Même idées de chaque côté en prenant le bateau.
    On a tous eu de la chance avec les dés de diplomatie!
    Le violet toujours en tête

    Tour 3 Le blanc prend la tête de la course ! Chaque concurrents sont sur un chemin différent !
    Le violet a pris du retard après avoir passé du temps à remettre son véhicule en mode flambant neuf (il était à 11 points de moteur + chassis)


    Tour 4 et victoire du blanc !! … :’( Il a eu beaucoup de chance au tirage et il m’a détruit le moteur pour m’empêcher d’y arriver (j’étais l’orange)
    Le violet a complètement craqué sur la fin !

    En résumé : au top :slight_smile:

  8. Nouvelle partie, à 2 joueurs, sur la carte Amérique du Sud. Modules utilisés : la postale, les leaders.

    La course commence à Panama. Anglais et Belges espèrent chacun arriver le premier à Ushuaia. Le début de la course laisse entrevoir 3 chemins : vers les Andes, vers la forêt amazonienne, ou le long de la côte. Les Belges ouvrent la voie vers Caracas puis vers Georgetown d’où ils embarquent vers Belem. La route est difficile et des éboulements, savamment préparés par les Anglais les ralentissent peu avant Georgetown. De leur côté, la route sabotée par leurs soins, les Anglais n’ont d’autre choix que de s’enfoncer dans l’enfer vert, direction Manaus puis Santa Cruz. Comme prévu, la traversée est éprouvante : un jaguar particulièrement tenace semble les poursuivre sans répit, tandis que les cours d’eau ralentissent l’équipage. Un autochtone leur permet de trouver une route moins dangereuse vers Santa Cruz de la Sierra, mais la voiture est dans un triste état.

    Arrivés à Belem, les Belges foncent sans encombre vers Gurupi, puis vers Campo Grande, exception faite d’un jaguar errant, sans doute le même qui traquait les Anglais jusqu’à la sortie de la forêt vierge. Leurs pisteurs, envoyés à Santa Cruz, tendent des pièges aux Anglais qui ne peuvent plus tenter la traversée des Andes jusqu’à Santiago, en raison de bêtes sauvages sur la route. Ces derniers bifurquent donc vers Campo Grande où ils rejoignent les Belges avec un jour de retard. Jusqu’ici en tête, les Anglais sont dans la roue des Belges. Leur fierté est atteinte. La suite du trajet est une course de vitesse sur la même piste direction Asuncion puis Emodoro Rivadavia et enfin Ushuaia. Les Belges franchissent la ligne les premiers. Les Anglais, piqués au vif, oublient de réparer leur voiture (alors qu’ils en avaient les moyens et avaient préparé leur équipage pour cela) et entrent dans un état à peine meilleur que celui des Belges qui ont dépensé leur dernier argent en essence. Cette erreur est impardonnable et leur coûte la victoire. Les Belges, fatigués, fauchés, en ruine, mais heureux, savourent leur victoire.

    bilan : le plateau est à mon sens plus technique et plus intéressant que le plateau africain (sans que celui-ci soit inintéressant, au contraire). La forêt amazonienne et la cordillère des Andes sont de véritables obstacles et les routes se rejoignent souvent, puisque, en allant vers le Sud, le continent rétrécit. Dans cette partie, le choix de contourner les villes pour aller plus loin, surtout au sud, s’est posé. Il y avait plus de choix tactiques. J’ai bien aimé, même si j’ai perdu (oui, c’était moi qui avait les Anglais).

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

87 la suite réponses

Participants

Partager cet article avec un ami