Jeux en financement participatif : la revue de la semaine (28 octobre 2019)

Les jeux en financement participatif de la semaine

Cette semaine était celle du Essen Spiel-Messe et son millier de nouveaux jeux. Autant dire que, avec tous les regards tournés vers le cœur de la Ruhr (regards des joueurs, l'humain normal évitant généralement le coin^^), aucun projet majeur n'a pris le risque de se lancer sur Kickstarter.

On ne s'est pourtant pas ennuyés, entre CMON qui semble partir dans tous les sens, des jeux familiaux qui réalisent d'excellents scores, des choix éditoriaux discutables (et discutés) et une innovation technologique aussi bluffante que discrète.

Ils se terminent

Barrage: The 5th Player Expansion

Barrage

Fin le jeudi 31 octobre à 23h59.
La page KS. La discussion.

Evidemment pas la campagne la plus excitante de l'année mais autant la mettre bien en évidence vu que c'est la façon choisie par Cranio pour assurer son Service Après-Vente.

Pour l'extension, c'est vous qui voyez. Son évidence ne saute pas aux yeux.

Roll & Write Collection

roll & write collection - fous le camp dugland - par cosmo duck

Fin le vendredi 1er novembre à 18h. Jeux en français.
La page Ulule. La discussion.

L'idée est séduisante : proposer un abonnement pour recevoir chaque mois, chez soi, un nouveau jeu. Autrement dit, un paquet de feuilles de score et de nouvelles règles pour exploiter les quatre dés reçus en début d'abonnement.

Reste à savoir qui a réellement envie d'ajouter une douzaine (plus deux ou trois en Stretch Goals) de roll & write à sa ludothèque. Sans même parler de leur qualité. Les boutiques débordent de jeux de ce genre. Et même pour un amateur du style, comme moi, en posséder une demie-douzaine est déjà plus que limite. Beaucoup étant totalement redondants (sans même parler des daubes qui n'existent que pour profiter de la tendance).

Et puisque certains vont le demander, voici mes élus (7 à la demie-douzaine, normal): Cartographers: A Roll Player Tale (mon préféré, qui devrait être en français en boutique en janvier), On Tour (très puzzly, très prenant), Welcome To... (fun, différents setups), Qwinto (à 2), Roll Through the Ages : the Bronze Age (le charme du bois), Rolling Japan (malin, très malin), Boomerang (en draft, léger).

C'est toujours le même souci avec les abonnements : on finit par payer pour des choses dont on n'a que faire. Prenez-en plutôt deux-trois dans ma liste (et si vous aimez réfléchir, vous pouvez y ajouter Très futé ou Rome & Roll dont je parle ensuite) et vous aurez largement assez de jeux à crayonner. Tous au top niveau. Et pour un coût inférieur. Ou dans le top 10 d'un autre, Stegmaier a par exemple publié son top 10 hier sur Youtube; ce ne sont pas les sources qui manquent.

Après, si votre truc c'est la surprise et trouver chaque mois un nouveau paquet dans votre boîte à lettres...

Rome & Roll

Jeu Rome and Roll par PSC Games

Fin le lundi 4 novembre à 14h. Jeu en français.
La page KS. La discussion.

Les roll & write brillent rarement par leur beauté. Mais l'éditeur PSC a fait fort avec un des plus hideux qu'il m'ait été donné de voir (et je le répète : je suis un gros amateur du genre).

Ceci dit, Rome & Roll s'adresse plus à des "gros" joueurs pour qui l'esthétique passe bien après la réflexion. Et, là, Dávid Turczi (Anachrony...) a soigné son bébé. Ce n'est pas le genre dans lequel nous sommes habitués à le voir exercer mais il faut reconnaître qu'il s'en sort... plutôt bien.

Bref, un titre à regarder d'abord comme un jeu de gestion. Avec des mécaniques de roll & write. Des ressources communes. Et un gros niveau d'interaction (non conflictuelle, évidemment) grâce notamment au plateau central où tous les joueurs se développent.

Les autres projets se terminant :

The Search For Planet X. Malgré un gros boost cette semaine (via la mailing list d'un site US pour astronomes), le projet sera resté très confidentiel. Et l'ancien astronome amateur que je suis trouve cela un peu triste. Mais, hélas, totalement prévisible.

Le jeu semble pourtant sympathique (si on aime les jeux de déduction) et l'utilisation d'une application gérant le "mystère" pas trop envahissante. Manque un chat, de la tentacule et des boobs. Fin le mercredi 30 octobre à 21h.

Heroes & Gods: The Master of Dreams. Toujours pas financé mais cela reste encore faisable. Je ne sais pas si ce serait un bien ou si un reboot serait préférable, j'ai été incapable de rentrer dans ce jeu de cartes à la production hyper ambitieuse. Apparemment, je ne suis pas le seul. Fin le jeudi 31 à 12h15.

1 Survives. 125 soutiens, toujours pas financé. Ce petit jeu de cartes de survie va devoir revoir (sérieusement) sa copie. On a vu pire, dans le genre, qui réussissait. Mais se retrouver naufragé sur une île déserte avec un tueur psychopathe... ça sent quand même (trop) la facilité. Fin le vendredi 1er novembre à 0h55.

Sumo Gnomes. Un jeu abstrait mais avec du hasard. Thématisé loufoque mais autour d'une très sage grille de 12 cases. C'est financé tout de même, et ce n'est pas non plus inintéressant. Pour la curiosité ? Surtout que le tarif est très raisonnable (OK, le matériel est minimaliste aussi). Matériel sans texte et règle traduite. Fin le 1er novembre à 13h.

1565, St. Elmo's Pay. Campagne très correcte au final vu le thème, évidemment pas tout public. Difficile de faire un hybride entre jeu de plateau et wargame sans que l'aspect wargame ne l'emporte. Au moins aux yeux des joueurs. Fin le samedi 2 à 0h59.

Reaper Miniatures Bones 5. Le carton habituel pour qui est en manque de plastique. La qualité des pitous va de bof à correcte. Les frais (port, taxes, TVA) font généralement mal. Et les achats optionnels font fondre neurones et finances. Mais sur le volume, si vous en avez BESOIN, difficile de faire mieux. Fin le 2 à 23h01.



Le projet de la semaine (dixit les membres)

Beyond Humanity: Colonies

Sur Kickstarter jusqu'au 12 novembre. Jeu en français.
La page KS. La discussion. L'article de présentation.

Jeu Beyond Humanity: Colonies par Three Headed Monster

J'ai rédigé cette semaine un article traitant de quatre projets hybrides (mélange de jeu traditionnel et d'électronique). Et mis celui-ci à l'honneur.

Même si tout n'est pas parfait.

A commencer par le pledge, à $225, qui va freiner bien des ardeurs. C'est cher, aucun doute là-dessus. Mais vu la quantité d'électronique embarquée, présente dans tous les éléments du jeu, c'est non seulement justifiée mais, finalement, pas si cher que ça.

C'est en tout cas le prix à payer pour un jeu hybride où la partie électronique est invisible. Quasiment invisible.

Certes, il faut encore un téléphone ou appli (une solution pour PC est aussi prévue histoire de se mettre à l'abri quelques années). Mais celui-ci sert juste à l'affichage des données statistiques de la colonie dont on s'occupe. Et ne nécessite pas d'accès Internet.

Beyond Humanity se joue comme n'importe quel autre jeu : des pions/ouvriers qu'on pose sur des emplacements en carton; des cartes qu'on pioche, tient en main et joue quand bon nous semble (ou servent à payer des coûts demandés); des jetons ressources qu'on gagne, stocke et dépense "normalement"; des miniatures en plastique pour les bâtiments qu'on construit...

Tout normal.

Si ce n'est la petite lumière qui clignote dans le bâtiment le temps de la construction. Ou vire au rouge en cas de souci. Et la tour centrale qui sert aussi de lecteur RFID (pas de scan ici, juste poser la carte/jeton dessus en fin de tour pour valider qui fait quoi).

Tout normal si ce n'est que vos actions sont soumises au vote des habitants de la colonie.

Je vous demande de bien relire cette phrase car elle est ce qui fait de ce jeu quelque chose d'unique : vos actions sont soumises au vote des habitants de la colonie. Basée sur un réseau de neurones, l'application va générer différents habitants pour votre colonie et simuler leur décision de suivre vos directives. Ou de vous opposer un refus pur et simple.

Vous avez vos objectifs mais la Colonie décide en fonction de ses besoin réels. Et de votre image. De votre popularité. De ce que vous avez fait par le passé.

L'idée est bluffante. Même si ce n'est jamais qu'un "sim xxx" dont l'interface écran a été remplacée par des éléments physiques dotés de puces RFID (entre autres).

C'est en tout cas une des première fois que la technologie sert à ajouter du neuf à un jeu "normal". En cherchant à la rendre la plus discrète possible. Et pas seulement là pour épater la galerie.

Après, rien ne dit non plus que ce sera un grand jeu. Ni même que le gameplay sera intéressant. Et rien n'assure non plus que, malgré la garantie annoncée de 2 ans, des soucis techniques, pannes, défaillances etc. ne rendent pas le jeu inutilisable.

Oui, il faut avoir la foi.


Les autres sorties de la semaine

Runaljod

Jeu Runaljod - The sound of the runes par Tempo Games

Sur Kickstarter jusqu'au 11 novembre.
La page KS. L'agenda.

Il ne semble intéresser personne mais... j'ai déjà assez dit de mal des jeux utilisant des runes pour ne pas souligner les bonnes choses que je vois dans celui-ci.

Les jeux utilisant des runes donnent des résultats médiocres. Au mieux. Oui, je sais : toi, tu adores ça, "c'est juste fun et tellement original". Mais, en réalité, les runes c'est chiant, ça roule mal, la répartition est toujours douteuse et, finalement, c'est bien moins pratique et rapide que des dés.

Ce projet adopte un parti différent. Comme le nom ne l'indique pas, il utilise aussi des dés... pour la résolution des combats (là où les runes fonctionnent le plus mal). Et malgré tout, les runes sont au cœur du jeu puisque leur lancer va servir à déterminer les actions possibles pour son tour.

Après, ce n'est jamais que du "combat de boss". Mais c'est joliment réalisé; même s'il vaut mieux ne pas attendre trop des figurines...

Aeolis

Jeu Aeolis par Dreamcraft Game

Sur Kickstarter jusqu'au 4 novembre. Règle traduite (fantrad).
La page KS. La discussion.

Ce coopératif reprenant les codes d'un jeu de civ aura fait polémique bien avant son lancement. Au point d'en arriver à la décision étonnante de créer deux versions. Entre ça, un gameplay bien peu explicite, six extensions d'entrée de jeu et des porteurs absents pour cause d'Essen... avoir atteint le financement espéré est déjà une réussite.

La promesse originale et les règles ont convaincu certains membres de s'impliquer jusque dans une traduction précoce. Tout n'est donc pas pourri au royaume alternatif de Grèce. Les choix, pas toujours évidents (^^) de l'éditeur en ont fait fuir d'autres. A vous de vous faire votre opinion.

Et pour les amateurs :

1861: Russia / 1867: Canada. Un 18XX double sur une même base, avec variations. Je laisse les spécialistes en dire du bien / mal mais, pour une fois, le tarif est très abordable. Les deux titres semblaient en tout cas très appréciés lorsque disponibles en print and play. Sur Kickstarter jusqu'au 17 novembre.

Kohaku. Amateurs de carpes koï, vous aurez maintenant votre jeu. Enfin... s'il finance, ce qui n'est pas encore assuré. Ça reste de la pose de tuiles assez classique et fait surtout envie en deluxe, avec des tuiles en acrylique transparent donnant un effet de liquide / profondeur. Sur Kickstarter jusqu'au 15 novembre.

Gods of Metal: The Chosen. Le financement ce de jeu pour amateurs de métal est lui bien plus mal parti. Nettement plus inquiétant vu qu'il s'agit d'un reboot. Et en même temps... La première tentative avait réuni 68 souscripteurs, cette seconde a déjà fait aussi bien (mieux, lorsque vous lirez ce texte). Sur Kickstarter jusqu'au 20 novembre.

Valkyrie. Le financement de ce combat de mechs (+ soutien) en solo s'annonce compliqué. C'est la seconde fois que Dan Verssen propose ce jeu après un premier essai en... 2015. Et l'objectif a augmenté, se situant parmi les meilleures campagnes de l'éditeur. Sur Kickstarter jusqu'au 13 novembre.


L’actualité des projets en express

Jeu Zombicide 2nd Edition par CMON

A mi-parcours, Zombicide: 2nd Edition n'est toujours pas descendu sous les 250 nouveaux backers quotidiens. Soit une meilleure dynamique que lors des précédents Zombicide: Invader et Black Plague.

CMON a fait des choix osés (voire what the fuck?), qui ne vont pas forcément plaire aux "anciens" et semblent partir dans tous les sens; il faut reconnaître que, pour l'instant, cela fonctionne très bien.

Jeu Europa Universalis - The Price of Power par Aegir Games

Plus de 1500 souscripteurs pour Europa Universalis et un rythme qui ne descend pas sous les 100 backers de plus chaque jour.

C'était la très grosse cote du moment. On parle tout de même d'une durée de 1 heure par joueur (jusqu'à 6) par Ère (jusqu'à 4) ! Ce qui est finalement bien peu comparé à l'original d'il y a 25 ans 🙂

Jeu Fossilis par Kids Table BG

Fossilis enregistre une des plus belles progressions cette semaine, bien porté par l'ajout d'un 5ème joueur et d'un mode solo (signé David Turczi). Une des bonnes surprises du moment que ce familial jouant du thème archéologique avec un matériel exceptionnel.

Jeu Calico par Flatout Games

Et, niveau familial, nous sommes gâtés en ce moment puisque Calico réalise lui aussi une performance inattendue. Dans un style très différent et malgré des Stretch Goals assez insignifiants, ce sont déjà plus de 4200 joueurs qui ont succombé à l'envie de réaliser des couvertures pour chat.

Jeu Oathsworn par Shadowborne Games

Avec des journées avec tout juste une quarantaine de nouveaux soutiens, Oathsworn: Into The Deepwood n'a toujours pas atteint les 10.000 backers. C'est toutefois un score pour lequel l'éditeur aurait probablement signé les yeux fermés.

Dommage tout de même d'avoir une communication terriblement hermétique, le jeu a tellement d'atouts...

Bonne semaine pour Village Attacks: Grim Dynasty qui parvient, à mi-campagne, à rester aux environs des 30 nouveaux souscripteurs quotidiens. Même si la campagne est encore loin d'avoir atteint son potentiel avec près de 4500 backers lors de la campagne initiale et une présence notable en boutique.

A condition de rester raisonnable (jeu de base + Grim Dynasty par exemple), le ticket d'accès reste acceptable avec un jeu optimisé et déjà assez varié.

Inside the Box Board Games a choisi une campagne longue pour Sub Terra II: Inferno's Edge. Et le ventre mou de la campagne traîne méchamment en longueur. Pour autant, cela progresse encore tranquillement jusqu'à franchir le cap des 2000 souscripteurs en fin de semaine.

Hunted et ses deux jeux solo fait mieux que résister avec une vingtaine de joueurs convertis en plus chaque jour. Un petit millier de soutiens, pas non plus de quoi s'extasier; on verra bien si cela décolle un peu avec le Stretch Goal ajoutant des modes deux joueurs. Ou si cela l'enterrera.

Vesuvius Media aura bien du mal à faire aussi bien avec Dwar7s Spring que lors des deux précédents volets (Dwar7s Winter et Dwar7s Fall). Entre lassitude et mécaniques moins originales...

Plus personne, ou presque, n'a choisi Emperor's Choice cette semaine. Aucune excitation pour cette version Deluxe trop onéreuse pour un titre que bien peu de joueurs ont eu la chance d'essayer.

Aussi au point mort, Stellar Horizons qui souffre de la confrontation avec un autre monster game; l'escarmouche Omicron Protocol.

Et Hard West a lui passé la semaine dans le rouge. Et avec les Stretch Goals connus d'avance, qui ne seront donc jamais atteints, la fin de campagne risque d'être violente.

Toujours pas financés : Bottletop Chicks, Certifiable Studios a perdu son mojo; la version française de Dare to Dream, Ôz Editions ne parvient pas à convaincre et c'est bien dommage car le jeu mérite bien mieux.


Au programme des jours à venir

Diemension Games ayant choisi de reculer le Kickstarter de Dawn of Madness, un boulevard s'ouvre pour des projets de moindre envergure. Et la semaine sera du coup extrêmement compliquée si vous êtes un amateur de plastique avec pas moins de quatre dungeon crawlers au programme ! Une première ?

Jeu League of Infamy par Mantic

Mantic ouvrira le bal dès lundi avec League of Infamy. On ne sait pas grand chose encore de ce dungeon crawler qui était annoncé pour 2020 si ce n'est que les joueurs sont des membres de la ligue éponyme, constituée de super-héros qui pourraient tout aussi bien être dans l'autre camp.

A vue de nez, cela ressemble tout de même plus à un PvP qu'à un coop classique.

Jeu Titan par Holy Grail Games

Tant cette semaine tout en plastique, le reboot de Titan prévu mardi, fait un peu tâche. Même si certains lui avaient reproché son plastique.

Holy Grail Games semble avoir pris en compte nombre de remarques faites lors du 1er KS. Et découpé son offre en mettant solo et 5ème joueur en options. Ce n'est pas une décision si courante, on verra bien comment les backers réagiront à ce saucissonnage.

Jeu Chronicles of Drunagor: Age of Darkness - par Creative Games Studio

Les joueurs moins obsédés par l'optimisation regarderont eux du côté de Chronicles of Drunagor: Age of Darkness.

Ce dungeon crawler à la Direction Artistique très réussie innove avec des supports de pièces (signés de l'incontournable gametrayz), permettant des règles de niveau, et des portes scénarisées.

Pas facile à décrire en quelques mots mais la rejouabilité permise est des plus intéressantes. A surveiller de très très près!

Jeu Infinity Defiance par Corvus Belli

Si vous avez déjà un pied dans Infinity, ou aimez simplement les figs haut de gamme, vous lui préférerez probablement Infinity Defiance. L'autre DC de la journée qui souffrira toutefois d'avoir des figurines à assembler.

JeuVengeance - Extension Director's Cut par Mighty Boards

Mercredi, on retrouvera Vengeance, un jeu plutôt original signé Mighty Boards où les joueurs cherchent à se venger de ce que leur ont fait subir des gangs -pensez Old Boy ou Kill Bill.

Au menu : une extension Director's Cut qui permet aux joueurs d'influer sur les combats des autres. Une idée sympathique pour ajouter de l'interaction à un jeu qui en manquait, en effet.

Jeu Zerywia par Koliba Games

Jeudi, quatrième DC/jeu à figs de la semaine avec Zerywia. Celui-ci semble mécaniquement plus classique mais se démarque avec un univers bien particulier, inspiré des légendes et mythologies slaves.

Jeu Genotype par Genius Games

On enchaînera avec Genotype: A Mendelian Genetics Game. Le nouveau projet de Genius Games, éditeur très spécialisé qui nous a déjà pondu quelques titres intéressants sur des bases scientifiques.

Jeu Saline par Chèvre Edition

Et on terminera vendredi sur Ulule avec un petit jeu de gestion de ressources bien de chez nous : Saline par Chèvre Edition. Si vous avez jamais rêvé d'être un paludier récoltant le sel des marais en bordure d'Atlantique, vous voila exaucé.

Si vous aussi vous avez un rêve absurde, n'hésitez pas à demander.

Et ce sera tout pour cette semaine. N'oubliez pas que backer, c'est bien. Jouer, c'est encore mieux.

5 commentaires

  1. Y a aussi ça qui se finit bientôt (et qui s’est financé rapidement) : https://fr.ulule.com/cosmoduck-roll-write-collection/
    Du roll and write en abonnement, un par mois pendant un an. C’est varié et ça mise beaucoup sur le côté humoristique, perso j’ai craqué direct, on verra bien.

    Reply
    • Sujet traité. Et même plutôt longuement…

      Reply
  2. Malheureusement Genotype: A Mendelian Genetics Game est repoussé une nouvelle fois au 21 janvier 2020 :/

    Reply
    • Merci pour l’info. Agenda mis à jour.

      Reply
  3. En rajout petit jeu de carte pour soutenir de jeunes éditeurs roumain : Zestrea (faut négocier les mariages entre votre village et celui des autres) : https://www.kickstarter.com/projects/valiant-game-studio/zestrea-a-marriage-negotiation-board-game?ref=nav_search&result=project&term=zestrea

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

Lost Password

Partager cet article avec un ami