The Pursuit of Happiness (Artipia – jusqu’au 11 février)

The Pursuit of Happiness (Artipia – jusqu’au 11 février)

Sous ce titre poétique, Artipia Games propose un jeu de placement d'ouvrier nettement plus touffu que ce que le titre laisse imaginer. Disons que c'est au Jeu de la Vie ou aux Sims ce que Caverna est au Monopoly. Autrement dit: ça n'a rien à voir. Et ça s'annonce assez touffu, pas un jeu pour monsieur Toulemonde...

pursuit of happiness-partieLe but sera donc de gérer votre vie pour chercher à la terminer avec le maximum de satisfaction. Etudes, travail, loisirs, familles... tout va vous coûter du temps (les ouvriers sont en fait des unités de temps, malin!) qu'il vous faudra manager au mieux, sachant que chaque "développement" pourra aussi influencer sur le futur.

Le jeu avait été présenté à Essen, où il était disponible en "pré-tirage (250 boîtes de mémoire) mais n'a pas créé un buzz mémorable (après, vu comment certains jeux buzzent à Essen pour se révéler au final être de bonnes grosses daubes...). Il faut avouer que son design laisse à désirer. Je suis parfois un peu difficile sur l'aspect visuel des jeux mais là, quand je regarde le plateau, j'ai le plus grand mal à le raccrocher au titre du jeu. La Happiness ne saute pas aux yeux 😉

Si vous n'aimez pas les jeux d'ouvriers, ce n'est pas pour vous. Si vous aimez les jeux super profonds, à optimiser au dixième de point près, probablement pas non plus. Mais, pour un jeu de ce genre, disons de complexité/profondeur moyenne (voir moyen-moins), si vous n'êtes pas rebuté visuellement, il y a bien assez d'originalité ici pour vous satisfaire.

Ludovox avait fait une vidéo de présentation à Essen qui devrait répondre à beaucoup de questions. Nous préférons ne pas donner de notes tellement le gameplay est primordial ici. Disons juste que, graphiquement, c'est pauvre. Le prix (45€ frais de port inclus) est dans la norme. Le jeu progresse bien et s'enrichit régulièrement d'options de gameplay supplémentaires. Et l'éditeur (Artipia) est sérieux, sans aucun risque (sur un jeu sans figurine!) même si la qualité, toujours correcte, n'est pas forcément au top et leur catalogue contient aussi bien du génial que du très médiocre (ça vous aide, hein?). pursuit of happiness-boite

Reste la grande inconnue: l'intérêt réel du jeu. Beaucoup de disparité dans les retours d'Essen et je me vois mal donner un avis quelconque sans le tester. Le jeu s'est rapidement financé et continue à progresser. Il a donc trouvé un public qui a soit de meilleures informations, soit envie de croire en Pursuit of the Happiness...

la page du projet sur kickstarter (en anglais)

Le forum où on en discute

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami