Le menu de la semaine (du 23 au au 29 mai)

Les campagnes qui démarrent - du 23 au 29 mai 2022

Les financements participatifs qui vont solliciter les joueurs cette semaine. Tous les lundis, je fais le tour des projets annoncés par les éditeurs. Et cette semaine, on fait du neuf avec du vieux, du mieux avec du bon, du différent avec du pareil et de l'original avec du jamais vu (ou presque^^).

Jeu Batman - Gotham City Chronicles - Kickstarter Batman - KS Monolith

Batman: Gotham City Chronicles
saison 3 + JDR

Troisième saison pour le justicier masqué de Monolith (et tous ses amis ! Les boîtes se sont bien remplies à chaque passage par Kickstarter !).

Est-il encore utile de présenter ce “tous contre un” (les gentils contre un joueur "Vilain") décliné du système de jeu de Conan ? Le système de jeu est toujours aussi malin, alliant souplesse et choix stratégiques; les systèmes, en fait, puisque le rôle du Vilain est sensiblement différent -mais tout aussi plaisant. Mais dans un contexte différent, plus “scripté”, plus axé “puzzle à résoudre” que le gros défonçage épique qui accompagnait le barbare. On aime ou pas, la série a ses fans qui ont été aussi séduits par le côté unique, totalement hors norme et respectueux de l’œuvre.

Cette troisième saison sera aussi l’objet d’une nouveauté (enfin, en plus de la pelletée de nouveautés logiques) : un jeu de rôle. Si je pratiquais encore, je serais certainement enthousiaste à l’idée d’un titre sur ce thème (enfin… un titre qui ne sent pas la vieillerie des années 80^^) .

Pour le jeu de plateau en lui-même, un mode coop/solo, une campagne permettant de jouer des Vilains et, bien sûr, de nouveaux héros et vilains viendront compléter une offre pourtant déjà incroyable. Mais sans excès, la modération semble au programme (et Monolith fait partie de ceux qui s’y tiennent, en général).

ARCS Collapse and Conflict in the Void - par Leder Games
Dans l'espace, personne ne prend la poussière

ARCS Collapse and Conflict in the Void


Finalement pas totalement convaincu par Oath ? Ca tombe bien, Cole Wehrle non plus...

Le nouveau Cole Wehrle. Le monsieur dispose d’un tel historique (Root, Pax Pamir, Oath , John Company...) que cela suffira pour beaucoup à en faire un achat automatique. J’en suis quasiment là, personnellement; inutile de jouer au plus fin, le seul frein est encore la possibilité de voir un jour une version française arriver (vu que c’est de la SF, où on explore, exploite etc. ça n’a rien d’évident).

Pour ceux qui ressentent le besoin de réfléchir : pensez Oath: Chronicles of Empire and Exile in Space. C’est annoncé plus accessible (Oath n’est pas terriblement complexe mais semble intimidant). Plus scénarisé (l’absence de trame, d'histoire, guidée manquait à certains dans Oath). Et plus rapide (campagne en deux ou trois parties, une soirée c'est pliée).

Tant pis pour l’aspect OVNI-esque de l’original, ce sera sans doute plus digeste pour la plupart... ce que je reconnais volontiers, le monsieur a un peu tendance à lâcher les joueurs dans son jeu en les laissant trouver par eux-mêmes. Jamais facile quand ses titres demandent souvent plusieurs parties avant de révéler toute leur saveur. Ou même, dans le cas de Oath, pour... comprendre où on va.

Cole Wehrle semble conscient de ce biais contre lequel il a lutté lors de la conception de son nouveau bébé. La lecture de son journal est une des plus intéressantes que je connaisse. Et une des plus riches en promesses quant aux qualités de ce nouveau bijou. Yeux qui pétillent.

jeu Castles Of Burgundy Special Edition par Awaken Realms
Dix ans qu'on cherche la Bourgogne...

Castles of Burgundy
Special Edition


Je ne vais pas en faire des caisses : un des meilleurs jeux de placement de dés, qui était aussi parmi les plus moches, va bénéficier d’un relookage façon Awaken Realms.

Les plateaux individuels sont superbes et rien qu’eux, puisque c’est ce qu’on utilise le plus dans le jeu, justifient totalement notre soutien (le plateau central est encore en travail, pas facile visiblement de rendre “sexy” cette mocheté).

Dans l’ensemble, Awaken Realms est plutôt resté sage. Les améliorations semblent logiques, justifiées, et devraient contribuer au plaisir de jeu. Le plastique a été limité à quelques châteaux… pour lesquels on peut espérer des modèles différents ? Un seul en seize exemplaires, cela fait un peu radin pour un jeu à 116€.

Oui, ce n'est pas "gratuit". D'autant que rien ne garantit que de nouvelles extensions etc. ne vont pas s’ajouter en cours de route.

Et c'est évidemment la limite de ce genre de démarche : combien de ces vieux jeux va-t-on voir débarquer avec des versions plus ou moins actualisées / deluxifiées pour venir gratter à chaque fois deux "petits" billets de 100 € ?

The Breach - par Ludus Magnus Studio
Je préfère le vert et le bleu de The Beach

The Breach


Finalement, en 2023, les virus font vendre. Tant qu'ils s'habillent en rose et violet...

Le cyberpunk serait-il devenu tendance ? C’est en tout cas apparemment l’idée de Ludus Magnus Studio qui décline dans cet univers son précédent succès Black Rose Wars. Comme toujours on nous promet un jeu plus accessible, streamlined comme on aime à dire outre-Atlantique (et qu’on traduira en français par “dégraissé” ou “dégrossi” selon qu’on a apprécié ou pas l’original). En tout cas, moins de matériel (inutile); ce qui ne sera pas difficile.

L’objectif cette fois est que nos hackers pénètrent un réseau protégé par un ennemi-firewall afin de récupérer le maximum d’informations. Petite particularité, ici : l’ennemi va gagner en puissance à chaque tour jusqu’à parvenir à empêcher les joueurs de poursuivre et, donc, déclencher la fin de la partie.

L’original est excellent même si probablement un petit peu trop chargé en matériel que personne n’aura jamais le temps d’apprécier. C’est donc un plaisir de le retrouver sous une forme allégée et, en tout cas, mieux adapté à la taille de nos collections et de la place disponible

jeu Gray Forrest Games
Et tu, Brute. Et nos ludere.

44 BCE


Tout le bonheur du monde consiste à, tous ensemble, faire tomber l’empereur.

Tant qu'on est le mieux placé pour devenir empereur à la place de l’empereur : la base.

Politique / diplomatie dans l’après assassinat de Jules César. Environ 30 minutes par joueur donc assez costaud tout de même (et comme tout jeu à base de négociations, la durée des parties peut évidemment exploser).

Le jeu est prévu pour deux à cinq joueurs ; ce qui semble douteux puisque le principe est que le joueur ayant le plus de points devient Empereur et les autres jouent (plus ou moins) tous contre lui. Typiquement un jeu pour (au moins) trois joueurs. Et qui rappelle, au moins dans l’esprit, Trumvirat.

jeuBark Avenue par Bark Avenue
Le pire ennemi de l'indépendant

Bark Avenue

C'est poilu, ça chie partout et ça veut tout le temps courir. Mais, finalement, c'est pas très différent d'un réseau de trains.

Dans la série “ces boulots de merde du 3ème millénaire” : promeneur de chiens à New York.

Que des contraintes à respecter, entre le chien chien fragile, celui qu’il faut faire se dépenser, ceux qui aiment la nature et les craintifs, les pénalités si on traîne un peu trop en chemin… En tout cas si vous souhaitez marquer le plus de points et l’emporter. Dans le positif, de très sympathiques meeples “je promène mon chien”.

jeu Hacktivity - par Acolyte Cooperative Board Games
Le 25 mai, cyber comme la veille

Hacktivity

Ca s'habille en rose et violet. C'est un virus. Mais pas sur que cela se vende aussi bien...

Hacktivity est un jeu de cartes coopératif à campagne : éradiquez le virus dans le cyberespace avec votre équipe ! (attend, on n'a pas déjà vu ça ???)

Celui-ci est canadien et annoncé avec une version française. Ce qui le rend naturellement meilleur que toutes ces bouses en anglais. Non ? Quelque part, pour beaucoup de joueurs que l'anglais rebute, sans doute un peu. Et les jeux de cartes en campagne, avec des paquets qu’on va ouvrir et ajouter au fur et à mesure qu’on progresse… ils ne courent pas les rues.

Intrigant, donc. Mais visiblement pas donné, va falloir se montrer très convaincant. Surtout en arrivant après le gros jeu de Ludus Magnus, la veille, sur le même thème (The Breach).

On peut noter que, comme pour notre coup de cœur de la semaine passée, Resist!, le jeu exploite des cartes à double effet : un petit ou un plus important au prix d’un sacrifice.

jeu Castleshire
Joli château mais tout perdu

Castleshire


Je suis sur que cela vous est déjà arrivé : vous regardez une explication d’un jeu sans que votre cerveau soit à aucun moment capable de se projeter. Et à la fin de l’explication, vous n’avez absolument rien compris.

Eh ben voila ! Je me suis perdu à “compétition de constructeurs de châteaux”.

C’est pourtant un petit jeu simple, apparemment, où vous placez une de vos cartes (numérotées de 1 à 12) sur n’importe quel emplacement d’une ders trois tours à construire.

Et votre adversaire peut penser que vous bluffez (pas le bon numéro, les cartes doivent être rangées par ordre ascendant). S’il a vu juste, c’est lui qui remporte “l’étage” ainsi construit. Sinon, vous marquez double.

Même dit comme ça, je ne comprend toujours pas…

On se retrouve demain pour la suite de la revue. Et lundi prochain pour la prochaine vague de nouveautés.

Meilleurs commentaires

  1. pour Castles of Burgundy, les extensions sont comprises.

  2. J’allais le dire ! Du coup @Thierry à 99 euros c’est plutôt un bon deal, non ?

  3. il faut rajouter 21 euro de fdp mais perso je pense craquer, et avec Sa-rê aih

  4. en effet. Lu de travers…

    Pas un affreux deal (ça reste quand même un vieux jeu pour probablement 150-200 € au final -vous ne croyez quand même pas qu’ils ne vont rien ajouter, non ?)

  5. pas les bons liens pour hacktivity

  6. Avatar for NaHO NaHO says:

    whooooooo CoB a 100+ balles ( +TVA, etc). Gros no way.
    Déjà qu’une fois découvert tu découvres que le jeu est quand même bien random entouré de hasard tout en longueur…

    Par contre « way » pour ARCS évidemment. Qui j’espère corrigera ce qui me laisse froid sur Oath (qui d’ailleurs a une complexité de 4+/5 quand même, faut arriver à la sortir le « n’est pas terriblement complexe » sans se déboiter la machoire… y a trop de mini points de règles et d’effet mineurs à chaque action, ce qui fait que si tu prends plus de 2 semaines entre 2 parties t’es obligé de faire un retour à la lecture de la règle).

  7. Disons que c’est relatif. Franchement ce n’est pas difficile de rentrer dedans. Mais en effet plein de petites choses qui s’accumulent et c’est typiquement le genre de jeu qui prend la poussière : si on ne le sort pas pendant deux semaines il sort plus jamais

  8. Avatar for kiyuu kiyuu says:

    CoB fait partie de ces nombreux classiques que je n’ai jamais eu l’opportunité d’essayer, donc forcément, avec une refonte visuelle aux petits oignons et toutes les extensions incluses, c’est tout sauf inintéressant, mais c’est également pas donné…

    Pour Arcs, la proposition est intéressante également, mais il ne sortira pas assez chez nous, donc on va faire l’impasse pour le moment.

    Je suivrai The Breach de loin. Aucune chance que je le backe, mais je suis curieux :slight_smile:

  9. Possible, mais il faut pas prendre le all-in à chaque fois :slight_smile:

  10. Certes. Reste que, sur ce genre de campagne, les backers sont captifs : c’est maintenant ou jamais, probablement.

    Après, moi, à 116 €, je trouve ça correct. Cher, mais correct. Et je pourrais bien me laisser tenter, d’ailleurs. Tout comme Ra, ce sont deux jeux que j’ai usé et abusé. Reste la question de savoir si je les ressortirais (plus) parce que nouvelle édition et belle édition. Je pense que non, pas sur que mon cerveau ne se laisse pas séduire quand même…

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

8 la suite réponses

Participants

Partager cet article avec un ami