Jeux en financement participatif : la revue de la semaine du 23 mars 2022

Les jeux en financement participatif de la semaine

Troisième volet de la revue hebdo. Un dernier coup d'œil aux projets qui se terminent dans les jours (ou heures) à venir.

1ère partie : les projets débutant leur financement cette semaine (du 21 au 27 mars)

2è partie : les projets lancés la semaine passée.

Il nous reste donc à faire le tour des crowdfundings se terminant.

Earth Under Siege: Flashpoint - par Dark Horizon Games

Earth Under Siege: Flashpoint

Se termine le jeudi 24 mars à 17h.
On en discute. Sa campagne.

Jeu en français.

Vous faites partie de l’organisation chargée de lutter contre un envahisseur alien. C’est vous qu’on envoie en infiltration dans leurs bases pour tenter de recueillir des informations.

X-Com, quoi. Mixé à du Rainbow Six ou équivalent pour le côté infiltration. Le tout dans une campagne à rebondissements (mais contenue, 12 missions parmi les 21 de la boîte de base) ou jouable aussi en missions one-shot.

Car l’infiltration est au cœur de ce jeu. Qui se retrouve donc à jouer dans une catégorie assez rare en titres mais qui s’est enrichie ces dernières années de quelques références de poids : Assassin’s Creed, V-Commandos, Reichbusters... Comme eux, le jeu commence dans le calme et la discrétion jusqu'à ce qu'à force d'agir dans le dos des ennemis, ceux-ci vous repèrent et déclenchent l'alarme. On jettera alors les couteaux et la finesse pour se frayer un chemin en force dans le tas.

Avantage de taille pour le petit dernier : il s'agit d'un jeu libre où n'importe qui dans l'équipe joue à n'importe quel moment, selon les besoins du groupe. Avec un maximum de six actions par joueur, chacun en récupérant trois à la fin du tour. Un système qui rappelle celui de Conan, en simplifié, avec ce choix permanent entre s'investir à fond et se préserver pour la suite.

Un gros point positif pour proposer des solutions de rangements conçues pour rapidement et simplement faire une pause dans la campagne. Cinq Gametrayz dans lesquelles chacun vient ranger en quelques secondes son matériel et se réinstalle ensuite tout aussi rapidement. Et sans risque d’erreur. C’est en option et le tarif n’est pas anodin ($25, pas non plus de quoi crier au scandale) mais quiconque a déjà pratiqué les jeux à campagne appréciera certainement. Et c’est le genre d’attention qui me fait regarder tout de suite un éditeur avec beaucoup plus d’intérêt.

Dommage, car le jeu est fort séduisant, que l’offre reste tout de même assez onéreuse malgré une grande quantité de bonus ajoutés. Avec ce genre de projet qui a peu de chances de faire le buzz, des éditeur et auteur inconnus, un budget récolté qui n’a rien de confortable... il aurait été plus intéressant d’avoir une offre plus contenue.

Jeu Small Samurai Empires par Archona Games

Small Samurai Empires

Se termine le jeudi 24 à 20h.
On en discute. Sa campagne.

Vous connaissez ma règle pour les jeux qui reviennent sur Kickstarter ? S’ils attirent plus de monde, ils méritent notre soutien.

Un jeu de contrôle très facile d’accès dans lequel les joueurs planifient leurs actions en simultané avec des jetons, face cachée.

Ces jetons d’action sont ensuite résolus soit du sud au nord du Japon, soit du nord au sud, selon le tour. Ils permettent d’ajouter des armées dans la région, de les déplacer, d’attaquer un adversaire, de construire des châteaux, gagner des ressources...

Le but étant, comme toujours, de prendre le contrôle d’autant de zones que possible : plus vous contrôlez de zones d’une région, plus grande y sera votre influence. Les joueurs vont aussi jouer des cartes afin de rendre certaines positions plus ou moins importantes et bousculer un peu la hiérarchie remportée sur le terrain, par les armes.

L’extension apporte la possibilité de jouer à cinq; on peut douter de l’utilité pour un jeu de programmation qui n’a pas envie de devenir totalement chaotique. De nouveaux modules et de la diversité. Un mode solo dont je vous laisse juger l’utilité. Des archers. De bonnes choses mais rien qui soit réellement indispensable.

Et je ne vais pas essayer non plus de vous vendre le jeu. L’élégance de son design, que ce soit visuel ou intellectuel, devrait faire le job. Ou pas, ce n’est pas non plus le genre de jeu qui convient à tous. Son principal défaut, à mon avis, est dans sa finition : les jetons d’ordre, beaucoup manipulés et souvent retournés, souffrent d’être en carton dans l’édition boutique. L’éditeur propose une solution “deluxe” avec des jetons en bois qui sont clairement nécessaires.

Illiterati - par Gap Closer Games

Illiterati

Se termine le vendredi 25 à 5h.
On en discute. Sa campagne.

Une approche originale des jeux de lettres qui repose sur des épreuves en temps limité, relevées coopérativement, dans lesquelles le vocabulaire est un prétexte : former trois mots, totalisant au moins huit lettres, qui désignent des aliments.

Avec un pool de lettres qui évolue au fur et à mesure que progresse la campagne pour venir vous compliquer toujours plus la tâche.

Cela fait évidemment penser au grand coup de frais apporté par The Crew aux jeux de plis. Et c’est probablement une des plus grands réussite pour une campagne de jeu de lettres. C’est à mon avis parfaitement mérité.

Faut-il pour autant soutenir la campagne ? Le souci, pour nous qui utilisons le français, c’est un risque de déséquilibre dans les objectifs, les valeurs des lettres ou leur répartition. Et donc une expérience probablement dénaturée. Un peu ou beaucoup, c’est difficile à imaginer.

Par contre, vu la qualité (ludique) du jeu (ou au moins son attractivité, on parle de plus de 5000 souscripteurs sur un jeu de lettres !), on peut faire le pari qu’une version française sortira. Qui ne sera peut-être pas parfaite non plus vu qu’il faudra rééquilibrer le jeu. Je vous aide, n’est-ce pas?

Hamlet par Mighty Boards

Hamlet

Se termine le mardi 29 à 15h20.
On en discute. Sa campagne.

Gros succès pour ce jeu de construction de ville qui devrait logiquement approcher des 10.000 souscripteurs. Soit plus que les deux précédentes meilleures campagnes de Mighty Boards (Petrichor et Posthuman Saga) réunies.

Mais, étonnamment, sans déclencher aucun enthousiasme sur Cwowd.

L’idée de partir d’un petit village qu’on va peu à peu étendre jusqu’à une fin programmée par les joueurs (le moment où l’église est achevée) : excellent. D’autant plus que le cœur du jeu va être de développer la ville en connectant au mieux ses différents éléments afin de pouvoir accéder aux différents “emplacements” pour nos meeples.

Parce que c’est l’idée maîtresse de ce projet que le village est commun. Que les tuiles, échoppes ou artisans qu’on y ajoute sont accessibles à tous, tout le temps et sans pénalité... tant que ses meeples disposent d’une route pour s’y rendre et transporter les ressources. A vous de vous démarquer des autres en utilisant au mieux les ressources et “outils” disponibles pour les transformer en nouveaux meeples, ressources plus complexes, ânes de bât pour les transporter, ajout de structures qui vont permettre de nouvelles acquisitions de produits etc.

Mécaniquement, c’est donc fin, intelligent et original. Rien à redire là-dessus.

C’est sur le reste que ça coince un peu. L’éditeur propose en effet un pledge unique, pour une “deluxe” qui revient, tout compris, à environ 80 €. Ce qui serait presque une bonne affaire par les temps actuels si le matériel avait réellement justifié l’appellation Deluxe. On en est quand même loin. Pire, même, certains composant comme les routes, représentées par des petites “briques” en bois coloré ou les ressources en bêtes cubes donnent même un aspect vieillot, totalement déconnecté du tarif demandé.

Tiwanaku (was Pachamama) - par Sit Down!

Tiwanaku

Se termine le mercredi 30 à 19h.
On en discute. Sa campagne.

Jeu en français.

Probablement plus de 2000 contributeurs en fin de parcours, on doit pouvoir parler de réussite pour l’éditeur Sit Down!

Parce qu’il n’est jamais facile de convaincre avec ce genre de jeu de déduction fondamentalement abstrait. Et parce que la première tentative sur Gamefound avait laissé un méchant goût d’échec (qu’on peut certes attribuer pour beaucoup à la plateforme).

Ils ne se sont pas contentés de relancer sur Kickstarter en espérant que ça fasse le job. mais ont au contraire bien travaillé la présentation. Et ça marche, le projet donne clairement envie du jeu. De découvrir ce qu’il cache sous cet habillage sponsorisé par Decathlon (Quechuas... désolé^^).

L’éditeur positionne son jeu comme un sudoku ou Démineur sous stéroïdes. Je ne suis pas certain que ce sont des arguments particulièrement vendeurs (et papy a pourtant passé des heures à déminer sous Win 3.1...). En réalité, le but sera de se déplacer pour récolter des indices et tenter de deviner le code caché.

On est loin, là, de ma zone de confort. Mais je trouve la réalisation particulièrement soignée. Au point de donner l’impression d’un jeu thématique. Si vous êtes un peu moins sensibles/exigeants à ce niveau, vous avez même de bonnes chances de trouver ce jeu thématique. Beau. Et passionnant.

L’éditeur a en tout cas tout fait pour. On aime ou pas les jeux de déduction mais celui-ci mérite, à mon avis (de moi qui ne participerai pas), qu’on lui donne sa chance.

Kalinasu

Escape Box. Désormais proposée en français. Je n’ai aucune idée de comment jauger l’intérêt de cette boîte pleine de “puzzles” annoncée pour 16 heures de jeu (ou le double pour les gens comme moi^^). Jeu en français. Se termine le jeudi 24 mars à 20h06. Son financement.

Alice in Wordland: Curiouser and Curiouser

L'autre jeu de lettres du moment. Celui qui a disparu. Se termine le jeudi 24 à 22h. Son financement.

Spring And Autumn: Story Of China

Mr. B. Games n’a clairement pas réussi. Deux essais, sur deux plateformes différentes et le second, sur Kickstarter, n’est pas totalement financé à l’instant où je rédige cette revue. Seulement trois cent soutiens (250 sans compter les pledges à $1) pour un jeu de conquête / 4X dans a Chine antique. Se termine le 24 à 22h. On en discute.

Txek

Un petit jeu de cartes signé de deux amis basques (si j’ai bien suivi). On est clairement plus dans le petit jeu familial (je vais éviter de faire des comparaisons avec d’autres références de ce genre que je connais finalement peu) auquel Kickstarter réussit généralement assez mal. C’est rare que je le dise mais : ce projet, de toute façon présenté en français, devrait bien mieux fonctionner en passant par Ulule. Jeu en français. Se termine le mercredi 30 à 0h01. On en discute.

GigaWatt

Encore un jeu environnementaliste qui passe totalement inaperçu. Alors que les jeux qui nous proposent des thèmes “nature” font généralement des cartons. Le thème nous parle à tous. Le besoin aussi. Mais personne, finalement, n’a envie de transformer sa soirée jeu en exercice de responsabilisation. Peu importe que le jeu proposé ait l’air propre (ah ah) ou que son aspect ludique soit anecdotique. Celui-ci rentrait plutôt dans la première catégorie et semblait même bien pensé. Jeu en français. Se termine le mercredi 30 à 9h. On en discute.

Village of Legends - Adhara

Un deck-builder à interaction directe, et même élimination(s). L’idée est étrange mais a tout de même ses adeptes qui semblent en plus apprécier les illustrations. Peu nombreux, certes. Se termine le 30 à 21h. On en discute.

Et ce sera tout pour cette semaine. N'oubliez pas que backer c'est bien, jouer c'est mieux !

Meilleurs commentaires

  1. Traiders and raiders ce sera déjà arrêté à 10 backers

  2. Merci pour cette nouvelle revue. Ça ne te fait pas plus de boulot en 3 parties comme ça ? Sans compter l’obligation de s’intéresser à des campagnes à plusieurs moments différents.

    Sinon j’avais encore mon EB sur Small Samurai Empires, et je dois malheureusement l’abandonner. Plus de 100€ pour un tel jeu, c’était trop, mais la promesse me plaisait beaucoup. Et j’hésite encore pour Tiwanaku, dont tout me plaît, et abordable, mais beaucoup de projets en cours.

    Le gros coup de cœur reste pour moi Illiterati, qui a l’air génial ! J’adore les jeux de lettre, et il semble en plus rapide et animé. Mais je ne peux décemment pas me prendre un jeu de lettre en anglais, alors que c’est le genre de jeu que je peux sortir avec tout le monde. Dommage… :pensive:

  3. Probablement. Mais, étonnamment, ça correspond mieux à ma façon de faire. Ca répartit en fait le boulot sur trois jours (et aussi semaines) : pitch before, le jeu en starting et plutôt la campagne en ending (ce qui fonctionne parfaitement avec un kanban. Du coup, là, la troisième partie de la revue (ending) de la semaine prochaine est quasiment finalisée. Reste plus que des détails et/ou un éventuel gros changement de campagne.

    De plus, Notion réalise en auto (formules) une bonne partie de la mise en page et me permet aussi d’avoir des vues adaptées à chaque partie de la revue. Ce qui, pour moi, est un bonheur absolu quand je passe en mode « faut boucler, t’es à la bourre con de singe ».

    Manque plus qu’une génération auto de tout le code avec un clic. C’est en cours, je suis juste coincé par du code wordpress à base d’injections de merde que je n’arrive pas encore à « copier » (et sa gestion de BdD à la noix → ouais, j’aime pas wordpress^^). Il faudra peut-être attendre de migrer vers un nouveau CMS (Strapi probablement).

    je viens d’enlever mon $. Mais vraiment à contrecœur

  4. Pareil j’ai pas donné suite, car à priori il devrait être localisé par Lucky Duck, et j’espère qu’ils adapteront la répartition des lettres, dont la fréquence d’utilisation diffère pas mal entre nos 2 langues (et ça a été le principal argument pour ne pas y aller). :crossed_fingers:

  5. J’espère aussi qu’ils arriveront à traduire les jetons-lettres sans erreurs. Sait-on jamais, sur un malentendu, ça peut marcher.

  6. Tu fais la revue sur Notion? Je suis curieux de savoir comment tu t’organises :slight_smile:

Poursuivez la discussion sur forum.cwowd.com

Participants

Partager cet article avec un ami