A découvrir le 8 mars sur Kickstarter : L’excellent Immortal 8 de Sorry We Are French

Immortal 8 - Par Sorry We Are French - Sur Kickstarter le 8 mars 2018

Il y a bien longtemps que je n’ai pas écrit d’article pour cwowd et tout autant de temps que je n’ai pas joué à un proto m’ayant vraiment emballé.  Grand amateur de jeux de draft, cela fait un moment que je n’en ai pas eu un bon à me mettre sous la main. Cette mécanique accouche pourtant souvent de grands jeux comme 7 Wonders et ses déclinaisons ou Blood Rage. La faute certainement à cette mode du deck building qu’on nous sert à toutes les sauces depuis maintenant 10 ans.

Immortal 8 est donc un jeu de draft qui se joue en seulement 2 manches, chacune composée de 3 phases.

Phase 1 : Le draft

Immortal 8 - Goan-SulChaque joueur récupère un plateau personnel double face (identiques pour tous). A la fin de la première manche, chaque joueur retournera son plateau afin d’en appliquer les nouveaux effets. Ensuite, les joueurs piochent chacun 5 cartes. La mécanique de draft d’Immortal 8 est la même que celle de 7 Wonders. A son tour, chaque joueur choisit une carte qu’il pose devant lui et passe les autres cartes de sa main à son voisin.

Lors de la première phase vous ne pourrez activer que 3 cartes maximum sur les 5 que vous jouerez. Après avoir posé votre carte sur le plateau, vous déclencherez son effet si elle est face visible ou vous récupérerez des pièces si elle est face cachée. Le timing est ici très important car en fonction du moment où vous jouez vos cartes vous pourrez bénéficier d’un bonus. Par exemple, au tour 1, si vous jouez votre carte face cachée, vous récupérez 5 pièces alors qu’au tour 2, elle n’en rapporte que 3. De la même manière, jouer une carte face visible au tour 4, permettra de doubler son effet. Une manière élégante de mettre une pression supplémentaire lors du draft.

Phase 2 : Royaume

Immortal 8 - L'incroyable marchéChaque joueur défausse les cartes jouées face cachée et dispose au centre de la table les Merveilles jouées face visible afin qu’elles soient utilisables par tous. Ensuite, il faudra faire une ligne avec vos cartes Héros et une ligne avec vos cartes Bâtiment. Enfin, en commençant par le premier joueur, chaque joueur va effectuer les actions suivantes dans l’ordre de son choix.

  • Activation des Héros (chaque Héros ne peut être activé qu’une fois par joueur);
  • Activation des Bâtiments (chaque Bâtiment ne peut être activé qu’une seule fois par joueur);
  • Activation d’une seule Merveille.

Une grande partie de la difficulté du jeu réside ici et c’est aussi tout son intérêt. A votre tour vous ne pouvez activer que vos Héros; par contre tous les Bâtiments sont à votre disposition si vous en payez le prix. Il faudra donc suivre tout ce que jouent vos adversaires car votre stratégie va aussi dépendre d’eux. Surtout de ceux directement à vos côtés car le coût de leur Bâtiment sera plus faible. Les Héros vont vous permettre de gagner des PV, des jetons Civilisation (Militaire/Science), d’en donner aux autres (Chaos), de combiner avec certaines cartes… Pour les Bâtiments : il faudra payer 1 pièce pour chaque autre Bâtiment vous séparant de celui que vous souhaitez activer (en contrepartie, vous ferez gagner 1 jeton Culture à son possesseur). Et donc plus il y a de joueurs entre vous et ce bâtiment plus ça va être onéreux (mais pas impossible). Les Merveilles vont permettre de contourner certaines règles comme détruire des Bâtiments, défausser des jetons Civilisation, activer un Héros adverse...

Chose très importante, chaque joueur ne peut posséder au maximum que 10 Pièces ainsi que 10 jetons Civilisation et il est impossible de les défausser. De plus, les adversaires peuvent vous donner des jetons Civilisation via certaines cartes. Je vous laisse imaginer l’interaction et les choix cornéliens qui en résultent.

Phase 3 : Suprématie

Immortal 8 - GalmiPlus rapide, cette phase permet de vérifier les majorités sur les jetons de Civilisation (Science/Militaire) afin de marquer des PV (4 par majorité). On passe ensuite à la manche suivante où l’on ne pourra jouer que 2 cartes parmi les 4 piochés.

S’ensuit le scoring final où l’on additionne les jetons Culture, les PV déjà gagnés et ceux rapportés par son Dieu. Car oui, au début de la partie, chaque joueur se voit attribuer un Dieu au hasard qui va orienter sa stratégie. Leurs manières de scorer sont très différentes et certains ont même des pouvoirs. Un dieu aura le pouvoir de trancher les égalités (le seul pouvant se révéler) en cours de partie, un autre gagnera des PV en fonction du nombre de jeton chaos dans la partie, il y en a même un qui devra deviner le Dieu attribué à chaque joueur…

Si vous souhaitez en savoir plus et rentrer dans le détail,  n’hésitez pas à consulter leur mini site très bien fichu. https://immortal8.sorryweare.fr/fr/

Et alors qu’est-ce qu’on en pense ?

Immortal  8 pourrait faire penser à un nouvel ersatz de 7 Wonders du fait de l’utilisation de certaines mécaniques ou du thème assez proche mais il n’en est rien. On a affaire ici à un jeu bien plus gamer avec des sensations complètement différentes. Le jeu se joue en seulement 2 tours ce qui peut sembler rapide mais rend les parties nerveuses. On regarde toujours ce que font ses voisins pour voir les nouveaux Batiments à notre disposition ou essayer de deviner leur Dieu. La forte interaction et les nombreux choix pourront en déstabiliser certains mais c’est aussi ça tout l’intérêt. Immortal 8 a une grosse courbe d’apprentissage et il faudra quelques parties pour en profiter pleinement. Nous vous conseillons donc de limiter le nombre de joueurs au début afin de ne pas être trop perdu.

Je ne pouvais pas finir sans parler du soin apporté aux illustrations juste sublimes. Et pour couronner le tout, l’éditeur nous promet un matériel deluxe avec des pièces métal, des cartes immenses...

Bref, vivement le 8 Mars.

 

 

10 commentaires

  1. Je ne comprends pas, j’ai lu les articles et regardé les vidéos du jeu, il semble que l’Immortel des Merveilles ait plus de chances de gagner si de nombreux joueurs jouent des Merveilles vu qu’il score 2 points par jeton Merveille en jeu chez tous les joueurs. Si aucun joueur ne joue de Merveille tu perds beaucoup de point non ? Tu gagnes juste 8 pts supplémentaires pour ton classement, mais l’idéal semble d’être 1er au classement avec 6 à 8 jetons Merveilles en jeu. Du coup, je ne comprends pas du tout ce que tu dis. J’ai loupé un truc ?

    Reply
  2. J’ai joué trois parties à Cannes, une chaque jour…

    Comme tu dis pas de castagne sur la notion d’interaction mais pour moi il n’y a aucune interaction. Il y a éventuellement de la réaction aux actions des autres joueurs qui jouent avant toi mais c’est tout. L’interaction c’est quand on peut agir en même temps.

    Il est clair que si je joue l’immortel des merveilles et qu’aucun autre joueur ne joue des merveilles j’ai toutes les chances de gagner le jeu… Pour me rattraper je dois donc moi jouer des merveilles au risque de me dévoiler et de ne pas pouvoir jouer des bâtiment ou héros pour acquérir des points de civilisations… Alors que tous les héros basés sur des points de civilisation vont pouvoir profiter des bâtiments de tous les autres joueurs qui ont tout intérêt à acquérir ces fameux points.

    La courbe d’apprentissage du jeu est certes une excellente chose – pour la rejouabilité et le challenge – mais cela va exclure d’office pas mal de joueurs. Cela implique de toujours jouer avec des joueurs qui ont le même niveau de connaissance du jeu pour ne pas voir les parties perdre tout leur intérêt.

    Donc si je n’ai pas été clair oui le jeu a plein de qualités – beau, rapide, original – mais il reste réservé à des joueurs bien prévenus de la spécificité et des contraintes liées à cette mécanique.

    Par contre il serait bon dans les réponses de respecter les avis des personnes et de ne pas les accuser directement ou non d’être ludiquement malhonnêtes.

    Reply
  3. On est 3 à s’être fait défoncer à Cannes parce que j ai mal joué une carte qui avantageait bcp un dieu.
    Je pense qu’effectivement il y a une grosse courbe d’apprentissage et je ne me permettrai pas de dire que le jeu n’est pas équilibré après une partie 😉
    En tout cas je pense que quand on sait bien jouer, effectivement on se méfie un peu plus des voisins et ça doit tourner assez rapidement pour pouvoir refaire des parties.

    Reply
  4. Bonjour sneakkie, combien de parties as-tu faites pour dire que les Immortels n’étaient pas équilibrés ? Je suis le 1er à dire qu’il est impossible d’équilibrer un jeu à 100% (je suis un joueur d’eurogames et mon jeu préféré est Through the Ages), et que la variance liée au draft a son importance. Cela dit, l’expérience du jeu fait que l’ont trouve toujours de quoi retomber sur ses pattes car on connait ses possibilités.

    Que le jeu soit frustrant car on a mal drafté en tant que débutant qui ne connait pas toutes les cartes, je peux le comprendre. Certains Immortels sont plus complexes que d’autres et peuvent être frustrants si on n’a pas discerné rapidement comment les jouer efficacement.

    Le jeu va à l’encontre des productions actuelles qui consistent à proposer plein de solutions de rattrapage pour un joueur qui joue mal et pour qu’à la fin les scores ne sont pas trop étalés. Tout dépend de la cible et de ce qu’on veut proposer. Avec Immortal 8, nous proposons un jeu où chaque Immortel peut gagner s’il est bien maitrisé par le joueur qui l’incarne, mais tous ne sont pas au même niveau de maitrise.

    Un écart au score peut refléter plusieurs choses : des différences de niveau, des erreurs pendant la partie (jouer une carte qui est combo avec un Immortel adverse en jeu, ne pas contredrafter). En général, lorsqu’une erreur est faite, on s’en souvient et c’est comme ça qu’on apprend. Le jeu est volontairement rapide (8min par joueur pour un jeu de cette complexité c’est plutôt rapide et permet d’enchainer 2-3 parties…si l’on accepte d’apprendre de ses erreurs et de vouloir dompter un jeu, ce qui est difficile si l’on préfère zapper de nouveauté en nouveauté bien sûr !)

    L’interaction est très présente pour un jeu orienté eurogame, mais tout dépend de ce que l’on cherche dans cette définition (pas de castagne), c’est vrai.

    Tous les goûts sont dans la nature et je me permettais juste de te répondre sur les points qui me semblaient discutables 🙂

    Matthieu

    Reply
  5. Complètement d’accord avec Loup Treize.
    Le jeu est magnifique et l’univers très bien rendu mais oh mon dieu que le jeu est frustrant et dépendant uniquement du dieu tiré.
    Les dieux ne sont pas du tout équilibrés et certains rendront juste votre partie bien fade en attendant que les autres joueurs s’amusent… Et d’autres sont complètement avantagés et auront le choix de nombreuses actions chez eux ou leurs voisins.
    Les interactions avec les voisins ne dépendent en plus pas de vous…. que l’un de vos voisins construisent un mur de bâtiments et hop finies les interactions intéressantes avec toute une partie des joueurs. En plus ce ne sont pas vraiment des interactions. Vous attendez patiemment que tout le monde joue avant vous et ensuite vous faites vos actions en utilisant éventuellement les cartes des autres. C’est du draft combiné si on veut mais en tout cas pas de l’interaction. Evidemment, malgré ce que veulent faire croire les auteurs, si t’as pas de chance au draft t’aura aucun moyen de te rattraper chez les autres… Même si les voisins ont des bonnes cartes ils les auront choisi pour eux et auront donc toujours l’avantage sur toi pour les utiliser à moindre coût.

    Bref un jeu de niche à réserver aux fans.

    Reply
  6. Le ressenti de Loup est réel mais il a été biaisé par le fait que nous avons fait une partie à 6 joueurs entre débutants, alors qu’il m’avait été demandé de faire jouer les parties de démo à 4 joueurs, 5 joueurs maximum.
    Nous allons donc réitérer notre découverte du jeu dans une zone de confort plus propice au jeu.
    De plus pour ma part le jeu demande une grosse connaissance et part d’apprentissage, et il est donc normal de se sentir un peu frustré lors d’une première partie, ce qui rejoint aussi le sentiment de déséquilibre qui a mon avis à tendance à s’effacer au grès des parties.

    Reply
  7. Hello,

    Merci pour ce superbe retour, ça fait plaisir de voir que tu as parfaitement compris ce que nous voulions proposer aux joueurs avec Immortal 8 !

    Pour répondre à Loup Treize, nous n’avons fait jouer que 2 parties à 6 à Cannes, l’une d’elles comprenait 2 joueurs qui avaient joué la veille et l’autre un raté de réservation qui a mené à 6 joueurs à la table. Nous conseillons de jouer à 4-5 pour une première partie, car la courbe d’apprentissage est forte et il faut apprendre à connaitre les cartes, ce qui ralentit au départ. Nous proposons des lives sur Facebook et tu pourras constater qu’une partie à 4 dure 30 min.

    Concernant l’équilibrage du jeu, il est possible de gagner avec tous les Immortels (sur nos 50 dernières parties enregistrées avant Cannes, Justice en a gagné 7, Tomorrow 6, Galmi 3 mais s’est vu uppé via certaines cartes, Abhilasha 8, Narashima 5, Phoenix 5, Goan-Sul 8 et Xi’an 8, avec une moyenne de PV entre 45 et 49). Certains Immortels sont bien sûr plus difficiles à jouer que d’autres, et certains, comme Justice ou Tomorrow possèdent un côté all-in qui peut frustrer si on rate sa partie. Le jeu est court et permet d’enchainer les parties et donc d’éviter la frustration d’une partie ratée.

    Egalement, étant un jeu de draft avec combos, il se peut que lors des premières parties, un joueur joue une carte qui avantage énormément un autre joueur et cela crée des écarts. C’est normal car il faut apprendre à connaitre les cartes. Cela s’estompe au fur et à mesure des parties, car on pense à davantage contredrafter qu’à drafter.

    C’est une des raisons pour lesquelles on passe par Kickstarter pour ce jeu : il faut plusieurs parties pour le maitriser et ce n’est plus trop ce qui est proposé sur le marché traditionnel. Il était une époque où les gamers aimaient creuser les jeux sans douter de leur équilibrage dès la 1ère partie, mais elle semble révolue 🙂

    On reste dans le coin si vous avez d’autres questions 😉
    Matthieu

    Reply
  8. Bonjour,

    Il est fortement déconseillé de joué à plus de 5 pour les premières parties. Où avez-vous joué à 6 svp ?
    Nous avons plus de 250 parties de tests depuis octobre, pour équilibré le scoring des Immortels, il me semble incroyable d’affirmer qu’ils ne le sont pas après 1 partie… Bref.

    Reply
  9. Alors, c’est pour ça que je conseille d’y jouer à 5 maximum lors des premières parties. Au delà, on prend le risque d’attendre son tour.
    Pour le reste, le draft est déjà pour moi une source de forte interaction avec pas mal de tension. Il ne faut pas se contenter de prendre la meilleure carte pour soit. Je parle aussi des jetons chaos qu’il est possible de donner aux autres pour les bloquer. Bref, il y a matière à bien interagir pour peu qu’on en ai l’envie de s’intéresser à ce que font les autres. Mais si tous les joueurs jouent dans leur coin comme à 7 Wonders, effectivement on peut s’ennuyer ferme.
    En ce qui concerne les Dieux, je ne peux pas juger sur une partie. Il n’y a pas eu de gros écarts sur ma partie et j’imagine mal l’auteur ne pas avoir playtesté tout ça.

    Reply
  10. Oui le jeu est beau, l’univers est plutôt cool.
    Par contre, de l’interaction entre les joueurs et de la nervosité, il n’y en a pas.
    Pendant le tour d’un joueur, après le draft, eh bien tu t’ennuies, surtout si t’es le dernier joueur de la table.
    Une sensation d’avoir raté un point de règle, nous avons testé à 6 joueurs alors je n’imagine même pas à 8 joueurs ça doit être d’un ennui (im)mortel !
    De plus, les différents dieux ne semblent pas équilibrés.
    Je pensais le pledger mais finalement je vais passer mon chemin.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Sign Up

Partager cet article avec un ami