Une semaine de nouveaux jeux sur Kickstarter (#6 du 9 juin 2020)

nouveaux jeux sur kickstarter

Une avalanche de petits projets. La plupart ne devrait pas faire grand bruit mais qui sait si, dans le tas, il n'y a pas cette petite pépite qu'on cherche depuis si longtemps ? Et que le monde entier nous enviera (OK, un peu d'exagération : trois potes, une copine et deux gars avec la bave aux lèvres sur le forum).

En tout cas, il y a du choix. Beaucoup.

Le projet de la semaine (d'après vous)

Lutte serrée cette semaine entre Maztec et Merchants of the Dark Road. A l'heure où je rédige, les deux sont à égalité (après 132 votes exprimés). J'ai même hésité à n'en mettre aucun en avant tant les scores sont faibles (13% des votes chacun)...

Et je vais finalement recaler Maztec dont le reboot ne semble pas parti pour financer.

Jeu Merchants of the Dark Road par Elf Creek Games

Merchants of the Dark Road

Sur Kickstarter jusqu'au 27 juin.

La page KS. On en discute.

Elf Creek Games vient d'enchaîner deux projets à environ 2500 soutiens dont l'excellente seconde édition de Atlantis Rising (qui ne semble pas devoir bénéficier d'une version française et c'est bien dommage). Le très bon accueil fait à ce premier titre livré (le second est en production, quasiment dans les temps -si on tient compte des retards inhérents au Covid-19), vaut logiquement à ce nouveau projet de faire un encore meilleur score.

L'éditeur a au moins démontré avec Atlantis Rising qu'il savait faire de bons et beaux jeux. Qu'il soignait l'édition autant dans la mise en forme que le fond. Une combinaison qui se fait, finalement, assez rare : on a souvent l'un ou l'autre, mais rarement les deux.

Reste à savoir si le jeu est assez intéressant pour justifier un tarif qui grimpe vite dès qu'on monte en pledge. Si le soutien de base revient à un très correct 55€ fdpin (environ), la Deluxe approche les 80 et le all-in, qui ajoute surtout des pièces métalliques, culmine à plus de 120€ (fdpin).

Je suis personnellement très fan du système de scoring qui sera la plus faible valeur des deux classements dans lesquels chaque joueur progresse. L'une est publique (notoriété), l'autre cachée (richesse).

Un petit twist qui oblige les joueurs à être attentif toute la partie à ce que font les autres et évite que certains développent des stratégies trop linéaires. Au contraire, il faudra soigner les deux scores en permanence et adapter sa stratégie aux différentes options disponibles à chaque instant.

Et des options, vous n'en manquerez pas. Certes, le nombre d'action est limitée : vous avez trois dés à disposition qui permettent d'avancer de leur valeur sur une rondelle dont chaque position correspond à deux actions possibles. Mais vous avez le choix de la valeur du dé, du bonus permis par ce dé selon son emplacement, de plusieurs actions à chaque position qui vont accorder différents bonus ou vous procurez des ressources qui, elles-mêmes, vaudront un bonus/action supplémentaire.

Un dé à choisir mais un tour qui peut vite enchaîner les actions selon vos décisions. Et comme vous êtes des marchands en quête de fortune (et/ou de gloire, donc), certaines de vos actions vous conduiront à mener une expédition dans les terres sombres. Ce sont ces actions qui procureront les plus gros bénéfices avec, évidemment, quelques risques à la clé. C'est d'ailleurs la seule action dans laquelle les autres joueurs peuvent vous accompagner; pour de plus faibles récompenses mais sans avoir à dépenser d'actions.

Jeu Merchants of the Dark Road par Elf Creek Games-mockup

Ce concept d'économie d'action est au cœur des mécaniques de Merchants of the Dark Road. Via les bonus, recrutements, accompagnements etc., chaque tour représentera souvent l'équivalent de trois ou quatre tours d'un jeu de pose d'ouvriers. Et la différence se fera, semble-t-il, sur la capacité des joueurs à ne pas perdre de tour mais, au contraire, à optimiser chacun, à multiplier les actions. Si vous aimez planifier, vous serez à la fête!

Revers de la médaille, cela en fait un jeu assez touffu. Avec, probablement, une grosse courbe d'apprentissage alors qu'on est dans un exercice très opportuniste (mais planifié, tout de même). La durée annoncée de 30 minutes par joueur semble un minimum; les risques de cerveau qui coince de longues minutes, à jouer au ping pong entre toutes les options possibles , sont grands.

Le tout est servi par une très jolie réalisation, plutôt thématique. Notamment grâce aux illustrations -excusez du peu!- de Andrew Bosley (Everdell, Tapestry, Caylus 1303, The River...) et Matt Paquette (Call to Adventure, Mystic Vale, Thunderstone Quest, Tiny Towns -Les Petites Bourgades...). Et une version deluxe qui mérite son nom (et le surcoût) avec des jetons en résine/métal, du bois "imprimé"...

Même le pledge "all-in", qui apporte surtout des pièces métalliques et semble hors de prix, séduit par l'originalité des pièces (60) en métal bicolore. Superbes.

Notez que l'auteur du jeu, Brian Suhre, est aussi derrière Coldwater Crown et Freshwater Fly qui bénéficieront bientôt d'une campagne de financement pour une version française. On y retrouve certains points communs avec Merchants of the Dark Road qui est, et de loin, son plus "gros" jeu à ce jour.


Les autres sorties de la semaine

Jeu Maztec - puzzle compétitif

Maztec

Jeu en français.
Sur Kickstarter jusqu'au 22 juin.

La page KS. On en discute.

Seconde tentative pour ce jeu français. Et, sans doute, second échec.

Pourquoi ? Comme toujours, il n'est jamais facile de déterminer un coupable. Parmi les raisons possibles : il n'est pas simple d'associer "puzzle" (les vrais, avec des pièces qui s'emboîtent) et jeu de société.

Tel que présenté, on a surtout l'impression d'un jeu de pose où les pièces à excroissances et creux ne sont là que pour changer des tuiles classiques. La communication peut tenter de vendre de l'immersion et un univers mystérieux, les pièces du puzzle/tuiles restent plus symboliques qu'autre chose. On joue plus dans la cour d'un Lanterns: The Harvest Festival; en moins élégant.

C'est généralement le cas de tous les projets français mais le projet souffre aussi d'un manque de visibilité outre-Atlantique. En plus d'un tarif tout de même assez élevé.

Le jeu ne manque pourtant pas de bonnes choses, comme la possibilité de placer ses "tuiles" chez l'adversaire. Mais encore faut-il rentrer dans le gras du projet. Malheureusement, cela arrive bien trop tard. Donc, jamais pour la plupart des curieux.

Jeu DIE in the Dungeon

DIE in the Dungeon. Un très intéressant jeu de placement de dés dans lequel les joueurs sont des monstres pourchassant les aventuriers venus déranger leur donjon. Les joueurs... ou le joueur puisque ce titre est essentiellement un jeu en solo jouable à deux. Intéressant mais malheureusement plombé par des frais de port dissuasifs (et l'absence de version française; dommage pour un éditeur canadien).

Sur Kickstarter jusqu'au 23 juin.

The dead eye

The Dead Eye. Encore un solo. Cette fois basé sur des cartes qui se chargent de nous faire vivre une expédition dans un monde post-apocalyptique. Particularité : il utilise des lunettes stéréoscopiques (3D).

Vu que c'est en solo, ça évite le ridicule et devrait procurer des sensations intéressantes. Pas sur, malheureusement, que le jeu en lui-même soit propice à multiplier des parties qui vont tout de même toutes un peu se ressembler...

Sur Kickstarter jusqu'au 3 juillet.

Jeu 1822 Railways of Great Britain

1822: The Railways of Great Britain. Un 18XX costaud (difficulté 4,38 sur BGG et 6-8 h/partie) qui finance sa seconde édition, la première ayant été bien appréciée.

Sur Kickstarter jusqu'au 30 juin.

Hellenica: Story of Greece

Hellenica: Leaders & Legends. Hors de prix alors que le jeu ne semble pas, en plus, passionner les foules (ce qui est logique, vu les tarifs pratiqués). Sur Kickstarter jusqu'au 26 juin.

Open Ocean. Familial en anglais seulement.

Salt & Sail. Financé à la troisième tentative. Mais toujours aussi peu sexy.

Latte Throwdown. On peut facilement trouver mieux sur ce thème qui ne manque pas de jeux de commandes à satisfaire.

Relicblade: Storms of Kural. Du jeu d'escarmouche 100% fait main, le gars écrit les règles, sculpte les figs... Et il le fait plutôt bien! Étrange que celui-ci ne trouve pas plus d'écho sur le forum...

City Builder: Ancient World. Pose de tuiles dans la Rome antique.

Pour les projets qui se terminent et ceux annoncés cette semaine, c'est par là :

Meilleurs commentaires

  1. Joyeux anniversaire alors :tada:

  2. Bon anniversaire :game_die::game_die:

  3. Un très bon anniversaire :tada::gift::balloon::birthday:

  4. Avatar for shix shix says:

    Bon anniversaire !

    20 ans, la fraîcheur, la fougue , le bel âge … :smiley:

  5. bon annif :slight_smile:

    mince j’étais persuadée que dans la big box de TM on avait les extensions (ou peut-être pas toutes) mais du coup si c’est en anglais + tuiles 3D + jeu de base uniquement, effectivement côté tarif ça fait mal, et j’irai acheter la VF d’occaz qui se multiplie sur Okkazeo lol

  6. Joyeux anniversaire Patron !

    Merci pour le travail effectué, pour la régularité à nous fournir une (et maintenant deux) revue des sorties en projet participatif chaque semaine, que l’on attend de lire avec ferveur et impatience comme un roman de Raymond Chandler (j’en fais un peu trop, là, peut-être) !

    Merci pour les amélioration apportées au site ces derniers mois, et longue vie à toi et à Cwowd !

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

28 la suite réponses

Participants

Lost Password

Sign Up

Partager cet article avec un ami