X-ODUS – Rise of the Corruption : plus fort, on va bien moins vite

Jeu X-ODUS - Unboxing

En vieux fan de Babylon 5, j'ai été intrigué par le pitch de ce jeu qui rappelle les dernières saisons de la série TV : l'utilisation de portails hyperespace a libéré un vieil ennemi dont le seul but semble être d'annihiler toute autre forme de vie. Et maintenant, à vous de trouver le moyen de sceller de nouveau le portail derrière lequel cette "chose" avait été enfermée par une ancienne civilisation qui régnait autrefois sur l'univers.

En toute logique, on a donc affaire à un jeu coopératif dans lequel vous allez devoir éliminer les méchants (la Corruption) qui ont déjà réussi à traverser le portail tout en explorant l'univers à la recherche des technologies et artefacts laissés par les "Anciens". Si vous refermez le portail à temps, vous aurez gagné.

Autant le dire tout de suite : ce ne sera pas chose aisée. L'ennemi est fort. Plus fort que vos vaisseaux. Et lors des premières rencontres, vous allez vous faire méchamment fesser si vous y allez la fleur au fusil. Certes, vous allez pouvoir améliorer les performances de vos vaisseaux. Mais les adversaires vont aussi se durcir et gagner rapidement en puissance.

Sans compter que le temps joue contre vous.

X-ODUS : vos vaisseaux gagnent en puissance

Éliminer les "méchants" repose sur une collaboration d'un nouveau genre: vous avez la possibilité (en fait, l'obligation) de regrouper plusieurs vaisseaux au sein d'une flotte. L'union fait la force.

...Au détriment, évidemment, de la capacité d'exploration. Et de ce côté... disons que l'univers est vaste. Même quand il se compose de seulement 31 tuiles; dont une grosse moitié qui ne vous seront pas favorables. La plupart vous proposeront toutefois d'explorer un système (en tirant une carte Exploration).

Vous y gagnerez de quoi améliorer votre vaisseau, obtiendrez des informations, révélerez des tuiles etc. Il faudra parfois réussir un jet de compétences pour obtenir le bonus. Avec le risque, en cas d'échec, d'écoper d'un malus ou de dégâts.

Plus que les améliorations basiques de vaisseau (utilisables une fois), vous allez courir après les technologies des Anciens qui vous donneront des pouvoirs permanents. Indispensables pour venir à bout de la Corruption et, surtout, de ses Avatars, sortes de monstruosités qui vous pourchassent et devant lesquelles vous devrez fuir. En attendant d'être assez équipés. Et regroupés en flotte.

Dernière récompense possible des explorations, et la plus recherchée, les clés qui permettront de sceller le portail. Trois clés (ou quatre selon le nombre de joueurs) sont à retrouver et les conditions/effets de la découverte de chacune varient à chaque partie. 

X-ODUS - Partie en cours

En conclusion

X-odus se révèle un jeu facile d'accès et d'une belle richesse avec juste ce qu'il faut de variété (clés, hasard des tuiles, vaisseaux différents/rôles asymétriques ) pour que les parties se renouvellent sans jamais trop se ressembler. Si ce n'est qu'elles mettront à chaque fois les joueurs dans l'obligation permanente de choisir entre puissance et rapidité, entre gestion de la menace et recherche de solutions, entre explorer et sécuriser.

Le tout bénéficie d'une réalisation soignée, particulièrement réussie. Et faisant la part belle aux illustrations : jusqu'aux vaisseaux en standees -si vous détestez le plastique, c'est votre jour de chance. Surtout que la facture reste, du coup, très correcte.

C'est un peu gadget mais on apprécie aussi l'option à $5 pour bénéficier de fichiers .stl afin d'imprimer vous-mêmes vos vaisseaux. Si vous êtes équipés d'une imprimante 3D, bien sûr; passer par un prestataire vous coûtera bien plus que le jeu.

C'est nettement moins gadget et on apprécie que le jeu soit disponible d'entrée de jeu en français.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami